Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En vue - Boaza Gasmi pour l'honneur des harkis

«Honorer un mort, quel qu'il soit, est toujours un acte fort et personne ne peut contester cela, reconnaît Boaza Gasmi, le président du Comité national de liaison des harkis (CNLH). Mais il ne faudrait pas que ce choix du président de la République fasse oublier un autre drame tout aussi grave: celui vécu par les harkis et leurs enfants. La France doit savoir ce qui s'est vraiment passé et essayer de réparer enfin le préjudice subi par nos parents, ces soldats et citoyens français abandonnés en Algérie en 1962.»

Pour lire, Cliquez sur l'article

En vue - Boaza Gasmi pour l'honneur des harkis

*******

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

paindemisère 23/09/2018 13:47

Bravo Guy! vous avez résumé avec beaucoup de clarté la situation, je vux rendre hommage aux officiers de la SAS des fresnes: Lieutenants Christin,Legros et le srgent-chef Mattéi qui sont venus nous prendre avec un GMC ce matin de 1962 pour nous amenr au bateau à destination pour la France.Un fils de harki reconnaissant à jamais!!!

Guy regazzacci 23/09/2018 18:49

Bonjour "paindemisère"

Sachez que moi aussi, j'ai connu des officiers SAS très impliqués dans le sort réservé aux Harkis.
En effet, j'ai vécu dans une SAS pendant presque 3 ans et j'ai vu le dévouement des officiers et sous officiers et aussi, il faut dire que les Harkis (quelque soit le grade) étaient près à tout pour leurs supérieurs, à donner leurs vies et ce n'est pas un vain mot.
En 61, un officier de notre SAS, à Batna, s'est fait tuer en opération et les Harkis qui étaient à ses cotés ont été très durs à maîtriser pour qu'ils ne fassent pas de représailles incontrôlées et qui seraient devenues incontrôlables par le fait...
Les ralliés étaient les plus fidèles car ils avaient fui le FLN ne supportant plus -pour la plupart- le comportement de ceux-ci vis à vis des populations tant musulmanes qu'européennes. C'est à dire que le massacre était érigé en système.
Comme disait l'un d'eux à mon père, je voulais que certaines injustices cessent mais, pas en tuant des hommes, des femmes et des enfants qui n'avaient rien à voir avec cet état de fait.
Au fait, ce jeune lieutenant se nommait MORIN, paix à son âme.

Harkamicalement

Bernard Paul 23/09/2018 10:32

Entièrement d'accord avec Guy, le Président dit qu'il fait un geste, oui un petit car bientôt il va y avoir des élections......

1962' 23/09/2018 00:47

On aurait aimé voir Boaza avec son bonnet rouge plutot que ce costume trop grand pour lui et qui le fait ressembler à Sarkozy. Dommage pour un militant qui a fait la greve de la faim. Une image fidèle a son combat

1962' 23/09/2018 10:53

Une image fidèle a son combat aurait été preferable.

