Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
">

           

Harkisdordogne.com est un site, de liens d'informations, de toute la communauté Harkieet leurs amis, sur la Reconnaissance, la mémoire, et la culture.

L'avenir ne se construit que sur la connaissance et la fierté du passé. 

Interviews  audio, Archives  Départementales  de  La  Dordogne, vidéo Harkis  Dordogne.com © Photos - G.G

 

- 289 432 Visiteurs -

Cliquez sur les photos

Agenda, dates des manifestations harkis 

 Contact HarkisDordogne.com

27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 00:40

Communiqué 

Nous vous transmettons le document ci-joint relatif à la réunion du 30 novembre à Aix-en-Provence,avec l'espoir que vous serez parmi nous. 

A la Maison du Maréchal Juin, 29, avenue de Tübingen à Aix en Provence

 

De 10h à 15h30.     

Cliquez sur la photo, pour voir le lieu

     

Cliquez sur la lettre pour agrandir , puis droit pour imprimer.  
Réunion 30-11-2014 Aix en Provence
              
*******  
Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014, sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout... Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014,sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout... Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014, sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout... Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014, sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout...
  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux
Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 20:00

Kader Arif

Kader Arif

Cliquez sur le communiqué pour agrandir , puis droit pour imprimer.

B29x5sbIAAADgyZ[1]

jean-marc-todeschini.jpg

Jean-Marc Todeschini nouveau secrétaire d'Etat auprés du ministre de la défense,chargé des anciens combattants et de la mémoire.   

PORTRAIT - Le nouveau secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants est un fidèle de François Hollande. Sénateur socialiste de Moselle, il a joué un rôle clef dans l’affaire Florange.

« J’ai dit oui et depuis, c’est un peu le vide en moi... » Aussi curieux que cela puisse paraître pour cet homme de 62 ans à la longue expérience politique, Jean-Marc Todeschini confie avoir eu le « trac » lorsque François Hollande lui a demandé vendredi de remplacer au pied levé Kader Arif comme secrétaire d’Etat aux Anciens combattants . La mission n’est pas la plus prestigieuse au sein du gouvernement mais le sénateur PS de Moselle, fils d’ouvrier immigré italien, la vit d’abord comme « un honneur ». Et puis Jean-Marc Todeschini refuse rarement quelque chose à François Hollande : comme son prédécesseur, il est un fidèle de longue date du chef de l’Etat. Mais pas seulement. Homme fort du PS lorrain , il a joué un rôle clef dans l’affaire Florange. Et ce n’est pas la moindre des ironies que de le voir promu au gouvernement trois jours avant le déplacement de François Hollande sur le site sidérurgique .

Air bourru et franc-parler

C’est Jean-Marc Todeschini qui, il y a deux ans, avait présenté à Arnaud Montebourg le repreneur potentiel du site d’Arcellor Mittal, Bernard Serin. C’est aussi lui qui, une fois la piste d’une nationalisation temporaire abandonnée et l’extinction des deux derniers hauts fourneaux de Lorraine confirmée, s’est appliqué à renouer le fil du dialogue entre François Hollande et le leader de la CFDT locale Edouard Martin. Et c’est enfin lui qui, le premier, proposa à ce même Edouard Martin d’entrer en politique comme tête de liste aux élections européennes dans le Grand Est. « Surtout pas de média-training ! Reste toi-même », avait-il alors conseillé à l’ancien syndicaliste .

L’élu mosellan n’agit d’ailleurs pas autrement lui-même Stature massive, barbe blanche et petites lunettes, Jean-Marc Todeschini cultive volontiers son air bourru et son franc-parler. « Il va droit au but même si c’est à rebrousse-poil », souligne Edouard Martin pour qui c’est une qualité. Les deux hommes ont en commun, leurs origines immigrées, leur émancipation par l’école et leur attachement au bassin ouvrier lorrain.

En terrain connu

« C’est l’école de la République qui m’a amené où je suis et ma mère aussi qui m'a surveillé de près », souligne Jean-Marc Todeschini. Né le 12 mars 1952 à Longwy, il a d’abord œuvré comme instituteur puis directeur d’école primaire avant de devenir inspecteur d’académie. Il s’engage en politique à partir de 1983, gravissant là aussi les échelons : conseiller municipal puis premier adjoint au maire de Talange (1983-1989), conseiller régional de Lorraine (1998-2001), sénateur de Moselle puis premier questeur du Sénat (jusqu’en septembre).

Avec les Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini est en terrain connu : il a occupé les fonctions de chef de cabinet dans ce ministère sous le gouvernement Jospin (1997-2001). Désormais, il a bien sûr la charge de poursuivre les commémorations des deux guerres. « La sauvegarde mémorielle est plus utile que jamais auprès des jeunes générations », assure-t-il. Parce qu’il y a de moins en moins de survivants pour témoigner et parce que la montée du Front national l’inquiète. Désireux de regarder vers l’avenir, il veut aussi « faire quelque chose pour les soldats » qui rentrent des opérations extérieures.

Jusque-là connu pour parler franchement à tous même au président, il sait que ses nouvelles fonctions vont le changer sur ce point-là. « Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne », dit-il faisant sienne la maxime de Jean-Pierre Chevènement.     

