Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)

 - La stèle en hommage aux harkis dévoilée -

Le mémorial en pavés de granit gris porte deux plaques commémoratives

Moment de solennité, samedi 12 octobre, dans le hameau forestier du quartier de l’Eïra à L’Escarène. Le maire, Pierre Donadey a souligné : « Pour beaucoup, c’est bien ici que leurs racines sont inscrites »

De 1963 à 1980, à la demande de l’Etat, une trentaine de « familles de harkis, soldats et combattants supplétifs, engagés aux côtés de la France durant la guerre d’Algérie de 1954 à 1962 », vécurent dans le hameau forestier du quartier de l’Eïra à L’Escarène. Première phrase de la plaque posée sur la stèle en hommage à ces hommes, ces femmes et ces enfants qui, depuis, se sont installés au village ou dans la région, travaillant pour beaucoup pour l’ONF, les entreprises du bâtiment, certains ayant aussi créé leur entreprise.

Si le hameau est depuis 1980 déserté, la commune souhaite lui redonner vie en créant une zone artisanale, tout en conservant un des sept baraquements comme lieu de mémoire et d’exposition. L’association de défense des enfants de harkis et leurs amis, (ADDEH), présidée par Zahir Houd, créée en 2016, a souhaité, en partenariat avec la commune, élever une stèle mémorielle en bordure de la RD 21.

Une page tournée avec sérénité et apaisement

Ce mémorial a été dévoilé samedi en présence du sous-préfet Nice-Montagne, Yoann Toubhans, « pour perpétuer les actions de mémoire à l’endroit des harkis », entouré de très nombreux élus, (1) de harkis et de leurs descendants, de la population. « Nous sommes une terre d’accueil et d’assimilation », a affirmé le maire Pierre Donadey. « Pour beaucoup, c’est bien ici que leurs racines sont inscrites. Ce lieu deviendra le lieu du souvenir de ces vies secouées par l’histoire ». Jeanne Etthari, présidente de l’association Mémoire, Unité, Dignité des Rapatriés d’Algérie, (MUDRA), elle-même fille de harkis, «témoin de cette histoire», a salué avec émotion « ce rendez-vous de la République et de l’honneur ». Elle a rappelé « la fidélité à la France, payée cher par le sang versé de ces combattants ». Une page est aujourd’hui tournée avec ce mémorial « avec sérénité et apaisement ». La cérémonie, rehaussée par la présence de nombreux porte-drapeaux d’anciens combattants, les pompiers, a été ponctuée par une vibrante Marseillaise chantée avec conviction et unité. Apéritif et méchoui ont apporté la note festive finale à cet hommage aux harkis.

15/10/2019

Cliquez sur les photos

Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)
Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)
Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)
Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)

En présence du sous-préfet YoannToublans , la députée Alexandra Valetta Ardisson
Du maire de L'Escarène (06) Pierre Donadey, Madame 
Agnès Rampal adjointe au maire de Nice, Monsieur Hamid Boukadra Adjoint au Maire de Breil-sur-Roya, des présidents d'associations de Harkis des Alpes-Maritimes, Messieurs Zahir Houd, Georges Messaoud, Ali Amrane, Madame 
Jeanne Etthari .
Une centaine de personnes présentes pour l'inauguration de la stèle en hommage aux familles du hameau de L'Escarène dans les Alpes-Maritimes, une grande émotion pour les familles avec quelques larmes, pour les anciens de l'amertume aussi, les oubliés de l'histoire pour les jeunes de la colère aussi, avec des souvenirs partagés.

Ali Amrane

Hommage aux harkis et à leurs familles au mémorial du camp de L'Escarène (06)

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 17/10/2019 12:10

Bonjour à tous,

Très belle cérémonie semble t-il.

La stèle est très jolie et ce qui compte en fait c'est l'inscription qui y est apposée.
Celle-ci résume assez bien ce qu'a subi la communauté "Harkis".

Par contre, pour ce qui concerne l'allocution du maire, monsieur Pierre Donadey qui dit entre autre :
«... Nous sommes une terre d’accueil et d’assimilation...»

Je pense que tous les Français Musulmans fidèles à la France -dont les Harkis- n'avaient pas à être assimilés, ce ne sont pas des étrangers, "ILS" étaient chez eux en métropole. "ILS" n'avaient pas à s'adapter.
D'ailleurs, là aussi, pour la plupart, "ILS" ont été accueillis (si l'on veut) contraints et forcés car l'état ne voulait pas d'eux. C'est grâce aux initiatives d'hommes courageux qui ont désobéi aux ordres qu'un grand nombre de familles de Harkis ont pu rejoindre la métropole. Sinon, l'hécatombe aurait été bien plus importante, hélas...

C'était à nos dirigeants d'aller vers eux pour faire en sorte qu'ils se sentent bien dans leur pays, cela n'a pas été fait. Pourquoi, par la volonté de nos politiques de l'époque avec en tête : 2 GOL, les successeurs ont suivi et nous en sommes là aujourd'hui.

Ce n'est en aucun cas de leur fait si "ILS" ont été -pour la plupart- parqués dans les camps et les hameaux de forestage.

Harkamicalement.

Lopez Yvan Alexandre 17/10/2019 08:58

on vois que les élections approchent tout le monde se soucie des Harkis alors que pendant des décénies ils ont été ignorés et même jetés dans des camps immondes
ne vous laissez pas rouler dans la farine mes amis