Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Harkis mis à l’Honneur, une journée très émouvante à Saint-Martin-des-puits (11)

Les Harkis mis à l’Honneur, une journée très émouvante à Saint-Martin-des-puits (11)

Une Journée très émouvante à Saint-Martin-des-Puits :

« Les Harkis mis à l’Honneur »

Le mercredi 19 juin 2019 à 14 h 00, sous l’impulsion de la Présidente de *SACHE de l’Aude, Sabbah ATROUS a eu lieu l’inauguration de la stèle à l’Hommage des Harkis et de leurs familles de Saint-Martin-des-Puits, une petite commune de l’Aude.

Une gerbe a été déposée par Monsieur BOUGHAF Mohamed, membre de SACHE de l’Aude, un petit-fils de Harki et Sabbah ATROUS, présidente de SACHE de l’Aude.

La présidente de SACHE remercie la présence des Anciens Harkis qui l’accompagnent et la soutiennent afin que leur Histoire ne soit pas oubliée ainsi que leurs Enfants…

Elle remercie également les membres de l’Office National des Forêts de leur présence à cet Hommage, ils ont sensibilisé les Anciens Harkis dont Monsieur BOUGHAF Mohamed, qui a travaillé pendant 40 ans à leurs côtés dans le reboisement des forêts.

Il garde de très bons souvenirs concernant la relation qu'il avait avec ses coéquipiers… Un membre de l’Office National nous a fait remarquer, qu’avec ses collègues ils entretenaient et qu’ils continuaient également l’énorme travail qu’ont accompli nos pères, à travers ces forêts. Ainsi ils entretiennent  la mémoire des Harkis.

Elle remercie également la présence de Monsieur SEGUIER Yannick, réalisateur de « Aude, quelle Histoire ?» avec Céline DESCHAMPS où quelques membres de SACHE de l’Aude ont participé au tournage. C’était justement la reconstitution de l’arrivée des Harkis et de leurs Familles à Saint Martin des Puits…

L’Histoire des Harkis, histoire complexe par sa méconnaissance et le silence fait autour de cette histoire.

Pour la comprendre, il faudrait partir de l’empire Ottoman à la colonisation Française (132 ans) à la guerre d’Algérie La présidente a rappelé quelques points.

Le Mot Harki qui vient du mot arabe «Haraka» qui signifie : «  Mouvement ». Les Harkis ont longtemps été condamnés au silence, assommés par des injures absurdes.

Effectivement pendant la guerre d’Algérie, il y a une violence de la population.

La neutralité n’existe pas, c’est un aspect de guerre civile. (L’Algérie trouva son entité qu’à partir 1962).

Il existe deux grands acteurs :

-   L’Armée Française

-   Le FLN

Des Multitudes de raisons vont pousser ces Hommes à intégrer, et à suivre ces Acteurs :

L’ALN, le FLN ont assassiné des personnes dans les villages par exemple, les membres d’une famille vont ainsi s’engager auprès de l’armée Française.

•          Concernant les Tribus c’est un engagement par solidarité, plus précisément le chef de Tribu choisit un camp, tous les Hommes de sa tribu vont s’engager…

Il y a également l’engagement par Tradition : de père en fils, grand-père… n’oublions pas que les Indigènes Musulmans ont traversé trois fois la Méditerranée pour sauver et libérer la France, en 1870, 1914-1918, 1939-1945.

Certains s’engagent pour sauver leur peau, pour la sécurité des Familles, il arrivait qu’on trouve deux frères engagés l’un au FLN et l’autre à l’armée Française pour mieux mettre leur famille à l’abri….

En 1954 : ils étaient 180000 supplétifs et en 1962 : 400 000 supplétifs. (Désarmés, abandonnés par la France, 150 000 d’entre eux ont été massacrés parfois avec leurs femmes et leurs enfants, après les accords d’Évian)

Ils n’étaient pas forcément contre l’indépendance mais il est sur d’une chose, c’est qu’ils voulaient être citoyens, et vivre avec les mêmes droits comme beaucoup des citoyens français à l’heure actuelle dont les origines sont d’ailleurs…

(1958 : le général DE GAULLE les avait proclamés citoyens Français avec les même droits pour tous)

 

Toutes ces raisons des engagements de ces Hommes qu’on appelait Harkis peuvent être les mêmes raisons chez l’autre acteur le FLN

Des conférences auront lieu sur Carcassonne et ses alentours prochainement…

Les guerres créent des situations stupides, mais la guerre n’est jamais faite pour se prolonger indéfiniment.