Article Source : 

*******

Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014, sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout... Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014,sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout... Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014, sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout... Abonnez-vous à la Lettre D'information 2014, sur la colonne de droite de notre site, votre Email, puis OK c'est tout...

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 16:00

Communiqué  

                                                                     Bonjour à tous,  

Nous vous informons de notre démission au sein du groupe de travail du G12 à la date du 23 octobre 2014.(copie du courrier)      

Pour la raison suivante : La non reconnaissance de façon officielle que nous attendions le 25 septembre 2014 lors de la cérémonie en hommage aux Harkis à Paris et "la responsabilité de la France dans l'abandon et la reconnaissance des Harkis".      

Vous en souhaitant bonne réception.    

Cordialement à tous.               Khadra SAFRIOUNE

Chevalier de l'ordre national du mérite. "Ma meilleure décoration, c'est quand j'obtiens satisfaction pour les harkis. Une décoration officielle reste dans une boîte. La satisfaction des harkis se voit dans les yeux", déclare Khadra Safrioune. - SALESSE Florian

 Cliquez sur la lettre pour agrandir , puis droit pour imprimer.

    Groupe de travail G 12 

*******

 l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 00:03

Exposition parcours de harkis à Meylan (38) prés de grenoble   

" Parcours de Harkis et de leurs familles » du 1 au 6 décembre 2014 "

13h00 – 17h00 Maison de la Musique 38240 MEYLAN    

 

 

  Lieutenant Youssef BEN BRAHIM  

Youssef Ben Brahim naît à Saïda en 1927. Ce fils de marchand rejoint la rébellion dès 1954.

Il a pour mission d'assurer le convoyage des armes, des médicaments et des fonds entre les premiers maquis des wilayas 3 et 6. Très vite, il y découvre la vénalité des chefs du FLN et les brutalités de leur politique terroriste.

Les massacres dont celui du village de Mélouza (pro-MNA, concurrent du FLN) où 315 hommes, femmes et enfants sont assassinés dans des conditions indescriptibles l'amènent à contester ouvertement ces actions. Il est alors dénoncé, et arrêté par l'armée française.  

A cette époque, Bigeard vient de créer le « commando Georges », spécialisé dans la contre-guérilla, dont le commandement est confié au lieutenant Georges Grillot. Ce commando est composé d'anciens fellaghas ralliés dont Youssef Ben Brahim fera partie. Soldat d'exception, il devient rapidement l'adjoint de Grillot.

C'est lui qui recrutera les ralliés capables de devenir responsables de compagnies. Bientôt, le commando va compter 130 hommes tous français de souche nord-africaine. Ben Brahim, soldat audacieux est de tous les combats. Ayant infiltré déguisé en fellagha une filière, il capturera l'officier de liaison-renseignement de la wilaya 5.

Il est grièvement blessé d'un coup de hache le 24 janvier 1961.

Après le 19 mars 1962, le commando Georges comptait 242 hommes. 180 tomberont entre les mains du FLN et seront exécutés dans des conditions abominables.

Grâce à un officier de l'armée de l'air qui désobéira aux consignes du gouvernement, Youssef et sa famille seront évacués en hélicoptère vers Oran, puis ils rejoindront la France.

Youssef Ben Brahim, sous-lieutenant, sera nommé lieutenant. Il est chevalier de la légion d'honneur, médaillé militaire et titulaire de neuf citations dont quatre à l'ordre de l'armée.

En France, le FLN essaiera par trois fois de l'abattre. Il déjouera ces tentatives en éliminant neuf des terroristes, mais sera finalement lâchement assassiné ...

Baroudeur d'exception, à la fidélité sans faille, le lieutenant Youssef Ben Brahim sera mis à l'honneur en donnant son nom à une nouvelle promotion d'officiers de l'Ecole d'Application de l'Infanterie de Montpellier.

Il aura fallu près d'un demi siècle pour que les harkis, ces héros, reniés par De Gaulle et son gouvernement, soient enfin reconnus et mis à l'honneur de la France.      

                  Du 1 au 6 décembre 2014 prochain l’UNION NATIONALE DES COMBATTANTS DU DAUPHINÉ, sections du Grésivaudan, de la Matheysine, du Vercors et de la Haute Savoie présentera à la Maison de la Musique de Meylan l’exposition « Parcours de Harkis et de leurs familles ». Elle sera dédiée à la mémoire du lieutenant harki Youssef Ben Brahim mort pour la France.  

L’inauguration de cette exposition, aura lieu le mardi 2 décembre à 18h30 à la Maison de la Musique de Meylan. 22 tableaux seront présentés au public.

Cette œuvre de mémoire est due à l'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE (ONACVG).

Présentation de l'exposition

Dans le cadre de la campagne de valorisation de la mémoire harkie, l’ONACVG organise différentes actions (expositions, campagne de recueil de témoignages, « chemin de la mémoire harkie »,...).

Le premier volet de cette campagne est la réalisation en 2013 d’une exposition intitulée « Parcours de Harkis et de leurs familles », inaugurée le 25 septembre dernier par M. Kader Arif, alors ministre délégué auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants.

Elle retrace l’histoire des harkis et de leurs familles, au travers de photographies et cartes légendées, depuis le début de la présence française en Algérie (1830) jusqu’à nos jours.

