Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Message de Geneviève Darrieussecq Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées 25 septembre 2018

Journée nationale d’hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives 25 septembre 2018

- Geneviève Darrieussecq -

*******

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lisem 27/09/2018 04:52

Dans ses propos Mme Darrieussecq ne fait que poursuivre une logique de négligence volontaire à l’égard de notre communauté. Elle pratique la politique de division en laissant entendre que quelques-uns seront pris en charge (diviser pour mieux régner) sans doute qu’ils seront parmi le groupe de travail.
Ce que ce gouvernement pratique c’est le compte à gouttes d’annonces de mesures obsolètes pour nous tenir en haleine jusqu’à la réélection de Mr Macron.
Il ne s’agit plus de politique d’insertion sociales et professionnelles que les administrations ont neutralisées avec efficacité durant plus de 56 ans, il ne s’agit plus de segmenter les malheurs des uns par rapport aux autres par une surenchère d’indemnités au cas par cas. Nous serions coupables de discrimination entre nous.
Il s’agit, aujourd’hui, d’entreprendre à l’unissons la seule voix (qu’on nous refuse depuis toujours) celle de la justice : nous n’avons à ce jour aucune « identité juridique » qui nous ouvre les droits légitimes.
Harki n’est pas un statut à ce jour lié au contexte d’une guerre en tant que « victime de guerre » inscrit dans la loi « imprescriptible » par Clémenceau. Un statut qui ouvre naturellement ce qu’on réclame depuis plus de cinq décennies par des marchandages de tapis : car le pécule qu’ils lâcheront n’achètera pas notre protection face aux détracteurs (voir le journal causeur) ou ces immigrés qui nous insultent impunément, ces entreprises qui nous discriminent comme des étrangers, et ne garantira aucune sécurité pour nos générations à venir.
Saviez-vous qu’en Algérie des pensions sont versées à des civiles victimes du terrorisme lors de la guerre d’Algérie. De même, que les attentats dans le RER à Paris dans les années 90 ont ouvert des droits de rente viagère à des victimes et sera prochainement étendus aux victimes des récents attentats au bataclan ?
Notre approche doit changer : la loi de « droit à réparation » doit être notre mot d’ordre collectif (à l’unisson) et reprenons ce que le Général Clemenceau a proclamé haut et fort : Ils ont des droits sur nous ! pour ne plus rester à la périphérie de nos droits légitimes.

SALEM BOUAKKAZ 25/09/2018 12:47

à la communauté Harkis je conseil de ne rien croire de tout ces artifices mis en place pour les prochaines élections .Ils nous ont prouvé depuis 56 ans que notre sort , l'avenir de nos familles ne les préoccupent pas ;la France s'est servie de nos parents et grands-parent quand elle en a eu besoin . Si ceux ci avaient tous péri lorsque la France les à abandonnés au FLN cela serait passé comme une lettre à la poste .La France ne nous considère pas et ne le fera jamais .Ce n'est pas pour cela qu'il faut résigner,au contraire,il faut se battre,se battre pour ceux qui sont mort,pour nos anciens , pour nous ,pour nos enfants,pour notre honneur.Nous n'obtiendrons rien de ce gouvernement , des discours,des salamalecs , des cacahuètes en fait comme ils ont toujours fait depuis 56 ans . Je pense que notre communauté devra , s'il elle veux obtenir un jour la reconnaissance de l'abandon des Harkis et de leurs familles,nous devrons porter cela devant la cour européenne de justice . C'est à mon avis la seule chose à faire .

harki62 25/09/2018 12:20

Cette dame nous dit : " et aussi pour certains de leurs fils et filles qui peuvent connaitre , encore aujourd'hui , les situations les plus difficiles du fait de cette histoire si singulière "
Sous entendant donc que la très grande majorité des enfants de harkis sont dans une situation d'aisance et de sérénité grâce aux bienfaits de la République et que les laissés pour compte ne représentent qu'une quantité infinitésimale à qui cette même République va donner quelques miettes à picorer .
Décidément on persiste et signe dans la déconsidération et l'insulte de notre communauté .

Saloul 25/09/2018 11:22

Que de souvenirs. Vive la mémoire et SURTOUT Vive mes freres et soeurs harkis. CITOYENS FRANCAIS A PART ENTIÈRE.