Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suite à la réunion d'information qui s'est tenue le samedi 2 Mars à Mouans-Sartoux (06).

Bonjour à tous,

Je fais suite à la réunion d'information qui s'est tenue le Samedi 2 Mars à Mouans-Sartoux.

Afin d'informer les familles de Harkis sur le dispositif du 28 Décembre 2018, en présence des présidents d'associations de Mouans - Sartoux, Grasse, Carros, Cannes, Valbonne, le Directeur de LONAC des Alpes Maritimes.

Mr Amrane a prononcé un mot d'accueil à l'assistance venue nombreuse, environ 250 participants. Dans son propos le président a fait part de son mécontentement sur cette mesure qui ne répond pas à nos attentes.

Le directeur de l'Onac a pris la parole afin d'expliquer au mieux les démarches à suivre, ainsi que les critères mentionnés sur le document.

Quelque intervenants ont fait part de leurs mécontentement sur le dispositif trop complexe pour les familles dans la recherche de documents administratifs.

Dans l'ensemble beaucoup de questions sur les critères d'attribution des aides et les démarches à entreprendre et seulement une seule catégorie de personne pourront bénéficier de l’aide.

Des femmes seule ou des enfants sans formation ou sans emploi ont participé au débat et ont pu recevoir toutes les réponses à leurs inquiétudes part le directeur qui les as assurés de mettre tout en œuvre pour la bonne gestion des dossiers.

Je rappelle que c'était une réunion d’information, car un grand nombre d'enfants de Harkis se trouvent dans une situation financière et matérielle difficile.

*******

Ali Amrane, Président du Collectif des Associations de Harkis des Alpes Maritimes 

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

messaoudene claudine 07/03/2019 09:08

Bonjour,
le dispositif du 28 décembre 2018 est inacceptable et devrait être irrecevable par toute la communauté Harkis car il nous mène vers l'extinction de l'histoire et des individus qui l'ont et qui la traverse encore de nos jours puisqu'elle est encrée en nous.
Je suis fille de Parents Harkis, née en 1972 et toute ma jeunesse on m'a considéré comme (traître) harkis .
Au point d'intégrer en moi ni le sentiment d'être algérienne ni française mais seulement harkis.
Et aujourd’hui ce dispositif confirme encore une fois l’irrespect envers notre communauté.
Pourquoi n'y a-t-il de pétitions en ligne et des vidéos conférences afin de mieux faire entendre nos voix.
Cordialement