Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pensées sur les Harkis«Disparus»

   

         Pensées sur les Harkis « Disparus »              

   J’ai lu de nombreux ouvrages consacrés aux Harkis et aux Pieds Noirs. De même pour ce qui concerne les Juifs.

Hors, au final, je me rends compte qu’il est très difficile de mettre des mots sur l’indicible.     

L’indicible, qu'est-ce ?  C’est le massacre des Harkis et de leurs familles. Mais, comme pour les milliers de Pieds Noirs disparus - pour la plupart - après le cessez le feu du 19 mars 1962, ces êtres de chair et de sang n’ont pas de sépulture, les rescapés n’ont pas d’endroit où se recueillir. Rien, rien qui puisse rattacher ces disparitions à quelque lieu que ce soit.                 

Des stèles bien sûr, installées tardivement, mais pas de noms, rien, le néant… 

Leurs descendants, tout comme les survivants Harkis et leurs épouses, ont tous ou presque, perdu des proches, des amis, des voisins…                  

   Hors, récemment, je viens de terminer la lecture d’un livre, témoignage d’une dame qui, petite fille juive en 1939, a vécu  la disparition de 15 membres de sa famille - dont ses parents - dans les camps de la mort. 

 Or, il s’avère que cette personne écrit - entre autres - un paragraphe qui m’a fait aussitôt penser à vous mes amis Harkis et aussi aux miens, ces Pieds Noirs tant décriés.

   Le passage, que je vais vous citer, met en forme, avec des mots justes, notre ressenti profond et notre besoin de l' « extirper » lorsque nous pensons aux personnes disparues sur cette terre qui nous a vus naître.    

                        Je pense que cet extrait « parlera » à nombre d’entre vous.

  Ces quelques mots, simplement, sont explicites et matérialisent  en quelque sorte notre ressenti profond, autant que le vôtre, que nous, comme vous, avons du mal - pour certains- à exprimer; enfin je pense…

  A cette lecture, il suffit de changer le mot « JUIF » par « HARKIS »

Guy Regazzacci 

  Voici :

… Quand les plaques de la rue T. ont été dévoilées, M …, P … et les autres étaient morts depuis plus de 50 ans. Ainsi, durant toutes ces années, pour se souvenir d’eux ou des nombreux autres dont j’avais croisé les regards apeurés à la Bellevilloise et qui n’ont pas pu grandir, il n’y avait rien.

  Ils n’avaient pas de tombe, plus de corps ; rien pour dire qu’ils avaient été massacrés parce que juifs, ni même pour dire qu’ils avaient vécu, qu’ils étaient nés, qu’ils avaient ri, joué et pleuré.

          Comme s’ils n’avaient jamais été là…

Extraits du livre de Rachel JEDINAK :

Nous étions seulement des enfants, aux éditions Fayard.

«La vie ne tient parfois qu'à trois mots

" Fichez le camp" »

Cliquez sur le livre

 

*******

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zio 06/05/2019 13:46

Bonjour monsieur Regazzacci,
Vos remarques sont pertinentes,toutes ces personnes massacrées méritent notre respect...et bien plus.
Nous partageons la même souffrance et cela sans frontières ni religions.
Je suis heureux de partager ces moments de honte de nos gouvernants avec vous,il faudrait beaucoup plus de gens comme vous et moi.
Malheureusement très souvent dans nos conflits l'histoire est écrite par les vainqueurs,en Algérie ils ont les témoins qui tiennent le pays et nous en France nous avec toute cette floppée de gouvernants que se transmettent le flambeau de leur héritage,ils pensent la guerre mais ne porteront jamais le treillis par contre les richesses sont réservées à leur famille.
Je pense qu'ils n'ont aucun honneur!!!!
A nous ils savent mentir car nous sommes humbles et bien éduqués...
Bien respectueusement avec Honneur et Fidélité ,fier de notre histoire et de nos valeurs!!!!
Un fils de harki droit dans ses bottes..

Michelle Jirard 05/05/2019 16:18

Y aura-t-il une "cérmémonie du souvenir" à Périgueux le lundi 12 mai? Merci de le confirmer.

Amicales salutatiuons

harkisdordogne 05/05/2019 16:32

Bonjour Michelle, Oui bien sur ! Voir sur le site http://www.harkisdordogne.com/ article du 3 Mai ici : http://www.harkisdordogne.com/commemoration-nationale-de-l-abandon-des-harkis-dimanche-12-mai-2019-a-perigueux-24

Zio 05/05/2019 10:18

Bonjour,
Très bel article,bravo monsieur.
Les Harkis sont quand même les grands oubliés de l'histoire de France,la faute à tous ces politiciens qui depuis 57ans nous utilisent à des fins électoralistes.
Attention je ne fais là aucune surenchère de souffrance.
Toutes ces déchirures auraient dû avoir le même traitement mais il me semble que ce n'est pas le cas!!!
Bien respectueusement...
Honneur et Fidélité,fiers de notre histoire.

Tayeb Kacem 06/05/2019 21:58

Très bel article mon ami Guy
Tu as toujours les mots justes dans une très belle analyse. Il est bon aussi de préciser que les survivants des familles de harkis assassinés vivants en Algérie ne demanderont jamais de sépulture et encore moins un monument ou une stèle......

Guy Regazzacci 05/05/2019 19:32

Bonjour à tous, bonjour "Zio"

Merci à vous pour avoir fait l'éloge de mon article.

Vous avez tout à fait raison lorsque vous dites qu'il ne faut pas faire de surenchère de cette souffrance.

Mais, il faudrait, comme vous le dites, que le même traitement soit appliqué aux nôtres.

En effet, chaque pays devrait honorer ses disparus de la même façon. Hors, il faut bien reconnaître que ce n'est pas le cas.

Un exemple suffit, un mémorial grandiose et fort émouvant pour honorer et rappeler le massacre d'Oradour sur Glane où plus de 600 êtres humains, femmes enfants vieillards ont été massacrées dans des conditions abominables par la division Das Reich en 1944.
Cela semble une évidence, pour les générations à venir, de connaître les abominations commise par le régime nazi.
En parallèle, le 5 juillet 1962 à Oran, 1500 européens hommes, femmes, enfants, vieillards ou ce qui ressemblait à un Français raflés et exécutés dans des conditions atroces, jetés au lieu dit "Le petit Lac". pas un mémorial, pas d'hommage, aucun article sur ces morts, rien. C'étaient des Français à part entière mais, nos gouvernants préfère caresser dans le sens du poil nos ex ennemis.

Il en va de même évidemment pour le massacre des Harkis et de leurs familles qui pourtant , eux aussi, étaient Français à part entière. Au fur et à mesure du temps, leur nombre diminue.

Une journée leur à été consacrée le 25 septembre pour que l'état se donne bonne conscience mais, leurs revendications de réparation ne sont pas prises en compte malgré les promesses et cela dure depuis 57 ans maintenant.
Comme le dit "Zio", ce sont eux aussi les grands oubliés de l'histoire de France.

Il faut bien dire que sans les émeutes et le poids des associations qui ont agit sans relâche depuis des décennies, rien n'aurait été fait par nos gouvernants successifs.

Bien à vous.