Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fatima Djemaï fille de harki a reçu la Croix de l’Ordre national du mérite Châlons-en-Champagne (51)

La Châlonnaise a reçu la Croix de l’Ordre national du mérite, hier à la préfecture.

C’est un jour dont elle se souviendra longtemps. Fatima Djemaï, 55 ans, a reçu la Croix de Chevalier de l’Ordre national du mérite, hier à la préfecture vers 17 h 30. Il s’agissait de la récompenser pour ses divers engagements : dans les domaines associatif et sanitaire, religieux, culturel et politique. « Ce qui m’anime, c’est l’autre, le prochain », a-t-elle notamment déclaré. Cette cérémonie était l’occasion de revenir sur le parcours de l’illustre Châlonnaise.

Fatima Djemaï a été assistante médicale. Elle est aussi connue pour avoir créé une association pour enfants malades, en 1999 : Enfance, asthme, allergie en Champagne-Ardenne. « J’ai fait cela pour aider les autres. Il y a eu plus de 350 adhérents», se souvient-elle. Dès 2006, elle monte et coordonne le projet de Plateforme éducation du placement asthmatique et allergique (PEPAA). Entre 2009 et 2015, elle intègre l’Association châlonnaise de parents d’enfants inadaptés (ACPEI).

Son engagement, il est aussi religieux. Musulmane, Fatima Djemaï siège au Conseil régional du culte musulman depuis 2014. En janvier 2016, elle est élue au sein du Conseil français du culte musulman, et depuis le 1er janvier 2017, elle est aumônier référent des hôpitaux, cliniques et maisons de retraite à Châlons. «Il s’agit de visiter les malades, de tenir des permanences et de leur apporter une assistance spirituelle», définit-elle. Elle mène aussi le dialogue religieux avec les autres cultes : juif et chrétien. «Tous les jours, il faut expliquer ce qu’est l’islam. Cela signifie paix» , rappelle-t-elle.

Fatima Djemaï, fille de harki, est d’origine algérienne. Elle est née en 1962, année de la signature des accords d’Évian. C’est en 1965 qu’elle arrive à Châlons-sur-Marne, suite à une répression menée sur sa famille par le Front de libération nationale (FLN). Son autre combat, c’est celui pour les harkis. « Les harkis sont des Français à part entière. La France ne les a pas accueillis comme il se devait. Ce qui m’anime, c’est leur histoire et leur mémoire.» En mai dernier, Fatima Djemaï a retrouvé ses racines. « Je suis partie en Algérie, sur les traces de mon père, Larbi, qui a servi l’armée française en combattant pendant la Seconde guerre mondiale, la Guerre d’Algérie et la guerre d’Indochine, liste-t-elle. J’ai retrouvé l’endroit où il a été torturé par le FLN.» Décédé en 2014, le père de Fatima Djemaï avait obtenu la Légion d’honneur en 2007.

Aujourd’hui, en devenant Chevalier de l’Ordre national du mérite, Fatima Djemaï est à son tour décorée par la République. « Cela a été annoncé en mai par le Journal officiel, qui valide 37 ans de service. Je ne m’y attendais pas, mais je suis fière. Certains m’appellent Mère Teresa…»

Kévin MONFILS

C’est aussi un visage de la politique locale

 

Fatima Djemaï a intégré la mairie en 2001, via le conseil économique et social de la Ville. En 2008, elle devient conseillère municipale déléguée en charge de la politique de la Ville et en 2014, adjointe au cadre de vie et au développement durable. Elle est également conseillère communautaire au sein de Châlons agglo.

29/09/2017

La légion d'honneur, qu’est-ce que c’est ? en 10 questions

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 03/10/2017 06:15

En lisant la longue liste des multiples fonctions du "parcours de l’illustre Châlonnaise" (selon l'article du journal L'union) rien ne précise une une présence au sein du monde associatif harkis. De plus, quand on est partout avec une multitude de responsabilités cumulées il est rare que l'on soit vraiment efficace.
Autre curiosité, le journal nous dit que Mme Fatima Djemaï "fille de harki, est d’origine algérienne" comme si on pouvait avoir une autre origine quand on a eu un père "harki".
Enfin, tout indique que cette distinction ait été obtenue après qu'elle eut rejoint le CFCM en 2016 et qu'elle soit devenue très récemment une aumônière musulmane. Pratiquement, la plupart de ceux qui fréquentent cette structure du culte Musulman très contestée, composée surtout d'immigrés arrivés en France adultes, ont obtenu des médailles y compris la Légion d'honneur que peu d'harkis ont eu. Pire, parmi ces gens du CFCM que côtoie Mme Djemaï il y a un des vice présidents M.Chems Eddine Hafiz, ami de Bouteflika et du FLN, devenu français après avoir exercé dans la haute administration algerienne. Voici ce que dit de lui un article:
“En 1995, il obtient sa réintégration dans la nationalité française. Lorsque Nicolas Sarkozy le fait chevalier de l’ordre national du Mérite, il évoque son frère mort pour l’indépendance...»
http://www.jeuneafrique.com/192788/politique/chems-eddine-hafiz-vice-pr-sident-cfcm/

Non ces gens du CFCM ne représentent pas la Communauté des français musulmans rapatriés harkis et c'est une des raisons des problèmes que rencontre l'organisation de l'islam en France.