Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Livre du Week-end, Jeannette Bougrab fille de harki, lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent

Fille de harki, ex-présidente de la Haute Autorité contre les discriminations et pour l’égalité, ardente avocate de la laïcité, l’auteur signe-contre le port du voile qui étouffe les femmes et tant de complaisances vis-à-vis de l’islamisme- un livre de combat. Un cri.

Cliquez sur la photo

Lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent de Jeannette Bougrab

Collection Géopolitique 200 pages - janv. 2019

18,00 €

Alors que partout dans le monde des femmes se rebellent, souvent même au péril de leur vie, afin d’échapper au joug des islamistes, pourquoi en France, certaines décident-elles d’adhérer à une idéologie archaïque et mortifère ?

Alger, Téhéran, Ryad, Djakarta : des jeunes musulmanes revendiquent le droit de ne pas porter le hidjab, le tchador ou la burqa.

Le prix pour cette liberté est pourtant élevé car beaucoup sont arrêtées, torturées et parfois même assassinées, comme Katia qui n’avait que dix-sept ans.

*******

‘’ Si je devais un jour porter l’habit traditionnel, ce sera la robe kabyle de ma mère et de mes aïeules, ce ne sera jamais le hidjab, ce lugubre linceul noir ‘’ Ainsi parlait Katia Bengana. Elle n’avait que 17 ans. Elle refusa de porter le hidjab islamiste et paya de sa vie sa liberté. Elle est désormais le symbole, l’icône du combat des femmes, l’esprit de la libération de la femme dans toute l’Afrique du nord. Elle revenait du lycée. Elle fut assassinée le 28 février 1994 à quelques pas du domicile de sa famille à Meftah.

( Meftah, est une commune de la wilaya de Blida en Algérie, située à 26 km de la ville d'Alger et à 41 km de celle de Blida.)

*******

Amsterdam, Londres, Paris : des féministes et des idéologues défendent le port du voile comme un progrès et un symbole d’émancipation. Le réguler serait une atteinte à la liberté des femmes.

Quel odieux paradoxe ! D’où vient notre aveuglement ? Au nom de quoi passe-t-on sous silence les actes de bravoure de ces héroïnes des temps modernes qui se rebellent contre un voilement qu’elles n’ont pas choisi ?

Donnant une voix aux victimes, décryptant les non-dits de nos politiques, Jeannette Bougrab nous exhorte à désobéir à la bienpensance.

Docteur en droit de l’université Panthéon-Sorbonne, ancienne présidente de la HALDE et ministre, Jeannette Bougrab est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Ma République se meurt, Maudites et Lettre d’Exil. La Barbarie et nous.

*******

- Quelle est la différence ? -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

salah azri 10/04/2019 02:06

Au nom de quoi la police du vêtement ma chère Jeanette ?