Les textes de cette exposition ont été écrits par l’historien Jean-Jacques Jordi en étroite collaboration avec M. Némiri et les Coordonnateurs mémoire et communication de la région Ile-de-France et de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.      

Cette réalisation donne aux Harkis la place qu’ils méritent dans l’Histoire et la mémoire nationale elle se découpe en trois parties :

La première partie de l'exposition replace l’emploi des supplétifs d’Algérie dans un contexte traditionnel car la constitution de ces troupes ne peut se comprendre qu’au travers du prisme des liens passionnels les unissant à la France et à son armée. « Cet engagement commence dès 1830 avec le ralliement des indigènes à l'Armée d'Afrique dans les régiments de Turcos, de Zouaves et de Tirailleurs algériens.

Ils s'illustrent aux côtés de leurs compatriotes « pieds-noirs » dans la plupart des campagnes militaires de 1850 à 1914 et 1940. Au cours des deux guerres mondiales et en Indochine, les troupes de l'armée d'Afrique, répondent à nouveau à l'appel de la France et jouent un rôle capital dans les différentes campagnes qu'elles mènent (débarquement en Provence, campagne d'Italie sous les ordres de Giraud, Weygand, Juin, Delattre, prise de Monte-Cassino, entrée dans Paris du régiment du général Leclerc 2ème DB, etc...).

La seconde partie traite de la période 1954-1962. Dès le déclenchement de la guerre d’Algérie, l’état-major lève à nouveau des troupes supplétives avec un triple objectif : quadriller le territoire, assurer la protection des villages et contrôler la population. Quatre catégories de forces sont alors mises sur pied afin de contribuer aux opérations de maintien de l’ordre dans cette Algérie qui cache une triste réalité : l’Algérie des villes -des élites - et celle des campagnes qui vit dans un grand dénuement. Cette seconde frange de la population constitue l’enjeu principal entre le FLN et l’armée française dans la guerre d’Algérie.

En 1961-1962, le pays est déchiré, les accords d’Evian semblent assurer la liberté de choix et offrir un certain nombre de garanties pour ceux qui se sont battus aux côtés de la France. Ces accords ne seront jamais respectés par le nouvel état algérien, et les harkis et leur familles seront massacrés en très grand nombre (les archives françaises et algériennes sont encore occultées). Pour les supplétifs et leurs familles, partir pour la France est une question de survie. Certains officiers et cadres de l’armée ramèneront leurs hommes au risque de leur carrière, n’hésitant pas à organiser des filières plus ou moins clandestines. Ces soldats français seront abandonnés au FLN après avoir été désarmés par l'armée française sur ordre du gouvernement.

Afin de compléter l'information du public sur le destin cruel des harkis et de leurs famille, l'Union Nationale des Combattants du Dauphiné a ajouté quelques panneaux extraits de son exposition : « la guerre d'Algérie, une exigence de vérité ».

La troisième partie de l'exposition de l'ONACVG évoque les conditions de départ et d’arrivée, les premiers pas en métropole ainsi que la vie des familles dans les différents centres d’hébergement (camps, hameaux forestiers et cités urbaines). Elle aborde également pour la période allant de 1975 à aujourd’hui, l’ensemble des actions qui ont mené à une prise de conscience de la condition de vie dans les camps, à savoir de grandes manifestations pour faire valoir des droits de Français à part entière pour ces femmes et ces hommes déracinés.

*******

Gilles Bonnier, de l'association « AJIR pour les Harkis », donne son avis sur cette exposition :  

« J’ai trouvé très bien les panneaux relatifs à la période « Exil et installation » sur le sol de métropole et beaucoup de panneaux leur sont consacrés . C’est un bel hommage aux Familles de Harkis. De plus la qualité de la présentation et le choix des photos sont excellents.

En revanche, pour la période de la guerre et surtout la dernière phase de 1962, il y a finalement moins de 5 panneaux.

J’ai été très choqué ( certes pas totalement surpris ) que les assassinats et les massacres de masse soient à peine évoqués. Leur ampleur n’en est même pas abordée et leurs auteurs pas nommés.

On parle seulement de « souffrances » qui continuent pour les Harkis. Évidemment on ne parle pas non plus à cette occasion des vagues d’enlèvements et d’assassinats de Pieds Noirs. Il me semble que les tragédies de 1962 en Algérie ont été de fait occultées. A-t-on voulu ménager l’État algérien d’aujourd’hui et le FLN ? Sans doute et ceci dans un réflexe maintenant systématique de la recherche à tout prix de ce que l’ on appelle « la mémoire apaisée », mais au détriment de la vérité historique.

Nulle part il est question du FLN, de fellaghas, de terroristes ou de rebelles, on parle des indépendantistes ( sans aborder les tueries dont ont été victimes le MNA ).

Pourtant, comme on le dit souvent à propos des tragédies de notre histoire : « avant de tourner une page d’histoire, il faut l’ écrire ».

Comment des « jeunes » ( ou des moins jeunes ) qui ne connaîtraient rien de cette histoire tragique des Harkis pourraient comprendre les raisons de cet exil ( qu’ils pourraient confondre ainsi avec l’immigration venant du Maghreb ...qui a bien d’autres raisons ).