Guy regazzacci 22/09/2018 19:46

Bonjour à tous,

Les chiffres cités sont faux, il ni a pas eu 150.000 harkis recrutés mais au total entre 1954 et 1962 environ 400.000 harkis sont passés sous les drapeaux.
Au plus fort et en 1961 il y a eu 213.000 Harkis combattants dans les rangs de l'armée Française soit 4 fois plus que chez nos adversaires du F.L.N. 3200 sont morts au combat.
Quant aux morts ils sont au moins de 150.000 et au fur et à mesure du temps, "certains" prennent un malin plaisir à en diminuer le nombre.
Dès 1962, une note interne de l'armée Française donnait ce chiffre et je ne vois pas pourquoi celui-ci aurait été faussé? Et de toutes façons, même si il n'y avait eu que quelques morts, cela aurait été de trop, pourquoi... Parce que des accords avaient été signés mais, ceux-ci n'on jamais été respectés par les parties en présence. Par le FLN bien sûr et cela tout le monde le savait mais aussi par notre propre état qui se lavait les mains de ce qui pouvait advenir aux populations d'Algérie livrées aux mains des tortionnaires. Ces populations, tant européennes que musulmanes et juives, furent abandonnées en tout état de cause, sachant pertinemment que les massacres de masse allaient s'amplifier à un tel point et surtout que notre propre armée encore présente en masse aurait l'ordre de ne pas intervenir, laissant se perpétrer ce génocide dans l'indifférence générale de la population Française de métropole qui n'avait que faire de ces Pieds Noirs et Arabes, dans la mesure ou les soldats métropolitains ne se faisaient plus tuer dans cette Algérie maudite.
Ils oubliaient que ces mêmes personnes étaient venues en nombre les délivrer de l'Allemagne Nazie et également quelques années plutôt dans les tranchées de Verdun et de la Somme où leur sang avait coulé et même en 1870 contre les Prussiens et aussi toutes les guerres dites"Coloniales".
Au final, que change le fait que les Pieds Noirs aient été considérés comme rapatriés et les Harkis comme repliés. Européens et Musulmans fidèles à la France ont payé le prix fort, le départ de leur sol natal et si les Pieds Noirs ont pu mieux s'intégrer que les Harkis, tant mieux pour eux et surtout ne pas vouloir les opposer dans leur malheur, le faire, c'est faire le lit de nos détracteurs. Ce ne sont pas les Pieds Noirs qui ont désarmé, abandonné et relégué dans les camps les Harkis et leurs familles, Ce ne sont pas eux qui n'ont pas voulu de leur intégration, c'est bel et bien l'état goliste et ses successeurs qui ont tout fait pour ne pas reconnaître l'injustice dont la communauté harkie a été victime et l'est toujours de nos jours.
Notre président en se penchant sur le sort de nos ex ennemis nous montre bien quel dédain il voue à cette communauté, surtout à quelques jours du 25 septembre où des mesurettes seront annoncées avec quelques médailles pour nos anciens ou à quelques présidents d'associations ou autres...
Pour ce qui est du nombre de voix ? Tout le monde sait, ainsi que nos dirigeants, que le vote "Harkis" n'est pas homogène, il va d’extrême droite à l'extrême gauche, donc aucun impact à prévoir sur les élections à venir.
En disant que "les Harkis" ont trop attendu, c'est faux, de nombreuses personnes issue de ce monde ont déjà entamé des actions spectaculaires (grèves, marches...) sans aucun résultat ou alors quelques promesses sans suite, hélas.
Dès les années 75 les Harkis ont tenté de faire bouger les lignes mais en vain, souvenez vous de Mohamed Laradji et d'autres...
Il faut bien dire que le devenir de la communauté Harkis n’intéresse pas grand monde si ce n'est quelques associations dont certaines tirent la couverture à elles pour revendiquer telles ou telles actions ou ancienneté.
Il est vrai que ce manque d'union fait le lit de nos dirigeants mais, que les harkis soit unis ou pas, la plupart réclament la même chose,une loi qui serait inscrite dans le marbre de nos institutions. C'est cette loi qui permettrait de poursuivre l'état Français pour obtenir une juste réparation pour les préjudices subis par les Harkis et leurs familles, c'est à dire : le désarmement, l'abandon, le massacre et la relégation des Harkis dans les camps en métropole avec les conséquences que nous connaissons tous (enfin, ceux qui s’intéressent à cette cause),
Le fait par l'état de dire que les Harkis ne sont pas unis et une fausse excuse car le grief principal qui lui est fait est de ne pas vouloir faire voter cette fameuse loi. Tous les Harkis et associations les représentants réclament cette loi.
Mais, l'état Français par calcul bassement politicien ne le fera jamais, il préfère flatter notre ex ennemi et tout ses anciens soutiens Français porteurs de valises et donc traîtres à la nation.
Écrits faits à vif.

Harkamicalement.