Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Propositions Groupe de Travail  Harkis réunion du 10 avril 2018.

- Groupe de Travail  Harkis -

Reconnaissance - Devoir de mémoire - Réparations

- Réunion du 10 avril 2018.-

La population Harkie dans son ensemble est dans l'attente des résultats des travaux du Groupe de Travail Harki.
Ceux-ci s'approchent en effet de leurs conclusions.
Il est donc normal que chacun sache le déroulé de ces dernières journées.

Celle du 
10 avril 2018 où les membres présents ont pu travailler ensemble et de vive voix pour faire parvenir un projet qui nous l'espérons sera à la hauteur de nos attentes. 
En se basant sur les rapports des diverses associations à travers le pays, nous avons essayé de rendre un travail satisfaisant pour tous sachant que nous aurons toujours des mécontents, car soyons lucides, on ne pourra pas répondre au cas par cas.
De plus, on entend et on lit de nombreuses interrogations, contrevérités voire mensonges sur ces journées et leur résultat.
Vous en souhaitant bonne lecture, Cordialement

- Cliquez sur le Diaporama pour lire les 4 pages -

 

*******

Cliquez sur l'

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Khazini 09/07/2018 12:02

Bjr
La plase des harkis resté en algerie et en france

Firech 25/04/2018 12:39

Harkis62 écrit : «- le rapatriement en France par l'Etat français - l'octroiement de la nationalité française - la réparation morale et matérielle au même titre que celle que nous réclamons à corps et à cris pour nous autres depuis plus de 5 décennies».
Vous voulez donc que tous les algériens viennent en France? Arrêtez! Stop!
Il y a déjà 60000 algériens qui ont demandé et obtenu la carte d’anciens combattants en tant qu’anciens appelés du service militaire pendant la guerre d’Algérie.
N’oubliez pas que depuis 1962 au moins 3 millions d’algériens sont des immigrés qui vivent en France et la plupart sont devenus français rejoignant ainsi les Harkis restés français après l’indépendance.
Chaque année ils sont 100000 à venir par visas en France sans parler des milliers de clandestins et ceux qu’on appelle les «harraga» qui fuient chaque jour par la mer au péril de leur vie surtout via l’Espagne.
Le régime corrompu et injuste qui s’est imposé en Algérie par la force et par le sang en 1962 massacrant les HARKIS désarmés et abandonnés et qui est toujours au pouvoir 56 ans après a détruit le pays et son peuple. Grave, très grave, trop grave.

fille de militaire et rapatrie 30/04/2018 14:41

d accord avec firech

harki62 25/04/2018 15:28

Bonjour Firech

Justement , ces Algériens qui viennent s'installer en France prennent probablement la place des Harkis abandonnés en Algérie .

Il faudrait sans doute stopper l'arrivée de ces Algériens et plutôt faire venir ceux qui ont plus de légitimité car leur place et ici .

Que penseriez-vous si personnellement vous aviez été abandonné là bas ? ne seriez vous pas heureux d'apprendre que vos compatriotes en France ne vous ont pas oubliés ? je crois que vous êtes beaucoup trop préoccupé par vos propres petits besoins matérialistes au point de manquer de considération à ceux qui auraient pu être vous mêmes ou votre propre famille , on langage clair , on appelle cela de l'égoisme .

Serge 24/04/2018 09:05

Bonjour,

Il serait souhaitable de ne pas opposer les supplétifs de statut civil de droit commun et les supplétifs de statut civil de droit local.

Leur vécu est identique. La plupart des supplétifs de statut civil de droit commun vivent avec le minimum vieillesse.

74 d'entre-eux ont demandé l'allocation de reconnaissance entre le 4 février 2011 et le 19 décembre 2013. La jurisprudence du Conseil d'Etat (décisions du 20 mars 2013) et le considérant 11 de la décision Q P C n° 2015-522 du 19 février 2016 leur donnent raison.

Il est important que justice soit rendue à ces 74 supplétifs de statut civil de droit commun.

Je compte sur votre soutien et sur celui de l'ensemble des Associations.