Le drame des Harkis et la raison de leur exode ( pour ceux qui le purent et hélas pas pour ceux qui sont pas restés sur le sol algérien comme cadavres... ) ce sont d’abord ces massacres dont le ministre délégué et le président de la République actuels ne parlent jamais dans leurs discours ou messages. J’en ai fait la remarque à M Kader Arif dans son tour pour saluer les invités après la cérémonie de dépôt de gerbe.

Il me semble aussi que cette exposition aurait aussi pu mettre plus en valeur les personnes ( des Justes, militaires ou civils ) qui ont aidé, dès la première heure certaines familles de Harkis, à fuir l’Algérie sain et sauf, puis à s’installer dans leur nouvelle vie, ainsi que ceux qui ont participé au travail de mémoire et à la lutte contre l’ oubli historique ( les Wormser, Abolivier, Nicolas d’Andoque, Schnapper .... et d’autres ). Il n ’y a pas que le centre d’Ongles ( même si ce sujet est très bien traité).

Sans vouloir gâcher la fête, car je le répète c’est un bel hommage aux familles de Harkis, c’est quand même fâcheux.

Ce n’est pas pour cela que se sont battues des associations qui ont œuvré pour briser l’oubli des massacres de Harkis par un FLN politiquement vainqueur.

C’est peut être un combat qui n’est plus à l’ordre du jour. Je l’ai constaté sur d’autres sujets mémoire dont je m'occupe : il ne faut pas choquer ... la vérité, quand elle est atroce, fait peur.

Bonne journée

Gilles Bonnier

*******  

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux
Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 00:03

Communiqué

Messieurs les Présidents départementaux des associations d’anciens combattants et victimes de guerre, Mesdames et Messieurs, J’ai le plaisir de vous adresser une invitation à participer à la réunion d’information organisée par lONACVG  sur la mission solidarité de l’établissement en partenariat avec CASSIOPEA.     

Cet envoi dématérialisé vous permettra si besoin de diffuser l’information aux présidents de vos sections locales.  

Caroline-Audard-directrice-de-l-office-national-des-anciens 

Cordialement  Caroline AUDARD Directrice du service départemental de la Dordogne de lOffice National des Anciens Combattants  et Victimes de Guerre  

Cliquez sur l'invitation pour agrandir , puis droit pour imprimer.

Onac

Source  :   Dordogne

*******  

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 20:56

               

La mayonnaise du secrétaire d'État Kader ARIF, fils de harki de surcroît, ne prend toujours pas. Après avoir instrumentalisé une brochette de président d'associations dans le cadre du fameux G12 harkis, Kader ARIF souhaite user d'une nouvelle méthode pour endormir l'électorat des familles de harkis durant la deuxième partie du quinquennat de François HOLLANDE.

Adieu le G12 harkis, bonjour messieurs les préfets ! Le secrétaire d'État et fils de harki de surcroît Kader ARIF souhaite aujourd'hui envoyer les préfets au front pour dialoguer avec les représentants des associations de harkis dans les différents départements. Mais pour dialoguer sur quoi ? À ce jour, rien de sérieux n'est à discuter. Mais pour Kader ARIF, ce n'est pas grave. Les associations de harkis ont l'habitude. Elles peuvent venir dans les préfectures pour dialoguer, même s'il n'y a rien de sérieux sur la table. Alors, messieurs les préfets, au travail !

Cette méthode est une vieille méthode déjà utilisée dans les années 90 pour occuper et endormir les présidents d'associations au niveau des différents départements de France.

Mais il semble que les harkis rejettent en bloc ce dialogue de dupes au niveau des préfectures. Nous publions deux grandes réactions en ce sens :

  *******

Opinion  

Les groupes de travail sur les harkis dans les préfectures, un éternel recommencement

 

  Par Chérif LOUNES 

On nous parle de quelques points de retraite en guise de réparation. Mais ça vaut pas grand-chose cette disposition au regard du drame vécu par ces générations de rapatriés musulmans jeunes et moins jeunes dans les camps, dans les villages ou dans les villes.

 
De même qu'on nous reparle de "groupe de travail" ou de "réflexion" auprès des "pouvoirs publics" des "préfectures"... Comme avec les précédents gouvernements de droite ou de gauche. Comme avant et après, notamment depuis l'époque Romani... Cela mène à quoi si ce n'est à pas grand-chose. Et c'est un éternel recommencement.

 
Dire que des "responsables" d'association se fourvoient dans cette utopie. On nous parle de réunion dont une annoncée pour le 30 novembre 2014 à Aix-en-Provence. Dans quels intérêts ? En tout cas, pas de la communauté.

Car franchement, après l'Élysée, après le 1er ministre, après le secrétaire d'État, voilà le problème Harki relégué au niveau des préfectures ! Bravo !
Après ce qui n'a pas été obtenu en haut de la pyramide par ce G12 incapable, certains croient par illusion l'obtenir à un niveau inférieur. Tout ça paraît bien curieux.

