Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte à monsieur Macron, elle s’appelle Zorah Boumerdassi de Simone Gautier

 

Lettre ouverte à monsieur Macron, elle s’appelle Zorah Boumerdassi de Simone Gautier

Monsieur,

Elle s’appelle Zorah Boumerdassi.

Son mari est mort à Verdun.

Mon grand-père est mort à Verdun.

Mon oncle a ruiné sa vie dans un stalag.

 

En mai 2016, pour le Centenaire, on a fait gambader des enfants parmi les petites croix blanches à Verdun, on les a fait jouer à la guerre des grands... Nous étions loin du recueillement mais la chasse aux voix, au son des tambours du Bronx, venait de s’ouvrir.

 

Je suis devenue orpheline très tôt dans ma vie.

 

C’est Zorah  qui m’a élevée, emmenée à l’école, fait réciter mes leçons, c’est elle qui m’a amenée au catéchisme et à Notre Dame d’Afrique pour prier pour ma mère, c’est elle qui m’a tenue dans ses bras des nuits entières tandis que je grelottais de paludisme, c’est elle qui décorait le sapin, c’est elle qui me faisait les gâteaux au miel de l’Aïd …

 

C’est vrai, toutes deux, nous n’avions pas d’éducation politique comme mes camarades du lycée Fromentin, les brillantes poseuses de bombes, massacrant des enfants, pour la gloire et sa jouissance.

 

Vous avez sali la mémoire de Zorah , vous l’avez déshonorée, elle qui m’apprenait le respect du plus pauvre, vous nous avez trahie toutes les deux, vous m’avez volé ma mère.

 

« Celui qui m’a comprise » a fait assassiner mon mari le 26 mars et tous ceux qui ne voulaient que demeurer français, pauvres demeurés. Il venait juste de terminer son service militaire, obéissant aux lois de la République. Et voilà que vous aussi vous nous comprenez ? En vous faisant le complice, conscient et volontaire, de celui qui a volé nos morts le 26 mars en les enterrant sous des années de plomb qui durent encore. Il ne s’agit pas là du silence du recueillement mais du silence du déni qui traîne aux basques des États successifs.

 

Vous avez oublié de citer le « génocide du 5 juillet à Oran », votre tête est trop pleine. « Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête trop pleine » … vous avez sûrement commenté cette citation de Michel Eyquem de Montaigne lorsque vous avez fréquenté l’école de la République.

 

Vous avez oublié de citer les Disparus, toujours votre problème de tête trop pleine. Toujours cette chape de plomb qui obscurcit tout entendement et le vôtre sans aucun doute apparemment. Avant de refermer le livre, courage, finissez de le lire ou vous resterez condamné à vivre à jamais dans l’ombre du traumatisme de votre propre pays.

 

En commémorant le 19 mars vous ne reconnaissez aucune de nos douleurs comme vous l’affirmez.

Vous imposez un déplacement de la mémoire qui est un acte criminel. C’est un travesti de la vérité sur la fin de la guerre qui ampute notre mémoire, et donc ne reconnaît pas les douleurs de tous.Vous commettez une perversion de l’Histoire dans laquelle vous entraînez aussi les harkis.

 

Pour la commémoration des cinquante-cinq ans de la « guerre d’Algérie », n’envoyez pas des enfants jouer à la guerre dans leurs cimetières. Ils ne comprendraient pas que c’est seulement pour leurs voix.

 

Je suis bien désolée de vous dire pour finir que je ne veux pas que vous m’aimiez, qu’on me plaigne ou qu’on me console par des paroles qui n’ont aucun sens. Je veux qu’on m’entende.

 

Comprenez-moi bien : l’Algérie est un pays qui n’existe plus. Al Djazãir qui l’a remplacé n’est pas dans mon propos. Je ne chasse pas. C’est à vous de faire les comptes avant de refermer le livre.

 

Souvenez-vous de la fable de Jean de La Fontaine : « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf » qui se termine ainsi : « La chétive pécore s’enfla si bien qu’elle creva ».

Prenez soin de vous.

***

Déjà paru: L'enfer des tranchées - à la mémoire des poilus de Verdun de Simone Gautier

Cliquez sur la photo.

L'enfer des tranchées - A la mémoire des Poilus de Verdun

Simone Gautier

Voir son site internet

www.alger26mars1962.fr

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 26/02/2017 18:45

M.Macron ce que veulent les algériens aujourd'hui c'est qu'on les débarrasse de ce pouvoir imposé par un clan du FLN venu des frontières en 1962 et qui s'est installé par la force et par le sang. Ce système tyrannique corrompu et injuste qui a confisqué l'indépendance et privé le peuple algerien de liberté dure depuis plus d'un demi siècle. Ses conséquences sont l'oppression et la misère qui ont fait fuir des millions d'algériens notamment en France où ils ont acquis la nationalité de l'ancien colonisateur. Sans oublier les centaines de milliers de clandestins et ceux qui se jettent désespérément en Méditerranée pour rejoindre les terres chrétiennes pour survivre et avoir plus de liberté. La dictature de ce régime sans démocratie à fait pour se maintenir au pouvoir depuis 1962 des centaines de milliers de morts : entre 400 et 500000 morts.
La destruction de ce pays et de ce peuple n'est pas fini!
Là est la vraie et triste réalité pour les algériens.

anticolonialiste 25/02/2017 17:02

Je suis fille de Harki et j'en ai plus que marre qu'on dise que les harkis étaient contre l'indépendance, que la France a tout apporté à l'Algérie.
NON, la france a commis durant des années des crimes inhumains pour conquérir l'Algérie. Quand ce fut fini, elle a pratiqué l'apartheid en réduisant au minimum les droits des autochtones. Quand elle est sorti du joug allemand avec l'aide des soldats nord africains, elle devait donner l'indépendance à l'Algérie. Elle ne l'a pas fait. au contraire elle a tué à Sétif et a déclenché ce qui devenait 10 ans plus tard la guerre d'Algérie dans laquelle les harkis ont été pris en étau et pour défendre leurs familles, leurs villages, les civils, devant le terrorisme aveugle de fln, ils ont choisi de se battre aux cotés de la France. Is ont été les pacificateurs de cette guerre. Pour conclure, tout peuple, comme tout être humain doit pouvoir vivre libre, aucune domination n'est à tolérer.