Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La réparation : un énième palimpseste ? de Laura Chanan

Analyse de Laura Chanan

La réparation : un énième palimpseste ? 

- L’on peut s’interroger sur la volonté et le courage politiques d’un Président de la République qui en mettant en place un groupe de travail harki à suscité un espoir immense parmi la population Harkie. -

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

firech 15/09/2018 09:13

Bonjour Madame
Votre posture rappelle celle de certaines personnes qui étaient membres du G12 autour de Kader Arif du temps de Hollande président. Une fois les travaux terminés et les insignifiantes mesures publiées et devant la réprobation générale de la communauté, des membres de ce G12 avaient annoncé leur démission après coup. Il y en a au moins un qui l'avait fait sur ce site.
Comme on dit "les rats quittent le navire".

1962' 15/09/2018 00:07

Si effectivement cette dame a fait parti de la commission présidée par le préfet Ceaux et qu'elle n'a pas eu le courage de le reconnaître on comprend mieux le médiocre résultat de ce groupe de travail. Un vrai gâchis. Comme elle le dit elle même tout est à refaire.

soph66 13/09/2018 23:50

Bonjour Madame, Comme toujours il y a ceux qui essaie de lutter avec leurs moyens et ceux qui pensent qu'il auraient fait mieux enlisés dans leurs séquelles d'enfant de harkis perturbés, je critique et je ne sais faire que ça! Les gens du groupe de travail ont essyé, certains n'avaient pas leur place mais ceux qui n'y était pas n'auraient pas fait mieux car tout était près d'avance, alors au lieu de chouiner Messieurs les critiques75 prenez une banderole et allez manifester ou voir vos députés! très bon article!

révoltes75 14/09/2018 21:34

En quoi ça vous dérange qu'on démasque cette suppléante de la commission qu'elle critique aujourd'hui?
C'est un mensonge par omission noyé dans un écrit qui se veut compliqué mais qui doit faire retourner Nietzsche lui même dans sa tombe. Vous êtes Laura Chanan ?

révoltes75 13/09/2018 22:16

Madame Laure Chanan vous semblez très compliquée dans votre réflexion mais heureusement que les choses sont bien plus simples pour que les français musulmans rapatriés harkis puissent obtenir réparation du drame qu'ils ont vécu. Par contre, quand vous dénoncez le rapport déposé par M. Ceaux, ce sous préfet devenu préfet pour présider la commission du groupe de travail, vous oubliez sciemment de préciser que vous en avez été une membre suppléante. Etrange ?
Vous pouvez essayer de pratiquer l'esquive en cherchent des mots compliqués et en faisant appel à Nietzche mais vous n'échapperez pas à votre responsabilité. En effet, vous avez collaboré à ce rapport que vous appelez "palimpseste" qui n'est pas rédigé par le seul M. Ceaux, ce touriste qui a visité les camps harkis, mais bien par les travaux de la commission comme il l'a lui même précisé.
C'est grave et désolant. Inutile de vous lamenter, il ne vous reste qu'à vous en prendre à vous même.

Guy Regazzacci 14/09/2018 09:35

Bonjour révoltes75,

Une fois de plus, vous apportez un éclairage nouveau suite aux propos tenus par Laura.

Vous êtes bien renseigné. Je me doutais que cette dame était de la communauté Harkie mais, il faut dire qu'elle aurait du reconnaître d'emblée qu'elle a fait parti de ce G.T. Pas de honte à avoir, certains ont siégé en pensant apporter une pierre à l'édifice de la réparation si l'on peut dire...
Vous avez aussi raison, hélas, en parlant du touriste. Comme je l'ai dit, les dés étaient pipés depuis le début.

Harkamicalement.

Guy Regazzacci 13/09/2018 14:37

Bonjour à tous, bonjour Laura,

Je pense que vous êtes enfant de Harki pour écrire de la sorte.

Bien que votre langage ne soit pas très compréhensible pour tous, nous en saisissons le sens profond.

Oui, les Harkis et leurs enfants sont les laissés pour compte de l'état Français.

Il faut quand même revenir aux sources du mal et donner un nom à son principal instigateur. Il s'agit de 2GOL et de lui seul. De nombreuses personnes de son gouvernement ont tenté d'influer sa politique de mise à l'écart des Harkis et il faut bien dire -aussi- des Pieds Noirs.
Ceux-ci n'ont pas osé pour telle ou telle raison (peur, faiblesse) s'opposer au brigadier.

Pour les Pieds Noirs, il aurait voulu qu'ils aillent se "réadapter"ailleurs, en Argentine ou en Nouvelle Calédonie. Mais, pour eux, il n'y avait pas d'obstacle énorme, culturellement parlant, pour que l'assimilation sa fasse correctement et ce fut le cas pour la plupart.
De plus à l'arrivée en métropole, "ils" ont pu s'appuyer sur les associations de Pieds Noirs de Tunisie et du Maroc qui étaient sur place et bien structurées et aussi de l'appui de certains des leurs qui étaient "partis" avant la fin.