 

 
Chérif LOUNES
Ancien responsable associatif
    ******* 
Dernière minute :
Les harkis de Dordogne disent stop au dialogue de dupes
Hamid-Khemache-copie-1.jpg
La lettre de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins au préfet d'Aquitaine (à travers à la directrice de l'ONAC à Bordeaux :
 ici
Cliquez sur la lettre pour agrandir , puis droit pour imprimer.  
Lettre Onac 04-11-2014 
ou  
Article Source :
*******  

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 00:36

          

50 ans plus tard, une exposition sur la guerre d’Algérie en France ravive les mémoires

un documentaire de 110 min  de Béatrice Dubell

1-novembre-2014 - 30-novembre-2014

 

DUCHERE, Ciné Duchère,

le 14 novembre à 16h, projection « intergénérationnelle », organisée avec le Lycée La Martinière, animée par Loïc Doléans professeur d'histoire géographie au Lycée.

Le 15 novembre à 20 h, en présence d'Arthur Grosjean dans le cadre du festival Histoires vraies [.doc]–avenue Andreï Sakharov 69009 Lyon  

GUILLOTIERE, Maison Pour Tous– Salle des Rancy

le 20 novembre à 19 h, projection-rencontre avec la réalisatrice et Arthur Grosjean, organisée en lien avec le Centre social Bonnefoi, et le café social l'Olivier des Sages

le 28 novembre à 18 heures, rendez-vous à l'Olivier des Sages, après la projection. Quels sont les retours sur le film ? Fait-il surgir des réactions, des souvenirs ? Comment poursuivre et aller plus loin ?

Synopsis    

 Sur le lieu d'une exposition, qui met en lumière des pages oubliées de la guerre de libération algérienne, des visiteurs d'âges divers prennent la parole. La diversité de leurs récits compose une vue d'ensemble : appelés, descendants de l'immigration algérienne, rapatriés, harkis ou désignés comme tels, reflétant l'état des mémoires et des représentations de cette guerre, en 2012, dans une grande ville de France.

 

"Le film est une belle leçon pour ceux qui pensent qu'on ne peut pas – voire qu'il ne faut pas – parler de ce passé".

Ce film est le fruit d'un travail au long cours

Depuis 2006, Béatrice Dubell, accompagnée par un groupe d'historiens, questionne les mémoires lyonnaises de la guerre d'Algérie. A travers un travail de médiation et de terrain mené avec l'association Grand ensemble, elle explore des aspects méconnus du conflit et met en lumière des acteurs de l'histoire restés jusque là anonymes.

 Une ville en guerre, répression et solidarités

Entre 1955 et 1962, Lyon est le théâtre d'une guerre clandestine menée par les organisations nationalistes algériennes FLN et MNA. C'est aussi un lieu central de la répression judiciaire. Le tribunal militaire de Lyon, juridiction d'exception, siège à Montluc, lieu symbole de la résistance française au nazisme. 112 condamnations à mort de militants indépendantistes sont prononcées. Onze Algériens sont guillotinés alors que 22, au total, sont exécutés en France pendant la guerre. Face aux atteintes des droits de l'homme que reflètent le recours à ces tribunaux d'exception, des avocats lyonnais s'engagent dans la défense des militants algériens. Cinquante ans plus tard, ces parcours d'engagement sont oubliés.

L'exposition Des avocats lyonnais auprès d'Algériens en guerre réalisée en mai 2012 aux Archives Municipales de Lyon, dévoile la violence de la guerre clandestine et de sa répression, et pose les questions les plus universelles, en termes de droits, liées à cette guerre. C'est en ce lieu que Béatrice Dubell a choisi de filmer les réactions des visiteurs.

Saisir « le présent de ce passé »

Dans quelle mesure cette guerre touche-t-elle encore les Français ? Comment ce passé affecte-t-il aujourd'hui encore les relations entre les habitants d'une même cité, d'un même pays ? Le cinéma documentaire est à mon sens l'outil le plus apte à saisir et à traduire le présent de ce passé précise Béatrice Dubell.

Beatrice-Dubell-realisatrice.jpg   

C'est un film centré sur la parole des visiteurs, filmés en longs plans-séquences. Il donne à entendre la plus grande diversité de récits traduisant des points de vue parfois très éloignés. Le film éclaire aussi les processus de transmission des mémoires de cette guerre, en alternant entre récits de témoins, et de descendants des générations suivantes. Il montre ainsi toute la complexité de ces héritages imbriqués.

Les récits poignants, chargés d'une émotion qui semble aujourd'hui, encore, inentamée, révèlent la force des traumatismes humain, social, moral engendrés par ce conflit. Cependant, nombre de personnes sont engagées dans un travail intérieur qui leur permet de prendre du recul et dépasser une souffrance psychique qui est le lot de tous … Quels que soient les parcours et les histoires familiales, on découvre parmi ces témoignages des blocages mais également un travail d'élaboration qui permet le dépassement des traumatismes.

S'expriment ainsi dans cet espace ouvert par le film, aussi bien une volonté de comprendre, qu'un désir de témoigner allant au delà du règlement de compte ou du plaidoyer pro domo. Les énergies constructives, la volonté d'apaisement, sont bien présentes dans la société française, même si elles ont peu l'occasion de s'exprimer.