Avec mes remerciements.

firech 24/04/2018 01:26

un bon début ... à suivre

Jeannette DRISS 24/04/2018 21:25

Cher Monsieur, Cher Serge, nous prendrons en compte votre remarque et apporterons cette précision à M le Préfet. S'appuyant sur la situation que vous évoquez et la décision de Justice y afférente.
Dès le 26 avril nous serons à Paris et aborderons à nouveau ce point, M Gasmi devant présenté, certes avec du retard, le travail qui avait été demandé ... ce sera l'occasion.
Comptez sur nous pour faire connaitre à tous le point que vous mentionnez ; un compte-rendu de cette journée sera mise en ligne.
Cordialement

Jeannette DRISS 23/04/2018 13:14

Cher M BOUALAM, je vous rassure sur ce point, et bien que M DAUM ne soit pas à mes yeux la meilleure référence sur l'Histoire des harkis restés en Algérie -( je lui ai déjà dit personnellement)- Car il est en dessous de la réalité sur bien des aspects . je tiens donc vous rassurer et vous incite à lire le projet commun , établi par plusieurs membres du groupe GT Harki, à le lire jusqu'au bout .
Il est indiqué que " Une étude sur les harkis restés en Algérie doit être faite , une étude sur la situation réelle des harkis restés en Algérie .... pour un avenir commun et apaisé ".. ceci veut dire que nous demandons ainsi à oeuvrer pour eux . NON ils n'ont pas été oubliés . Cordialement.

Jeannette DRISS 24/04/2018 21:30

Merci , ce travail a été fait en commun .pas moins de 7 membres du groupe de travail, via mail et téléphone . mais aussi la journée du 10 avril où là encore nous avons pu discuter et apporter des modifications. Et si amélioration il peut y avoir , n'hésitons pas,
Espérons surtout que le gouvernement nous suivent ! Ou en tout cas qu'il suive le meilleur projet . Bonne fin de journée.

harki62 24/04/2018 12:12

Bonjour

Je voudrais juste préciser en préambule que mon père a été sauvagement égorgé en Juillet 1962 par des voyous se réclamant du FLN , laissant une femme et sept enfants sans lieu de recueillement , privés de deuil .

Ensuite , ne voyez aucune malice dans mes propos ci-dessous , je suis juste réaliste .

Concernant nos frères et soeurs abandonnés en Algérie , il y a 3 lignes en fin de compte rendu qui , très sincèrement me font penser aux lignes utilisées en comptabilité telles que " divers " ou encore " pertes et profits " .

Vous pensez réellement ce que vous écrivez , à savoir : " avec l'accord et l'accompagnement de l'Etat Algérien ... " , vous croyez que l'Etat Algérien va d'un coup , à la lecture de ces 3 lignes , se réveiller et se mettre au garde à vous devant ces malheureux qu'il considère comme la caste inférieure , comme des pestiférés de la société Algérienne .
Il est doux de rêver , l'Algérie se moque éperdument de celles et ceux qu'elle considère comme traîtres à la nation , elle leur dit juste ne vous plaignez pas , faites vous petits , dites nous merci de vous avoir laissés la vie sauve .

Personnellement , j'affirme que la seule réparation possible pour ces compatriotes serait :

- le rapatriement en France par l'Etat français
- l'octroiement de la nationalité française
- la réparation morale et matérielle au même titre que celle que nous réclamons à corps et à cris pour nous autres depuis plus de 5 décennies

Ca ne serait là que juste réparation de l'énorme trahison commise par l'Etat français au lendemain des accords d'Evian , mais là , c'est à mon tour de rêver car ces compatriotes vont continuer à sombrer dans l'oubli , abandonnés à leur triste sort et d'ici quelques semaines plus personnes n'en reparlera , trop préoccupés par nos petits problèmes et nos propres intérêts ... ainsi va la vie ...

firech 24/04/2018 01:29

vous avez raison au sujet de ce M. Daum qui nie le massacre des Harkis. il défend une thèse qui dit qu'ils seraient restés en Algérie sans être inquiétés. grave

BOUALAM 23/04/2018 16:25

Cher Madame DRISS très touché de votre réponse car j'ai eu à vous félicité du travail colossal que vous entreprenez au nom de tous néanmoins que je tenais à préciser q'un jour du mois d'avril 1962 lorsque j'avais a peine 12 ans mon père fut emmené devant moi et ma défunte mère par le FLN l'obligeant à porter son ceinturon tricolore puis éxecuté sommairement et que depuis nous souffrons .

