Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Leïla Kaddour-Boudadi fille de harkis une journaliste électique

Après Daphné BürkiFaustine Bollaert ou encore Anne-Sophie Lapix, c'est au tour de Leïla Kaddour-Boudadi d'être mise en avant par France 2. A partir de la rentrée, la journaliste, jusqu'ici joker de Laurent Delahousse, devient titulaire.

 

De ses débuts en tant que professeure de lettres à son rôle de joker puis de titulaire du JT de 13h le week-end, en passant par France Inter et France Info, Leïla Kaddour-Boudadi est ce que l'on appelle une journaliste aguerrie. Portrait de la jeune femme âgée de 37 ans.

 

Un parcours atypique

 

Originaire de deux parents harkis, Leïla Kaddour-Boudadi grandit aux côtés de sa sœur Fatima, en Charente. Après un baccalauréat au Lycée de l'image et du son d'Angoulême, la (future) journaliste suit des études lettres classiques et obtient une maîtrise.

Diplôme en poche, Leïla Kaddour-Boudadi devient professeure de lettres au collège et lycée Jean Monet de Lusignan (situé dans la Vienne), ainsi que chargée de cours à l'Université de Poitiers.

 

Quelques années plus tard, elle abandonne l'estrade du professeure pour retourner sur les bancs de l'école, et ainsi entamer une formation de journaliste pendant un an. Après de nombreux stages d'été en radio chez RFI, en télévision à France 3 ou encore en presse écrite dans la rédaction du magazine "Marianne", Leïla Kaddour-Boudadi fait ses débuts sur I-Télé (désormais CNews).

Sur la chaîne d'information, la jeune femme anime "La matinale du week-end" avant d'animer le journal sur Arte, en 2012.

 

Un bref passage sur la chaîne franco-allemande, puisque deux ans plus tard, la journaliste délaisse la télévision pour la radio et s'illustre aux côtés de Nagui dans "La bande originale" sur France Inter.

Forte de ses expériences, Leïla Kaddour-Boudadi anime - depuis un an - l'émission culturelle "Culturebox" sur France Info, tout en étant la remplaçante de Marie Drucker en 2016, puis de Laurent Delahousse au JT de 13 heures de France 2.

Photo ivan.verbizh

Ambitieuse et fidèle à ses convictions

 

Ne vous y méprenez pas, sous ses airs charmants, la jeune femme a soif de réussite et d'excellence. D'une voix douce et posée, Leïla Kaddour-Boudadi semble aussi à l'aise dans la présentation des informations du JT que dans les interviews d'invités.

 

Si devenir titulaire à la place de Laurent Delahousse est une étape importante pour la journaliste, les ambitions de Leïla Kaddour-Boudadi ne s'arrêtent pas là. Fan de culture, l'animatrice ne cache pas son envie d'animer un jour un programme télévisé dans ce domaine. Mais l'animatrice - au CV bien rempli - prend son temps, "les choses viendront", a récemment confié la journaliste à TéléStar.

"Cette histoire de diversité, au fond, c'est souvent l'excuse des perdants"

Interrogée après sa nomination à France 2 sur la diversité à l'écran, la journaliste aux origines arabes ne supporte pas que l'on remette en question ses compétences.

"C'est un vieil argu­ment détourné pour déni­grer les compé­tences des gens. Certains voient en moi un patro­nyme exotique, ou une femme, ou une couleur de peau… on vous résume à ça et ainsi on cherche à remettre en ques­tion vos quali­tés profes­sion­nelles", explique t-elle avant d'ajouter : "Cette histoire de diver­sité, au fond, c'est souvent l'excuse des perdants." Au moins, ça a le mérite d'être clair.

 

Ce n'est pas la première fois que la journaliste affiche ses opinions. Dans un autre registre, lors d'une chronique sur l'e-sport en 2014, la jeune femme n'avait pas hésité à prendre la défense des jeux vidéos de combat en rejetant les stéréotypes sur les "geeks".

Loin de passer inaperçue, son intervention a fait le bonheur des joueurs de France, tandis que Leïla Kaddour-Boudadi avait révélé s'adonner à ce passe-temps, de temps à autre, pour se détendre.