En réunissant dans un même film cette diversité de points de vue, l'ambition est de dépasser les clivages mémoriels : ouvrir à une reconnaissance mutuelle, c'est à dire aider chacun aussi bien à se sentir reconnu dans sa mémoire qu'à reconnaître le parcours de l'autre. Nous avons ainsi le sentiment d'accompagner ce mouvement de la société qui va vers l'apaisement, la réconciliation et la cohésion.

La diffusion du film est soutenue par un comité scientifique, composé d'historiens et de chercheurs en sciences humaines.

 

Utilisation pédagogique et comme outil de médiation

En plantant sa caméra au printemps 2012, aux Archives municipales de Lyon Béatrice Dubell poursuit un travail de collecte sur la guerre d'indépendance algérienne à Lyon et sa mémoire commencé il y a maintenant de nombreuses années.

Ce long métrage de près de deux heures rassemble une vingtaine de témoignages. Les contemporains du conflit, parfois acteurs, s'y expriment en évoquant leurs expériences personnelles : appelés et leurs familles, anciens du FLN, étudiants engagés, épouse de harkis... Mais des représentants(es) des plus jeunes générations parlent également. Il évoquent la transmission de la mémoire familiale ou au contraire les silences qui les ont laissé frustrés.


Le film montre ainsi la complexité, les complémentarités et les contradictions des mémoires de la guerre d'Algérie dans la société française d'aujourd'hui : sentiment d'occultation, condamnation des faits passés, sentiments revanchards, apaisement... Il montre aussi les évolutions mémorielles liées aux changements de génération.

Par sa richesse, ce film peut faire l'objet d'exploitation avec des jeunes dans les classes de lycée. Son montage est simple. Les témoignages se succèdent. Chacun peut donc être regardé et écouté isolément des autres. « Cette guerre et nous » peut donc être exploité dans son intégralité, ou au contraire séquence par séquence. Ce film peut donc intéresser en premier lieu les professeurs d'histoire-­géographie de terminale ayant choisi de traiter la mémoire de la guerre d'Algérie en un temps limité.

Il permet en particulier de saisir d'une façon très vivante les liens et les différences entre mémoire et histoire et les attentes sociales liées à la diffusion de connaissances historiques. Plus largement, le film peut servir de support à des séquences de Littérature et Société en seconde, ou d'approfondissement en première.

Nous travaillons à accompagner la sortie du documentaire «  Cette guerre et nous », prévue à la rentrée 2014 , par un important travail de médiation en direction des publics les plus divers.

Des actions de médiation pourront être construites à la carte, à partir de plusieurs propositions :

  • L'organisation de projections-débats avec des chercheurs en sciences humaines

  • L'organisation de rencontres-filmées entre des témoins et des jeunes, dans le cadre du dispositif «  Mémoires vives »

Ainsi, selon les lieux, ces actions de médiation pourront associer :

  • un cinéma Art et essai, avec projection-débat, programmation, projections scolaires

  • un ou plusieurs établissements scolaires et/ou socioculturels avec les ateliers mémoires vives

  • un établissement culturel ou socioculturel : projection du film réalisé avec les jeunes, rencontre avec un témoin et/ou un historien.

Ces actions de médiation seront menées aussi bien en milieu urbain que rural. Elles pourront s'adapter au contexte local en prenant en compte des demandes émanant du terrain. Par exemple, certaines actions pourront être construites en partenariat avec des associations locales actives dans ce champ.   

Un comité scientifique s'est rassemblé autour de cette médiation et du projet de plate-forme. Il est coordonné et animé par Marianne Thivend et Arthur Grosjean, historiens et membres du conseil d'administration de Grand Ensemble.

Durée extrait vidéo: 4'02"   

               

Source : Grandensemble

*******     

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Vidéos
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 00:03

agirc_arrco

Une aide qui ne coûtera pas grand-chose au gouvernement mais qui risque de vous coûter cher

Le Premier ministre Manuel Valls a présenté ce 25 septembre 2014 un plan d’actions en faveur des harkis.

Le secrétaire d’Etat aux anciens combattants et à la mémoire (sic) Kader Arif a confirmé par un communiqué en date du 2 octobre 2014 :

« Au titre de la réparation, le gouvernement s’engage, entre autres, à aider au rachat de trimestres de cotisation retraite pour les enfants de harkis, dont nombre ont été victimes de freins dans l’accès à la formation et à l’emploi du fait de leur hébergement dans des camps militaires. Ceux-ci bénéficieront d’une aide forfaitaire de 2000 euros par trimestre, ce qui représente 60% du coût moyen pour ce type de rachat. Cette aide pourra aller jusqu’à 8000 euros par personne, pour un rachat de 4 trimestres de cotisations (soit un montant total de 1,8 million d’euros). »

Je n’en dirai pas plus sur Kader Arif et son G12 Harkis, d’autres s’en sont chargés mieux que moi, telle Jeannette Driss :  http://www.harkisetpouvoirspublics.fr/news/jeannette-driss-le-plan-arif-un-plan-daction-pour-les-dupes-/

 

1) Pour ce qui est des harkis eux-mêmes, sauf erreur, le plus jeune harki doit avoir un peu plus de 70 ans, et donc à la retraite depuis un moment …

C’était donc la moindre des choses que de prévoir cette disposition pour les enfants de harkis.

