Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre ouverte de Jeannette Boufhal fille de harki

Jeannette Boufhal

Un Extrait de sa lettre

La mémoire, essentielle à la construction des êtres. Nous ne parlons bien évidemment pas de reconstruction puisque, les Harkis se disent apatride. Un pied de chaque côté de la Méditerranée, un pied à l’intérieur du Barbelé, et l‘autre vers une Algérie fantasmée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Honore 27/01/2018 23:54

Madame vos propos pour une suppleante de cette assemblée vous discrédite de vouloir la critiquer. À moinsA moins que vous êtes pas heureuse de n'etre que suppléante. Le gouvernement a fait un choix courageux non pas de prendre des gens representatifs mais des gens qui ont marque leur soutiens a Macron aux présidentielles. C'est leur droit! Macron veut aller vite choisir tel candidat ou tel candidat aurait conduit a perdre du temps. Voilà un president et c'est à son honneur de vouloir aller vite. Il a choisi ses hommes et femmes. On peut que le déplorer ou être enthousiaste on doit faire avec. Ce qui interressé la communaute et c'est le calendrier qui a ete choisi et de faire vite etonnamment vite. Le préfet nommé et tous les representants pourront auditionner qui ils veulent et comme ils veulent. Ils pourront meme se déplacer toutes les problematiques seront mis sur la table. On a donc un calendrier toutes les associations et meme tous les harkis pourront s'exprimer. Que demande le peuple. À la suite de cela le gouvernement mettra une reparation non au cas par cas mais global car le cas par cas est insoluble. Si je permets de vous dire cela c'est que la premiere reunion a eu lieu et donc j'ai pu analyser la volonte du gouvernement. La balle est dans nos représentants et a cette commission c'est le moment de nous faire entendre. Essayons de positiver et essayons d'aider nos représentants au delà de nos convictions politiques, ...

Rim 27/01/2018 20:28

Bonsoir,
En premier lieu en tant que fille de Harki et Française, je me dois de réagir pour dénoncer le terme employé à tort pour désigner les Harkis à savoir "apatride". Non, Non et Non !!! les Harkis ne sont pas des apatrides. Ce statut particulier est donné aux personnes qui ne sont pas reconnus par une nation et qui en vertu de la convention de New York, signés par des états, se voient délivrer des papiers d'identité et de voyage. Si, face à l'injustice, l'apartheid, la discrimination, la violence, les Harkis peuvent avoir, parfois, le sentiment de ne pas être considérés comme français, il n'en demeure pas moins ILS SONT FRANCAIS A PART ENTIERE. ET CELA IL FAUT ABSOLUMENT L'INTEGRER DANS LES ESPRITS ET LE FAIRE INTEGRER AUX DESCENDANTS. C'est parce que les Harkis sont FRANCIAS mais que leurs droits fondamentaux en tant que tels n'ont pas été respectés, qu'ils se battent, à juste titre, depuis des décennies pour exiger la réparation des préjudices moraux, matériels, et le devoir de mémoire et qui sont est DUS à TOUS, je dis bien TOUS, ceux soient passés par des camps, ceux qui été emprisonnés après le cessez le feu abandonnés dans les prisons jusque dans les années 69, ceux qui ont vécu dans les centres de transit durant des années, ceux qui ont vécu dans des cités urbaines, ceux qui ont vécu dans les hameaux de forestage, TOUS LES HARKIS ET LEURS FAMILLES, sans exception aucune, doivent être réparés dans leurs préjudices énormes infligés par un pays qui se dit, pays des droits de l'homme.. .

