Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hommage et reconnaissance envers les harkis à Villeneuve-lès-Maguelone (34)

La stèle du Souvenir est érigée boulevard des Écoles.

Mercredi 25 septembre, devant la stèle du souvenir, s’est déroulée une cérémonie en hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives, ces vaillants soldats qui, lors de la guerre d’Algérie, ont servi la France et à qui cette dernière n’a pas accordé la reconnaissance et la protection qu’ils méritaient.

"J’ai beaucoup d’attachement pour les harkis. Ils se sont battus avec nous et on les a laissés tomber. Quelque part, je me sens un peu responsable", a déclaré, avec émotion, Patrick Poitevin, 1er adjoint, délégué au devoir de mémoire. "Nous avons accompli notre devoir de soldat de de la France, pour notre patrie, avant d’être désarmés et livrés aux représailles du FLN", a expliqué Abdelkader Chebaiki, descendant de harkis et président de AJIR 34 (Association Justice Information Réparation). Il était entouré de Mammar Bentaieb et du Villeneuvois Ahmed Ameur, tous deux anciens harkis. Ce dernier était accompagné d’une grande partie de sa famille.

29/09/2019

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 07/10/2019 11:13

Bonjour à tous,

Rien à dire sur ce discours.

Mais, il y a une fois de plus un MAIS.

Pourquoi personne n'ose nommer le principal auteur de cette abominable tragédie. Il s'agit de 2 GOL..

C'est bel et bien de son fait -2 GOL- que la fin de cette guerre a été bâclée pour se débarrasser au plus vite et se libérer du boulet qu'étaient les Harkis; dixit 2 GOL.

C'est bel et bien 2 GOL et ses serviteurs aux ordres qui ont laissé se faire massacrer les populations fidèles à la France et se sont toujours les mêmes, pour ne pas offusquer 2 GOL qui ont parqués les Harkis et leurs familles dans les camps de la honte.

"ILS", nos politiques successifs n'ont pas voulu se soucier du sort de cette communauté qui ne demandait pas grand chose pourtant. C'était d'être traitée décemment pour être considérée comme des Français à part entière.

Hélas, de mesurettes e mesurettes, nous en sommes toujours là, 57 ans après, quel gâchis.

Harkamicalement.