A noter tout de même que les plus âgés des enfants de harkis doivent eux-mêmes être à la retraite …

1.8 Million d’euros, à raison de 2000 à 8000 euros par personne, cela ne fait que 225 à 900 enfants de harkis potentiellement concernés !?

2) Le rachat de trimestres : pourquoi ? Comment ?

Pour prendre votre retraite à taux plein, vous devrez avoir cotisé un certain nombre de trimestres. S'il vous en manque, vous avez la possibilité de racheter des trimestres de cotisation manquants.

Racheter des trimestres permet d'atteindre la durée de cotisation nécessaire (sans attendre 1 ou 2 trimestres) pour prendre sa retraite à taux plein (la pension subit une décote de 1,25% par trimestre manquant).

Normalement, on peut racheter uniquement les années d'études supérieures, les années incomplètes où moins de 4 trimestres ont été validés, certaines périodes de chômage non indemnisées, des périodes de temps partiel, de petits boulots ou de stage …

Pour calculer le prix du trimestre, 3 paramètres sont à prendre en compte :

- L'âge auquel vous les achetez : plus on est jeune au moment du rachat, moins son coût est élevé.

- Votre revenu (moyenne des 3 dernières années) : plus il est élevé, plus le trimestre est onéreux

- L'option de rachat retenue :

Dans l’hypothèse d’une pension à taux plein de 1000 € par mois (pension moyenne régime de base), s’il vous manque un trimestre vous ne percevrez que 987.50 € soit un manque à gagner de 150 € par an : le rachat d’un trimestre pour 1333 € (coût moyen restant à votre charge après « participation » de l’Etat) ne sera donc « amorti » qu’au bout de 9 ans de retraite !

De même, s’il vous manque 2 trimestres, vous ne percevrez que 975.00 € soit un manque à gagner de 300 € par an : le rachat de 2 trimestres pour 2666 € ne sera là aussi « amorti » qu’au bout de 9 ans de retraite …

Sachant que l’espérance de vie moyenne d’un ouvrier qui part à la retraite à 65 ans est de moins de 15 ans !

Les modalités de paiement varient en fonction du nombre de trimestres rachetés :

- Si vous ne rachetez qu'un seul trimestre, le paiement se fait comptant ! Encore faut-il avoir 1333 € disponibles !

- De 2 à 8 trimestres, vous pouvez échelonner le paiement sur 1 ou 3 ans, en échéances mensuelles ;

Donc, à moins d’avoir 1333 € disponibles, l’intérêt est de racheter au moins 2 trimestres par échéances mensuelles (2666 € sur 3 ans = 74 € par mois) !

Avant de racheter des trimestres, veillez à faire une simulation pour vérifier dans quelles conditions ce rachat est rentable : faites une demande à votre caisse de retraite, qui vous enverra une évaluation du coût de l'opération, en fonction de vos choix.

Sachez aussi qu’une fois les trimestres rachetés dans le régime de base, des rachats de points sont également possibles dans les régimes complémentaires.

Article  Source :   manif  pn2012

http://manifpn2012.canalblog.com/

*******

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux 

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 00:03

    Benjamin-Stora   

BIOGRAPHIE de STORA Benjamin    

Par Michel Delenclos Chercheur en histoire  

Michel Delenclos

Cliquez sur les vignettes pour agrandir , puis droit pour imprimer. 

  BIOGRAPHIE de STORA Benjamin par Michel Delenclos 1BIOGRAPHIE de STORA Benjamin par Michel Delenclos 2BIOGRAPHIE de STORA Benjamin par Michel Delenclos 3BIOGRAPHIE de STORA Benjamin par Michel Delenclos 4BIOGRAPHIE de STORA Benjamin par Michel Delenclos 5BIOGRAPHIE de STORA Benjamin par Michel Delenclos 6 001

"Un grand merci a l'auteur, pour son autorisation de publication".

*******

l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Biographie
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 00:03

l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins écrit à la Directrice de l’ONAC VG de la Gironde.

Cliquez sur la lettre pour agrandir , puis droit pour imprimer.

Lettre Onac 04-11-2014

*******  

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Communiqué
commenter cet article

Harkisdordogne.com

  • : Harkis Dordogne
  •  Harkis Dordogne
  • : Harkisdordogne.com est un site, de liens d'informations, de toute la communauté Harkie, et leurs amis, sur la Reconnaissance, la Mémoire et la Culture.
  • Contact

Divers A-D-H-D-V-O

                Logo www. harkis Dordogne

La lettre des engagements non tenus, de François Hollande, cliquez pour la télécharger et l'imprimer.

Afficher l'image d'origine

 Cliquez sur le logo pour voir la Fondation

 

Cliquez sur le télégramme de Messmer sur l'Abandon des Harkis

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

La *charte de notre site

 

À propos des articles qui sont publiés sur

Harkisdordogne.com

- Dans la mesure du possible, et selon l'actualité du moment, le webmaster s’engage après vérification (exemple sujet non traité) à publier sur le site Harkisdordogne.com  vos articles, vos manifestations, vos communiqués.

- Il est conseillé d'illustrer autant que possible, par une (des) photo(s), votre article, notamment le lieu.

- Quand il s'agit de * coupures de presse, nous préciser la date, et la source du journal.

