Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Harkis, sacrifiés de l'exil, un passé qui ne passe pas

Leur histoire se compose de peur, de révolte d'envie de reconnaissance et de devoir de mémoire.

Une difficile intégration que le professeur Katia Khemache retrace dans son livre  Harkis un passé qui ne passe pas.

- Cliquez sur l'article -

Les Harkis, sacrifiés de l'exil, un passé qui ne passe pas
Les Harkis, sacrifiés de l'exil, un passé qui ne passe pas

*******

Cliquez sur l'

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

révoltes1975 10/08/2018 00:35

Mme Katia Khemache se dit "petite fille de harkis" mais le journal dès le début de l'article la qualifie comme étant "issue de l'immigration". Dommage

Guy REGAZZACCI 10/08/2018 13:35

Bonjour à tous,

Comme le dit "révoltes1975" ...l'article qualifie Katia Kemache comme étant issue de l'immigration...".
Une fois de plus; la désinformation règne en maître, peut être suis-je naïf et que le journaliste n'a pas commis cette erreur intentionnellement... Cela relèverait alors de l'inculture ou de la non préparation du sujet, encore pire.

Katia Khemache n'est pas issue de l'immigration, ses grands parents sont enterrés en Algérie alors que cette terre était belle et bien Française et ce, jusqu'au 5 juillet 1962. Leurs enfants ont rejoint la mère patrie contraints et forcés pour échapper aux massacres de masse.
Le père de Katia est pupille de la nation ainsi que, par voie de conséquence, Hamid Khemache, le président de l'Association Harkis Dordogne.
Hélas, le plus grand nombre a bel et bien été massacré dans l'indifférence des pouvoirs publics Français avec à sa tête, le général 2gol qui comptait se débarrasser du "problème Harkis" une fois pour toutes.

Mais, les Harkis sont toujours là, n'en déplaise!

Harkamicalement.

denis gaume 09/08/2018 09:49

je suis tres content de voir une jeune professeur d' histoire -geographie analyser avec une rigueur historique l'histoire douloureuse des harkis. j' ai hâte de lire votre livre;Vos élèves ont bien de la chance de pouvoir appréhender cette histoire coloniale de l'algerie d'une maniére objective .merci