Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Propositions Reconnaissance et Réparation du Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles

Dans le cadre de la mission d'écoute mise en place par Monsieur Emmanuel Macron, président de la république

Mesdames, Messieurs,

Nous vous prions de trouver ci-dessous le message adressé à nos représentants qui siègent dans le groupe de travail Harkis :

Mesdames, Messieurs les membres représentant les Harkis et leurs familles,

le Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles, créé par notre regretté Abdelkrim KLECH, a participé dernièrement à la réunion de concertation et de dialogue organisée le 22 février à Paris.

Les échanges ont été, globalement, positifs, et nous retenons surtout la volonté affichée par tous les participants de poursuivre le dialogue entre tous les militants de la cause harki, présents ce jour là.

Afin de mener un travail efficace et constructif qui répond à l'attente de toutes les familles Harkis qui demandent une réparation juste et équitable, nous souhaitons vous communiquer l'argumentaire que nous avons rédigé qui détaille les fautes commises par les gouvernements successifs, la liste des préjudices subis et leur évaluation.

Ce document est une base de travail qui s'appuie, notamment, sur les différents rapports faits par le Conseil Economique et Social, l'IGAS et le Député Dieffenbacher.

Tous les éléments figurant dans cet argumentaire sont des données officielles et incontestables qui démontrent tous les dommages commis par l'Etat français.

Il en est de même pour le listage des préjudices et l'évaluation qui y figurent qui se basent sur des guides méthodologiques et autres barèmes d'indemnisation utilisés par les Tribunaux, avocats, médecins experts, etc...

Il nous semble, donc, que cet argumentaire est un travail sérieux et complet qui pourrait nous permettre d'obtenir un consensus au sein de notre communauté de destin et de répondre aux attentes exprimées par le Préfet CEAUX et l'auditeur du Conseil d'Etat, M. CHASSARD.

Bien évidemment, il s'agit de propositions qui sont ouvertes à la discussion.

Dans l'attente de vous lire, nous vous prions de recevoir, Mesdames et Messieurs, nos sincères salutations.

Le président du Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles,

M. Mohamed KARA

Nous vous invitons vivement à lire ce document et à en débattre.

P.s. Vous pouvez nous adresser vos observations sur l'adresse du collectif :

contact@collectifjusticeharkis.fr

Si vous souhaitez un échange direct, vous pouvez nous laisser votre numéro de téléphone; nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Sincères Salutations.

Cliquez sur l'Argumentaire de 43 pages

de l'Association Projet Collectif 2018

au format PDF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mazari 05/01/2019 18:57

Quand les enfants de harki née en algerie avant l'indépendance seront dédommagé par l'état merci

CNJHF 04/03/2018 17:18

Bonjour,

merci pour vos observations qui nous permettent de faire un peu de pédagogie...

Nous répondons, point par point, à vos remarques.

Ce document est peut-être long mais il était nécessaire de bien expliciter les différents épisodes de la tragédie Harki et les fautes commises par les gouvernements successifs.
C'est un travail indispensable pour tous les militants de la cause harki qui doivent bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire mais aussi pour les pouvoirs publics à qui nous n'avons jamais été en mesure de signifier clairement les fautes commises.

Nous vous rassurons, cet argumentaire n'est pas exclusivement destiné à la catégorie des "supplétifs Harkis". Le terme est utilisé de façon générique et il est évident que tout ce qui figure dans ce document s'applique à tous ceux que vous nommez "les rapatriés français musulmans", terme qui ne nous convient pas trop..
Voir page 30 de l'argumentaire, article 2.

S'agissant des conditions d'installation sur le territoire métropolitain, il nous semble que nous avons suffisamment détaillé les conditions de vie dans les hameaux de forestage ou les cités d'accueil.
En tout état de cause, nous affirmons clairement que nous ne devons pas hiérarchiser les souffrances et ne pas laisser croire que les personnes ayant vécu plus longtemps dans les camps ont plus souffert que les autres familles Harkis.

Nous ne minimisons pas les chiffres des Harkis massacrés en Algérie. A ce jour, au vu du peu d'informations dont disposent les historiens, le nombre généralement admis au sujet des Harkis tués après leur abandon par les autorités d'alors, se situe dans cette fourchette.
Nous restons très prudents sur cette question car nous ne voulons pas tomber dans la surenchère qui ne sert à rien et qui peut nous discréditer.
Qu'il y ait 50 000 Harkis tués ou 150 000, nous sommes dans des crimes de masse à considérer comme un crime contre l'Humanité.
Peut-être un jour, retrouverons-nous des charniers en Algérie ; nous pourrons alors faire ce décompte macabre...