bensaidi 26/01/2018 16:23

FAUX, LES FAMILLES DE HARKIS DES QUATRES COINS DE LA FRANCE NE SONT PAS REPRESENTER PAR SE GROUPE DE TRAVAIL, NOUS DEMANDONS A MADAME,GENEVIEVE DARRIEUSSECQ, LA SECRETAIRE D'ETAT AUX ARMEE DE REVOIRE LE GROUPE DE TRAVAIL DE VRAI PRESIDENT ASOCIATIONS,AVEC LES JUSTIFICATIFE EN QUALITER DE HARKIS, PAS DE BINATIATIONAUX.
Suite à la volonté du président de la République exprimée le 25 septembre dernier quand il a reçu des représentants de la communauté des harkis à l’occasion de la journée nationale d’hommage qui leur est dédiée, Geneviève Darrieussecq a souhaité constituer un groupe de travail. Chose faite ce 23 janvier avec l’installation officielle de ce groupe dont elle a confié la présidence à Dominique Ceaux, préfet chargé d’une mission de service public.
Crédits : Secrétariat d’Etat aux Armées

Myriam 29/01/2018 20:41

Je lis la lettre ouverte et je lis vos commentaires et j'aimerais vous donner mon point de vue
Je vois dans la lettre un point de vue. Je suis fille de harki j'ai 57 ans et mon père même s'il n'était pas apatride se sentait apatride. La qualité emotionnelle de cette lettre, en tout cas elle m'a émue personnellement ne projete ni violence ni rancoeur. Cette dame demande à ce qu'il y ait une commission représentative qualitativement et quantitativement. A vois lire à tous j'ai l'impression qu'elle mérite la guillotine!
Restons unis et soudés!
Bien à vous en espérant que le combat pour la cause avance...

lisem 26/01/2018 15:16

Je constate avec plaisir l’engouement de notre communauté à réagir aux événements qui nous touchent.
Mais en attendant que ce groupe se dissout ou se recompose ou même soit maintenu,
Pourquoi ne pas envisager des actions voir réactions vis-à-vis d’une actualité qui nous concerne directement ?
Il ne se passe pas un jour où la communauté est insultée bafouée dans ses droits sans qu’aucune action juridique ou pénale ne soit possible.
Pour votre information ci-joint le lien d’une annonce importante sur lequel chacun peut avoir une action directe et immédiate. Il s'agit de la nomination de Frédéric Potier .
Cette délégation par l’omission d’ajouter la communauté Harki, incarne scandaleusement le manque de considération du problème des violences et insultes subites par notre communauté
voir article ref ci-dessous
Auparavant au cabinet du Premier ministre, Frédéric Potier est nommé délégué interministériel contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT(cad lesbienne, gay, bi et trans).
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/05/04/le-bearnais-frederic-potier-pilotera-l-action-de-l-etat-contre-le-racisme,2120254.php

il serait important de demander à ce délégué pourquoi notre communauté n'est pas mentionnée et exiger une rectification immédiate de son intitulé et rajouter ce qui est déjà acté par la loi (vide de sens) : Loi n° 2005-158 du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés (1).
________________________________________Article 5
"Sont interdites :
- toute injure ou diffamation commise envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur qualité vraie ou supposée de harki, d'ancien membre des formations supplétives ou assimilés ;
- toute apologie des crimes commis contre les harkis et les membres des formations supplétives après les accords d'Evian.
L'Etat assure le respect de ce principe dans le cadre des lois en vigueur."
Ne laissons rien passer !

memoire des Camps 26/01/2018 11:13

bonjour
Merci pour cette analyse de cette lettre ouverte...
Mais sur 10 titulaires et 10 suppléants...elle est la seule a voir fait une critique constructive
c'est avoir du courage....et elle signe ....double courage

Combien critique...mais ont rêvé de faire parti de se groupe de travail...

c'est plus facile de détruire que de construire..!!!!

Mac Djem 25/01/2018 18:20

Révoltes 1975, Entièrement d'accord avec votre analyse et je partage votre opinion.
C'est de l'enfumage de blaireaux... je me démarque mais je reste dedans?

révoltes 1975 25/01/2018 10:24

On ne comprend vraiement pas à qui s’adresse cette lettre ouverte de Mme Boufhal.
D’autre part, elle critique la composition de cette commission alors qu’elle en est une membre suppléante. A-t-elle démissionnée? NON!
Alors si quelqu’un a compris où elle veut en venir et ce qu’elle veut dire, peut-il nous traduire?
D’avance merci.

