Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Face-à-face ferme entre Geneviève Darrieussecq la secrétaire d’Etat aux armées et les anciens combattants à Périgueux (24)

- Anciens combattants combatifs -

Geneviève Darrieussecq entre la préfète et les députés Philippe Chassaing et Jean-Pierre Cubertafon Crédit photo : Arnaud LOTH

La Dordogne compte 23 000 anciens combattants  et 70 associations patriotiques

Ce lundi midi, Geneviève Darrieussecq a dû répondre aux multiples revendications formulées par les associations qui représentent les intérêts de près de 23 000 Périgourdins.

Ce lundi midi, à la préfecture de la Dordogne à Périgueux, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, la Landaise Modem Geneviève Darrieussecq.

Dans une Dordogne terre de résistance et de mémoire, les actions de ces associations ont peut-être encore plus de sens qu’ailleurs, souligne, en préambule, la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.

Associations d’anciens combattants, de  victimes de guerre, de veufs et d’orphelins, ainsi que de harkis, de déportés... 

Les échanges ont été courtois mais fermes, chaque partie défendant ses positions. D’un côté, les  associations ont présenté leurs doléances, parfois vieilles de trente ans ; de l’autre, la ministre a rappelé les contingences du gouvernement.

"Je ne veux pas promettre des choses que je ne pourrai pas tenir"

"Je connais tout ce que vous demandez. Vos associations m’ont décrit l’état des lieux. J’ai bien retenu qu’il y a des demandes qui sont faites depuis de très, très, très nombreuses années. La liste est très longue et très variée", a rappelé d’emblée la secrétaire d’Etat, en charge « des anciens combattants, de la mémoire, du lien Nation armées, de la formation, du service de santé des armées».

Discours Macroniste

Geneviève Darrieussecq a adopté une posture finalement très macroniste, alliant empathie-un peu-et ce qui se veut un discours de vérité-beaucoup. «Pour 2018, le budget dédié aux anciens combattants et à la mémoire s’élève à 2,36 milliards d’euros, auxquels s’ajoutent 750 millions d’exonérations fiscales. Il faut voir les chiffres dans leur globalité. 

Certaines demandes me paraissent irrationnelles. Cela représente des sommes budgétaires considérables. Il faut se donner des priorités.»

Et Jean-Claude Valbousquet de répliquer : « Nous ne sommes pas considérés. Quand, à 20 ans, on est parti pour le "Club Med", on ne nous a pas demandé notre avis ! »

«Ne dites pas ça !, s’est écriée Geneviève Darrieussecq pour clore l’algarade. 

​​​​​​​ Je ne veux pas promettre des choses que je ne pourrai pas tenir.

Nous allons travailler sur quatre ans. Les avancées ne seront jamais suffisantes à vos yeux, mais elles seront significatives.» 

Les représentants d’associations d’anciens combattants

Crédit photo : Arnaud LOTH

21/11/2017

*******

Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont plus retenus.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lisem 26/11/2017 19:31

Et nous revoilà dans le remake de la politique sarkoziste
Avec Mme Darrieussecq ce que nous comprenons, c’est la continuité d’une politique de gagner du temps, et mettre en réserve, sous le coup de la promesse, l’électorat harki en vue de les remobiliser à la prochaine présidentielle. Monsieur Sarkozy a vite déchanté en 2012 après avoir reçu le soutien de la communauté en 2007. Faut-il, d’ores et déjà, prendre rendez-vous avec Monsieur Macron en 2020 ? Car la communauté sera là non pas pour réécouter une veille promesse non tenue, mais pour répondre par les urnes au manque de sa parole donnée.
Si la communauté a patienté durant tant de décennies avec si peu de résultats et des pertes importantes de ses aînées, la relève reste active et vigilante à rendre la justice et l’honneur à cette communauté que des énarques et petit cadres se permettent de prendre de haut, arborant mépris et incapacité à dialoguer. Aujourd’hui nous attendons que le changement s’opère rapidement par la mise en route du groupe de travail autour du projet de loi de réparation et qu’il soit accompagné par des représentants de l’Etat, digne de ce nom, compétents et instruits sur l’histoire de cette communauté qui s’inscrit sans conteste dans la communauté de destin de la France (passé, présent et avenir).
Soyons vigilants !

harki62 22/11/2017 17:57

Il faut lui mettre la pression et lui faire dire ce , qu'à son niveau , elle peut ou ne peut pas faire .
Si ses capacités sont réduites , ce qui semble être le cas , il faut lui dire " chère Madame , face à votre incapacité à résoudre le dossier harki , nous regrettons de vous informer que dorénavant vous n'êtes plus notre interlocutrice et que par conséquent , tant qu'on vous enverra vers nous pour jouer le temps , vous trouverez chaise vide face à vous "
Cela fera comprendre au président macron que nous ne sommes pas dupes de son jeu et que s'il a un cerveau , nous avons les nôtres .
Il s'est engagé envers nous pour nos voix , il doit maintenant tenir ses engagements , sinon il faudra qu'il assume sa traîtrise car chez nous autres , l'honneur et la parole donnée sont des valeurs qui passent avant tout .

1962 21/11/2017 23:19

Revoilà Mme Darrieussecq et sa manière de s’exprimer parfois hautaine selon l'article :
«Ne dites pas ça !, s’est écriée Geneviève Darrieussecq pour clore l’algarade. »
​​​​Elle se permet d’accuser ses interlocuteurs:
«Les avancées ne seront jamais suffisantes à vos yeux,...»
Enfin, elle a eu comme un aveu de son impuissance à répondre aux doléances des associations des anciens combattants alors qu’elle est sensée être à leur service:
«Je ne veux pas promettre des choses que je ne pourrai pas tenir.»
Dans ce cas mieux vaudrait qu’elle démissionne.