Il est temps de tourner la page de la guerre, mais auparavant tout doit être dit.

Car lorsque la vérité est dite, on est plus riche  pour pouvoir effacer ou du moins apaiser un passé douloureux.…François Hollande avait reconnu la Responsabilité des gouvernements Français dans l’abandon des Harkis…SACHE de l’Aude entre autre attend une vraie reconnaissance par un décret de loi qui mentionne l’abandon des Harkis et de leurs Familles, l’intégration de l’Histoire des Harkis dans les manuels scolaires [ Lors de nos interventions scolaires, « à Bram, Limoux, Carcassonne , Harki quelle Histoire ?» l’injure est toujours présente , c’est-à-dire aux yeux  de certains  élèves des collèges et lycées où nous sommes intervenus, les Harkis étaient synonymes de traîtres.

Après l’explication de l’Histoire et à travers les témoignages des acteurs de l’Histoire (Anciens Harkis, épouse, enfants…), ils comprennent mieux l’enrôlement de ces Hommes et ils changent de point de vue. Il est grand temps d’y remédier et de rétablir la vérité au plan national] et une Réelle Réparation pour cette communauté, c’est ce ou ces geste(s) fort(s) que nous attendons de la part d’Emmanuel MACRON, Président de la République et de son gouvernement, comme promis.

La Présidente ferme la parenthèse et revient à la commune de Saint-Martin-des-Puits.

Durant les années 1963 à 1980 Saint-Martin-des-Puits hébergeait un Hameau de Forestage de Harkis

Les travaux ont démarré en avril 1963. C’étaient des préfabriqués (des baraques), 25 logements ont immergé. Les Harkis et leurs familles y ont vécu de 1963 à 1976.

Nous leur rendons hommage aujourd’hui par l’inauguration de cette Stèle tant attendue par les Anciens de cette commune.

Cette commune a vu le jour grâce aux harkis et leurs Familles. Ces Hommes, ces Femmes, ces enfants qui ont été livrés à eux-mêmes loin de la civilisation, il fallait marcher plusieurs kilomètres été comme hivers pour les courses, emmener les enfants à l’école, les hommes se rendaient au Travail dans le reboisement des forêts également à pied…

Elle laisse place à Aïcha, fille de Harki, membre de SACHE de l’Aude qui a vécu à l’ancien Hameau de Forestage de Saint-Martin-des-Puits.

« Nous sommes arrivés le 1er octobre 1964 dans des « baraques » à 22 h 00 dans le Noir. Il fallait vite nous placer, pour que les gens ne nous voient pas. On nous cachait.

Nous avons vécu 13 années du 1er Octobre 1964 au 1er Octobre 1976.

C’était l’éloignement total. Mais nous avons survécu »

Après ce moment d’émotion, la Présidente invite tout le monde à se diriger dans la salle afin de visionner les extraits du film :

« **Aude, quelle Histoire ? ».

Monsieur Séguier remercie la participation des membres de SACHE de l’Aude dans ce documentaire, la Présidente le remercie à son tour de ne pas  avoir oublié les Harkis dans l’Histoire de l’Aude.

Elle terminera par rajouter que  cette courte  scène en dit long, elle exprime bien le contexte de l’accueil des Harkis et de leurs Familles ».

Un pot de l’amitié sera offert par SACHE de l’Aude accompagné de gâteaux orientaux.

Sabbah ATROUS, présidente de *SACHE de l’Aude

* SACHE Supplétif, Anciens Combattants Harkis et leurs Enfants

** On revit également avec effroi l'accueil des Harkis, des Pieds-noirs, des réfugiés ou celui des Républicains espagnols.

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article