Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Harkis : le colonel Aziz Méliani saisit Emmanuel Macron

 

Le délégué militaire départemental adjoint, Thiéry Didierdefresse et le conseiller municipal en charge de la mémoire, le colonel Aziz Méliani, ont déposé une gerbe le 25 Septembre 2018. Photo DNA - J.C. DORN

- Un extrait de la lettre -

C'est ensuite le président Nicolas Sarkozy à Perpignan le 14 Avril 2016 à quelques mois de la fin de son mandat, évoquant les télégrammes du

12 mai 1962 de Pierre Messmer et Louis Joxe, indiquant que ces derniers marquaient

" Sans aucune contestation possible la responsabilité du gouvernement français dans l'abandon d'une partie des Harkis"  

- Autre extrait de la lettre -

Projet de loi

1°) Reconnaissance solennelle et officielle de la responsabilité de l'état français dans l'abandon et les massacres des Harkis et leurs enfants en 1962

*******

Aziz Méliani a déclaré : « Le temps est venu de promouvoir une mémoire réconciliatrice et d’écrire de nouvelles pages. »

Son livre, octobre 1993

Cliquez

*******

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

révoltes75 10/10/2018 19:44

Une petite erreur chez notre ancien militaire concernant la déclaration de Sarkozy à Perpignan. C'était le 14 avril 2012 et non 2016. Il était en campagne électorale accompagnée de Jeannette Bougrab qui avait été une inutile secrétaire d'Etat mais qui ce jour là se rappelait étrangement les Harkis pour lesquels elle n'avait rien fait. Rappelons qu'elle avait préféré se rendre en Algérie chez les responsables du pouvoir Fln. Grave

Mohamed 10/10/2018 11:41

Merci Mr Le Colonel , merci de réclamer justice au nom de tous les vôtres .

Aridj 10/10/2018 07:09

C'est fou comment certains fantômes qui s'étaient terrés dans leur confort jusqu'à il y a peu essayent de renaître.
Prêts à s'engouffrer dans la moindre petite brèche sans le moindre effort consenti et se donner des airs de valeureux militants. De grâce, faites vous oublier, il en va du respect pour tous les vrais baroudeurs de la cause HARKIS.