Si Leïla Kaddour-Boudadi conserve sa fonction de joker auprès de Laurent Delahousse durant l'été, rendez-vous dès la rentrée pour découvrir la journaliste au JT de 13 heures, tous les week-ends.

Par Emmanuelle Binet 02/08/2017

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sadouni 07/08/2017 20:59

Dommage, qu'on ne puisse pas, nous harkis et enfants de harkis, profiter de cet élan de popularité bien méritée pour faire mieux connaitre nos sacrifices pour la France.

Honoré 05/08/2017 12:15

1962 il ne tient qu'a vous de gerer une association et de la faire prosperer. Arretez d'etre negatif! Ce parcours est formidable pas besoin d'en rajouter et je suis fier que se soit une de chez nous qui nous represente sur France 2.

1962 05/08/2017 20:40

Ce n'est pas être négatif que de ne pas tomber dans l'excessive réaction affective facile et sans grand intérêt.
Encore une fois, des parcours de réussite personnels il en existe de très nombreux dans la Communauté des français musulmans rapatriés sans qu'il soit besoin de s'extasier inutilement à chaque fois.
Sachons garder mesure et sagesse sans jamais perdre l'objectif commun de détecter les plus compétents d'entre nous qui une fois rassemblés trouveront la méthode pour imposer notre Histoire et notre Memoire toujours malmenées.
C'est bien plus important.

Syndia Hamoudi 03/08/2017 16:41

Comment rester muet après un tel parcours, cette jeune femme est belle, intelligente, ne cache pas son histoire, celle de ses parents et reste humble.


Votre parcours est sans faute, vous êtes montée au créneau, sans faire de bruit, grâce à votre matière grise, je vous félicite, ainsi que vos parents, par votre réussite vous avez sûrement pansé la blessure béante donc souffre humblement nos aînés.

Syndia Hamoudi

syndia Hamoudi 05/08/2017 00:31

Après cosmos 1999, 1962 pourquoi pas, vous avez entièrement raison, pour reprendre vos dires "des parcours comme le sien, il en existe un très grand nombre" et heureusement qu'il y en a beaucoup d'autres avec des parcours remarquables. Je ne comprends pas le sens de votre réponse à mon message qui était élogieux vis-à-vis d'une fille de Harkis qui sera au JT de France 2 à la lumière du jour, chaque soir sur les écrans.

Que viennent faire les associations en réponse à mon texte, si vous avez des observations a faire sur le monde associatif, faite un article sur Harkis Dordogne nous en débattrons. Néanmoins, je suis d'accord avec vous sur le fond, mais pas la forme, par contre ne parlez pas de médisance, vous utilisez les mêmes armes qu'eux faut-il croire que c'est de bonne guerre chez nous...
Je rencontre régulièrement des personnes qui se battent dans l'ombre et qui font un excellent travail, plutôt que d'être un spectateur passif, devenez un acteur actif de votre propre histoire, rien ne vous empêche vous ou d'autres d’émerger pour mieux défendre, ou de trouver l'antidote de notre Histoire, ne faites pas une généralité, si non vous rentrez dans la médiocrité, pourquoi utiliser un pseudonyme lorsqu'on assume ses opinions.

Ce message est un message de paix, je vous remercie
Bonne soirée

1962 03/08/2017 23:05

Il est inutile de faire de la gloriole excessive sur cette enseignante devenue journaliste. C'est tout à son honneur mais des parcours comme le sien il en existe un très grand nombre.
C'est une réussite comme celle de beaucoup d'autres qui ont aussi des parcours remarquables dans plusieurs domaines. Malheureusement, on ne les retrouve que très peu dans le monde associatif rapatriés et harkis trop englué dans la médiocrité, la médisance et la nuisance de nombreux parasites. Ces derniers non seulement occupent le terrain sans instruction ni compétence mais ils empêchent l'émergence de gens qui seraient capables de mieux défendre l'histoire et la Memoire de la Communauté.
Jusqu'à quand?