Derniers points : si nous voulons démontrer une faute, il faut utiliser les bons termes : "les promesses n'engagent que ceux qui y croient" disait un politique ! Expliquer à un juge qu'un tel n'a pas respecté sa promesse le fera sûrement sourire. Par contre, argumenter sur l'emprise exercée contre des personnes vulnérables aura plus de chances d'être entendu.
Il en est de même pour le sentiment d'abandon dont nous parlons qui est pris en compte dans le préjudice moral.

Vous l'aurez compris, nous sommes en négociation avec les pouvoirs publics tout en étant sur le terrain juridique...

Bien cordialement.

révoltes1975 05/03/2018 11:34

Dans votre longue réponse littérale vous maintenez contre l’évidence votre chiffre réducteur de 70000 du nombre de victimes de français musulmans après les accords d’Evian de mars 1962 jamais respectés par le FLN qui signera un cessez le feu qu’il n’appliquera pas sous prétexte des exactions de l’OAS. Pire, sa soldatesque et le concours des foules déchaînées et excitées masacreront 150000 harkis provoquant un génocide et un véritable crime de guerre. Ce n’est pas faire de la surenchère que de donner un terrible chiffre plus près de la realite que de le réduire de moitié. Tout comme M.Jordi qui le minimise à 40000!! Ce monsieur qui siège à cette commission du G10 devrait démissionner.
De plus, vous faites erreur en mettant la charge de l’enquête sur les victimes alors que c’est aux responsables de ces crimes abominables de prouver le contraire et non l’inverse. Nous avons assez d’éléments officiels militaires et administratifs pour s’autoriser le chiffre du massacre d'au moins 150000 harkis y compris tout ceux suspectés d’être restés en loyauté à la France comme les gardes champêtre, les élus, les fonctionnaires,...ect. C’est pour cette raison que le pouvoir FLN algérien a toujours refusé la moindre enquête. Réfléchissez et corrigez svp cette dommageable erreur dans votre document et définissez mieux les catégories composantes de la communauté des français musulmans et harkis et parlez d’abandon et non de «sentiment».

Merci au site harkisdordogne qui nous permet de débattre de nos désaccords.

révoltes1975 03/03/2018 14:01

Voici donc un travail sérieux qui tente d’embrasser l’ensemble des points concernant le drame des harkis. On remercie les rédacteurs.
-Malheureusement, dans ce long, très long (trop long?) texte littéral les auteurs se limitent aux seuls supplétifs harkis et n’insistent presque pas sur les autres composants des rapatriés français musulmans à savoir les militaires de carrière, les membres des forces de l’ordre (GMS, gendarmes, policiers,...), les élus, les fonctionnaires, les notables, ...etc.
De même, qu’ils n’évoquent que très peu ceux qui n’ont pas vécu dans les camps mais qui ont aussi subi les affres du rapatriement.

-Ensuite à la page 5 concernant la tragédie des harkis il est écrit:
«Les historiens français s'accordent à dire que 60 000 à 70 000 Harkis désarmés et abandonnés en Algérie ont été massacrés dans les pires conditions.»
Pourquoi minimiser ce chiffre quand d’autres historiens ou des journalistes de l’époque ainsi que les administrations préfectorales et militaires indiquent le chiffre incontournable d’au moins 150000 morts harkis et leurs familles?

-Enfin, il est noté à la page 39:
B - Les souffrances endurées
1 - les traumatismes psychiques
«Les Harkis ont été victimes en Algérie de manipulations psychologiques lors de leur enrôlement dans l'armée française. Ils ont été confrontés, ensuite, au moment de l'indépendance accordée à ce pays, à un sentiment d'abandon et d'angoisse où l'idée de la mort était présente à chaque instant.»
Plus que des «manipulations psychologiques» ce sont surtout les promesses faites lors de leur enrôlement qui n’ont pas été tenues. D’autre part, les harkis n’ont pas eu le «sentiment d’abandon» mais ont purement et simplement été abandonnés.
À suivre...