BOUALAM 23/04/2018 09:01

C'est vraiment regrettable que ce groupe de travail ne s'attache qu'aux harkis qui ont eu la chance d’échapper aux massacres après les accords d"évian et oubliant ceux restés en Algérie qui n'ont vu que la misère et l’exécution sommaire à ce jour ,sans emploi sans avenir pour leurs enfants qui ont servis avec dévouement puis bondonnés,lisez le DERNIER TABOU de Pierre DAUM et les personnes qui ont témoignés ceux qu'ils endurent ?Nous aurions souhaité que ce groupe de travail aborde la situation des harkis dans sa totalité et non une partie,parce-qu’ici nous sommes toujours considérés comme les enfants de traîtres,ce groupe de travail fait la différence entre ces deux communauté l'une en France et l'autre en Algérie alors qu'ils ont étés tous ensemble sous un seul drapeau tricolore.

Jeannette DRISS 23/04/2018 17:18

Cher Monsieur.... Vous avez toute ma considération et mon respect . La souffrance vécue que jamais RIEN ne comblera, que Rien n'effacera, nous a construit les uns les autres... Je garde les paroles de mon père et de ma mère ; sur la fuite en pleine nuit en avril 62 car le jour même dans le village ils avaient attrapé un harki , lui avait crevé les yeux et le tenant en laisse avec une corde autour du cou, comme un animal, le faisant déambuler dans les rues du village sous les crachats et les cailloux avant de le tuer... ils ont fui avec ma soeur ainée, ma mère enceinte, , se cachant le jour, marchant la nuit, leur arrivée dans une course éperdue à la caserne avec les gens du FLN aux trousses armés de couteaux , ET la vie ensuite le Larzac, Rivesaltes .... et jusqu'à présent . Ma mère me disait il y a peu : comment veux tu qu'on nous répare le mal subi ? Comment on peut calculer le coeur brisé de plus voir notre Terre, celle où on est né, où on a grandi avec notre famille, et maintenant on est comme seul au monde. Comment on peut calculer la douleur à la mort de son propre père, ne même pas pouvoir être là à ses côtés à son dernier jour. Aucun argent ne pourra racheter cela, car Ca na pas de prix ! La vie et tous ses moments volés arrachés pour toujours , Rien ni Personne, ne pourra jamais les racheter ! mais Nous Nous , on reste digne , car la dignité n'a pas de prix et Si l'Etat reconnait sa faute par une loi et prend en considération le fardeau qu'il nous a fait vivre jusqu'à ce jour .alors ce sera une Victoire sur notre histoire. Elle m'a dit aussi : Si on n'avait pas été solidaire entre nous ...Aucun d'entre nous ne serait vivant , on serait Tous morts là-bas ! ET vous les enfants, vous n'existeriez pas .. voilà ce que ma mère blessée de la guerre d'Algérie par une rafale de mitraillette, m'a dit. Oui depuis cher Monsieur Boualam , nous souffrons ..mais certains refusent de laisser cette souffrance les étouffer et essaient de faire au mieux . On sera toujours critiqué je le sais ..c'est ainsi. même en prenant les propositions des uns et des autres , preuves à l'appui , on sera critiqué, accusé de tout et de rien.. C'est ainsi. certains seront satisfaits, d'autres non ... c'est une certitude.
Rien ne guérira la blessure , et Rien ne pourra l'effacer, hormis la reconnaissance officielle de la valeur de l'Histoire du mot HARKI .
Avec tout mon respect à votre égard , votre vécu et celui de l'ensemble de nos frères et soeurs de ce même destin collectif.