Dridi Bachir 24/01/2018 17:21

Et pourquoi pas un site dedié à ce groupe de travail où nous pourrions tous contribuer.
Merci.

lisem 26/01/2018 14:35

je me pose les mêmes questions que vous. Si le jeu autour de cette table est truqué, il faut se retirer. Car dans ce contexte, il ne se passera rien d'autre que ce que l'on connait depuis toutes ces décennies. Ce groupe de travail doit représenter toutes les sensibilités de cette communauté et ne pas tromper notre histoire commune, où notre statut juridique doit être renforcé car n’ayons aucun doute nous sommes ni réfugiés, ni apatrides, ni sdf où je ne sais quel autre titre de renoncement à exiger que nous soyons des sujets français inscrits dans la constitution et protéger en tant que tels. signé au nom du Mouvement génération62 en cours de création

Mac Djem 24/01/2018 16:40

Bonjour,
Je voulais rebondir sur cette lettre qui ma choqué par la teneur des écrits qui n' a aucune logique ni bon sens, et de plus lourde de conséquence pour la communauté harkie.
Votre qualification de millier de harkis comme apatride relève de l'injure envers le combat de nos parents pour être Français.
être apatride selon la convention de New-York du 28 septembre 1954 désigne une personne qu'aucun pays ne la considère comme membre de sa nation.
Ce n'est pas le cas des harkis que je sache?
De plus écrire ce genre de propos ne fait qu'à croître encore plus le mépris de certain envers notre communauté.
A vous lire les harkis devraient trouver une autre planète pour s'y installer? A vos yeux nous sommes des petits êtres verts qui ont débarqué par une nuit sans lune sur la galaxie France clandestinement?
Si nous sommes des apatrides pourquoi écrivez-vous cette longue litanie et de ce fait nous n'avons rien absolument rien à revendiquer à la France ( circulez l'Etat Français rien pour vous).
Ma deuxième interrogation concerne votre analyse de l'histoire, la mémoire et la réparation. Mélanger ces trois sujets c'est faire abstraction de la réalité essentielle de notre combat pour faire reconnaître nos souffrances.
Je ne parlerai ainsi que de la réparation que toute la communauté attend depuis 56 ans.
A savoir que toute personne ayant subi un préjudice et c'est le cas de nos parents et des enfants de la deuxième génération nés en Algérie- Française et ceux dans les camps entre 1962 et 1974.
Ces préjudices moral et corporel donnent droit à une réparation au sens juridique.
A comprendre ces dommages subit par une personne dans ses biens, son corps, ses sentiments ou son honneur donnent droit à réparation.
En conclusion arrêtons de délirer nous sommes Français et nous n'avons qu'une patrie c'est la France sauf preuve du contraire...

Cordialement
Mac

memoire des Camps 24/01/2018 11:19

BONJOUR

Merci pour cette lettre...un Message Espoir pour enfin obtenir Réparation....
cette lettre plein de Sagesse...respect de autre...Respect de la Memoire...
des mots qui font vivre Histoire des 75 lieux de Memoire.....

Extrait de la lettre
Nous rappelons qu'il est essentiel avoir un Groupe de Réflexion représentatif Qualitativement ...
.Mais également Quantativement...

djamel 30/01/2018 20:34

Bonjour,
A lecture de cette lettre courageuse, ce que je comprends c'est la volonté d'avoir un groupe hétérogène et venant de divers horizons afin que toutes les problematiques soient cernées, abordées et surtout traitées.
Il convient de souligner le caractère audacieux de cette lettre, à l'image du pamphlet "J'accuse" d'Emile Zola.
Je ne relèverait pas le mot apatride comme certains l'ont fait car il convient a chacun de se sentir appartenir ou pas a une nation en fonction de son passé, de son entourage et de pleins d'autres facteurs. Si l'auteur se sent apatride c'est son droit et elle ne l'impose à personne.
Bien cordialement
Djamel