- Également retenu, les sujets historiques non traités, par exemple la catégorie " Retour en Arrière ".

- Une, ou (votre) histoire vécue.

- Vos avis de recherche.

*******

* en bon état

*******

Quels sont les articles qui ne seront pas publiés ?

 

- Les articles trop anciens, (hors, ceux historique).

- Ceux qui sont sous la contrainte, pressions diverses, obligation.

 

Quels sont les commentaires et vidéos qui ne seront pas publiés ?

 

- Les commentaires, et vidéos, racistes, insultants, injurieux ne seront

pas validés par le modérateur.

- Votre sollicitation, n’est pas un dû !

- Le but de notre site est de partager, informer la communauté harkie et leurs amis...

 Contact Email   

Rechercher Sur Le Site

Soyez les bienvenus

 

                           - Bienvenue sur Harkisdordogne.com          et L'Association Départementale Harkis Dordogne,Veuves et Orphelins  

      (A-D-H-D-V-O) Contact Email 

logo Je suis Harki  

Réalisé par HD le 08/01/2015.

Plan d'Accès Accés Périgueux

 

Info sur l'association

- Un appel de Harkisdordogne.com et de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins,qui sollicite les harkis,et les pieds-noirs qui souhaitent apporter des témoignages-Photos,Manuscrits,Films qui nous intéressent,tout documents papiers peuvent être scannés et envoyés par Emails.

 Pour un Premier Contact Email 

Cliquez sur l’Endroit du Village  Hameau de forestage Chauveyrou (24)

Carte Hameau de forestage Chauveyrou

Partenaires Harkis Dordogne

 Pour voir leur site et l'actualité de nos Liens partenaires, cliquez sur les vignettes.

*******

Conseil Général de la Dordogne

Ville de Périgueux

Résultat de recherche d'images pour "logo ville de périgueux"

 

Archives Départementales de la Dordogne

Onac de la Dordogne

Musée Militaire De La Dordogne

Afficher l'image d'origine

Secours de France

Dyanka danse Orientale

DG NEON  L'Enseigne

Historique

Les Harkis Ceux qui ont choisi la France

Femmes harkis 1  Cliquez sur la photo Femmes Harkis (Harkettes)     

Cliquez sur

- Un peu D'histoire -  

̋ Réussissez ou échouez mais surtout ne laissez pas la négociation se prolonger indéfiniment… D’ailleurs ne vous attachez pas au détail…  (Le président Charles de Gaulle à Louis Joxe, négociateur.)

au sujet du

- Texte complet des Accords d'Evian 

 

-Qu'est qu'un Harki ?

Le mot harki ['arki] désigne un individu servant dans une harka et vient du mot arabe haraka signifiant littéralement « mouvement », mais en réalité le terme était déjà utilisé au sens figuré pour désigner de petits affrontements, guerres, barouds entre tribus, ou contre un ennemi extérieur. Dans le langage courant, en Franceil désigne les supplétifs engagés dans l’armée française de 1957 à 1962, durant la guerre d'Algérie.     

-Qu'est qu'une Harka ?

C’est officiellement le 8 février 1956 que l’ordre de créer les harkas dans toute l’Algérie a été donné. des unités supplétives seront constituées dans chaque corps d’armée, à l’échelon quartier ; s’appuyant sur les unités de base, compagnies, escadrons, batteries, elles seront chargées de compléter la sécurité territoriale et de participer aux opérations locales au niveau des secteurs ; ces unités porteront la dénomination de harkas. 

Mais qui sont les Harkis!

(Appelés, engagés, militaires d'active, appelés aussi FSNA ou Français de Souche Nord-Africaine)

Bulletin d’Adhésion à l'Association

    Bulletin d’Adhésion à l'

        

     - Faire un don à L’Association Départementale 

Harkis Dordogne Veuves et Orphelins, c’est choisir de transformer tout ou partie de vos impôts, dans des actions, et projets divers, commémorations, culturel et travail de mémoire. -

Vos dons font nos actions.

Cliquez sur le bulletin pour agrandir, puis droit pour l'imprimer.

                                                           Bulletin Adhésion Harkis Dordogne

     Contact Email de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelinset le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Remerciements

Merci pour l'intérêt que vous portez tous les jours à la communauté des Harkis, et aux 150 000 massacrés, après la fin de la guerre d’Algérie.

Solidarité

Message de remerciements de Ouarda

Pour en savoir plus sur la maladie cliquez sur la photo 

       Ouarda Kacem 2

      Je tiens à tous vous remercier pour tout votre soutien, vo...tre mobilisation, je remercie tous les donateurs, vous avez fait preuve de générosité et cela m'a beaucoup touché, grâce à vous j'ai récolté assez de dons pour effectuer mon opération qui c'est déroulée jeudi dernier 02/10/2014 à Barcelone.

L'opération c'est bien déroulé, je suis maintenant mon traitement. Merci encore à tous. Ouarda.

Divers Infos, liens Harkis

Cliquez sur les Vignettes.

"Tout sur la Procédure Harkis

 Urbi et Orbi" 

Urbi et Orbi

*******

Collectif National Justice Pour Les Harkis

*******

Maison Histoire EMémoire Ongles

*******