Pour les Harkis (au sens large) il -2gol- comptait bel et bien qu'ils resteraient en Algérie et peu importe leur devenir. Il les avait déjà fait désarmer et laissé livrés à eux même sur le sol de leur terre natale.
Ensuite, les rescapés ont été parqués comme des chiens dans ces maudits camps de transit et ensuite répartis, pour beaucoup, dans les hameaux de forestage. Bien à l'écart pour pouvoir "les tenir en main" avec les conséquences que nous connaissons tous (retard scolaire...)
Il y a peu, une fille de Harki née au camp de Bias m'a dit que lorsqu'elle l'a quitté -toute jeune- elle disait à son entourage : "Je vais en France" .
Un immense espoir est né de ce fameux G.T du préfet SOT pour certains bien sûr, les plupart restaient dubitatifs mais, une petite lueur demeurait...

Dès le début, nous aurions dû voir le vent venir. La secrétaire d'état, juste avant la création du G.T avait dit à Périgueux qu'il n'était pas question de légiférer par décret (comme pour les enfants de juifs morts dans les camps. Ceux-ci ont obtenu en 2000 la somme de 27.000 euros par orphelin) Elle a aussi dit clairement que les "Harkis" ne s'entendaient pas, ceci expliquant cela, hélas. Ils ne représentent pas de poids sur la scène politique du fait même de cette désunion.
Par ailleurs, ce GT a été crée en dépit du bon sens. Sur représentativité de certains qui ont su brosser le pouvoir dans le sens du poil...Au final, pourquoi? Ils se retrouvent comme des benêts...
Le tour de France (à nos frais) du préfet une fois le GT créé? Comme si les revendications principales des Associations de Harkis n'étaient pas connues depuis des lustres.
La principale étant une juste réparation à hauteur des préjudices moraux et matériels subis. cela aurait pu se faire par le vote d'une loi qui aurait entériné cet état de fait. Mais, il y a un grand mais. une loi aurait laissé la porte ouverte aux attaques contre le gouvernement et l'obligation faite à celui-ci de "RÉPARER" et cela, pour nos dirigeants, il n'en est pas question. Peur de froisser l'intelligentsia Française et aussi -peut être- nos voisins- Algériens.

De reconnaître l'abandon, le désarmement et la relégation dans les camps des Harkis et de leurs familles en mettrait un sacré coup à nos dirigeants qui se glorifient à tour de bras d'être le pays des droits de l'homme et du citoyen.
Ne donnent-ils pas des leçons de morale à certains pays au sujet des migrants...
Mais, ils font mine d'ignorer le sort dramatique que les Harkis et leurs enfants ont vécu alors que la France aurait pu facilement faire en sorte que ceux-ci soient traités dignement.

En 62, nous avions les moyens de les accueillir et de les loger dignement par la réquisition de casernes qui étaient forts nombreuses ou d'hôtels comme nous le faisons actuellement pour d'autres et aussi ensuite de faire obligation aux entreprises Françaises forts nombreuses d'embaucher en priorité les Harkis.
Cette volonté de non intégration a été loin.
En effet, les Harkis qui se sont engagés au titre de régiments n'ont pour la plupart, une fois en métropole, pas été alphabétisés, leurs épouses non plus. Pourquoi? En fait, nous le savons bien, hélas...
Un Harki n'est-il pas un homme comme un autre, nous en doutons au vu du traitement qui leur a été infligé
A l'heure actuelle, le motif serait que l'état n'a pas ou plus les moyens de financer une juste réparation mais, cet argument n'était absolument pas recevable il y a 30 o 40 ans; pourtant rien n'a été fait, pourquoi. Nous en revenons à cette volonté politique,.
En conséquence, je pense que la réparation attendue par les Harkis -ceux qui restent- et de leurs familles n'aura jamais lieu. Des mesurettes oui mais pas plus.

Arrêtons là, tant les griefs que nous pouvons faire à nos gouvernements successifs sont importants en sachant garder à l'esprit que celui qui a impulsé cette politique est bel et bien 2GOL et personne d'autre.

En France, il ne faut surtout pas 'attaquer à 2 personnes au risque de se voir taxer de tout et de rien...
2 gol et Zidane. La grande différence entre les 2, c'est que Zidane n'a pas de sang sur les mains.

Harkamicalement.

Slimane 13/09/2018 11:46

Salut laura, il est évident que vous adressez là un message aux représentants de l'etat en les mettant en face de leurs contradictions, avec le raisonnement adéquat. Bien!