Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dialogue entre le ministre de l’éducation et Yamina Chalabi fille de Harkis au journal la Provence

Le lundi 7 Août des lecteurs ont débattu avec des échanges riches et constructifs au siège de la rédaction du journal "la Provence" avec Monsieur Blanquer Ministre de l'Éducation nationale,.

Était présent, Madame Yamina Chalabi principal par intérim du collège de la Motte du Caire (04), fille de harkis de Manosque et présidente d'Aracan

Association des Familles de harkis des Alpes-de-Haute-Provence Provence


* Priorité absolue a école maternelle.
* Dédoublement des classes de CP
* Principe des devoirs faits.

 

Il a été aussi question d’égalité des chances, car l'école est créatrice d'inégalité.

Pour lire, cliquez sur les articles

Dialogue entre le ministre de l’éducation et Yamina Chalabi fille de Harkis au journal la Provence
Dialogue entre le ministre de l’éducation et Yamina Chalabi fille de Harkis au journal la Provence

" J'ai trouvé le ministre à l'écoute, surtout quand il entend des choses qu'il ne connaît pas.

C'est un homme qui veut être proche du terrain.

Cette rencontre a permis de faire entendre la ruralité multifacettes et de dépasser la dichotomie urbain/rural.

Je comprends la position d'engager des moyens seulement si l'établissement correspond à un bassin de vie, mais le personnel a besoin d'un appui sur l'innovation."

Yamina Chalabi

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

1962 15/08/2017 11:44

Après l'info sur une fille de harki devenue présentatrice TV voici celle d'une autre fille de harki dont on nous dit qu'elle est "principale par intérim" qui a rencontré le ministre de l'éducation nationale avec d'autres lecteurs du journal La Provence. La belle affaire.
Merci tout de même de nous informer de ces faits d'actualité avec la photo où l'on voit Mme Chalbi mais on a du mal en comprendre l'intérêt pour la cause harkis. En effet, d''après l'article du journal cette question n'a été évoquée à aucun moment dans l'entretien qu'a eu le ministre avec ce panel de lecteurs.
Pourtant, il y avait tout intérêt à rappeler au ministre l'échec scolaire irrémédiable qu'avait vécu une grande partie des enfants des camps. Certains des nouvelles générations qui y vivent encore continuent à en souffrir.
De même, qu'il aurait été judicieux d'alerter M.Blanquer sur les mesures en faveurs des enfants de harkis mal ou jamais appliquées comme les bourses d'études, l'accompagnement scolaire et les internats de réussite. Ce dispositif qui avait été depuis toujours proposé par les associations des français musulmans rapatriés avait été détourné sous Sarkozy aux profils des élèves issus de l'immigration mais ça n'a pas marché.
Un des participants de ce débat avec le ministre, enfant d'immigrés, a bien soulevé quant à lui le problème des quartiers "enclavés" exclus de la réussite scolaire.
C'est dommage d'avoir rater cette occasion de remettre à l'ordre du jour les questions d'éducation touchant les descendants des harkis.
Mais ce n'est que partie remise.