Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tassadit Houd fille de harki investie sur la circonscription de Dreux par Emmanuel Macron

Tassadit Houd investie sur la circonscription de Dreux par Emmanuel Macron

La Drouaise Tassadit  Houd est officiellement investie par Macron. © Agence DREUX

 

Ce n'était pas vraiment un secret et tout le monde pressentait que la Drouaise, porte-parole du mouvement En Marche, serait candidate aux élections législatives. Elle a été investie par Emmanuel Macron sur le plateau de France 2, jeudi 6 avril 2017.

Elle a fait partie des pionniers. De ceux qui ont adhéré très vite au mouvement En Marche lancé par Emmanuel Macron. Depuis des mois, elle travaille avec le candidat à l'élection présidentielle et s'investit au niveau national et dans le comité local du Drouais. Jeudi 6 avril, Tassadit  Houd a été investie officiellement sur la circonscription de Dreux par Emmanuel Macron, avec treize autres candidats, sur le plateau de France 2.

 

Comment s'est passée cette investiture un peu particulière ?

En réalité, j'ai su que je serais investie la semaine dernière. Comme tous les candidats à la candidature, j'ai passé un entretien avec les gens de la commission d'investiture. Il y a eu tout de même 15.000 postulants pour les élections législatives. Même si je me suis engagée très tôt aux côtés d'Emmanuel Macron, je me suis prêtée à cet entretien. Une manière de mettre tout le monde sur un pied d'égalité. La commission a fait un travail très sérieux sous la présidence de Jean-Paul Delevoye. Pour étudier tous les dossiers, les membres de la commission se relayaient jour et nuit.

 

Il a voulu démontrer que nous n'étions pas des candidats Internet

Mais, il y a eu l'annonce officielle sur le plateau de France 2, comment avez-vous vécu ce moment ?

On nous avait demandé effectivement de ne pas annoncer notre investiture et d'en laisser la primeur à Emmanuel Macron. C'était une façon pour lui de démontrer que nous n'étions pas des candidats Internet comme l'avait suggéré François Fillon et que nous existions bien, en chair et en os. C'était un moment fort pour les quatorze candidats. Une vraie montée d'adrénaline surtout qu'on nous avait dit juste avant l'émission que David Pujadas ou Léa Salamé, les journalistes de France 2, pouvaient nous poser des questions, à la suite de l'annonce d'Emmanuel Macron.

Comment ont été choisis ces quatorze candidats ?

Pour le moment, il y a 200 candidats qui ont été investis dans toute la France. Le choix des quatorze s'est fait sur plusieurs critères : d'abord la disponibilité, ensuite il fallait des candidats qui viennent de toute la France et soient représentatifs de différents milieux. Je crois que c'était assez réussi : à nous quatorze, on était comme une petite France réunie sur un même plateau de télévision. Chacun d'entre nous représente l'un des grands axes du projet de  En Marche, un des secteurs régaliens de la Nation : il y avait un représentant du monde agricole, du secteur de la santé, de l'éducation, un entrepreneur, etc.

 

La fuite des cerveaux n'est pas seulement un problème éthique mais aussi un problème économique.

 

Et dans cette petite France que représentez-vous, vous Tassadit  Houd ?

J'adhère évidemment à l'intégralité du projet pour la Nation voulu par Emmanuel Macron et que je compte porter aux législatives. Mais, je suis en priorité attachée à l'égalité des chances et la lutte contre les discriminations. Il ne s'agit pas seulement de bons sentiments mais aussi d'une réalité politique : on perd 150 milliards d'euros de PIB (produit intérieur brut) en ne permettant pas l'accès à l'emploi à des femmes et à des gens d'origine étrangère. La fuite des cerveaux n'est pas qu'une question éthique, elle est aussi un problème économique. La vision très ouverte de la société française d'Emmanuel Macron permet de surmonter ces obstacles, il est en dehors de tout repli identitaire.

 

Concrètement qu'avez-vous fait dans ce sens ?

Je me suis lancée dans le projet Les Mamans en marche. Un mouvement lancé avec les femmes des cités populaires qui parlent de ce qu'elles vivent au quotidien, des difficultés qu'elles rencontrent pour travailler, pour se loger, à l'école pour leurs enfants, au travers des violences de leur quartier ou des violences conjugales. Tous les jeudis, une délégation de ces femmes vient au QG à Paris pour débattre de ces sujets. Je suis allée à la rencontre des femmes des quartiers populaires de Marseille : elles ont enregistré des messages très directs pour Emmanuel Macron. Il a écouté, il les a reçues à l'occasion de son meeting. Il a prouvé qu'il était à l'écoute mais sans démagogie. Il sait aussi renvoyer les gens à leurs responsabilités.

 

A l'écoute peut-être mais a-t-il des solutions à proposer à ces mamans et à tous les citoyens?

Les solutions ne viendront pas d'en haut de façon autoritaire et imposée. Elles doivent être construites par la base et c'est l'objet du travail des comités  En Marche. Je ne donnerai qu'un exemple qui me paraît significatif : lorsque Emmanuel Macron propose de faire 60 milliards d'euros d'économie, il explique qu'on peut y arriver en menant une politique d'évaluation et de contrôle de tous les dispositifs et de de toutes les lois. On voit bien que les dispositifs s'empilent, se chevauchent, se contrarient parfois et qu'il y a un énorme gaspillage. Ce sont des mesures pragmatiques, réalistes et qui auront un effet.

L'Echo Republicain

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anonymous 22/04/2017 13:36

Quelle tartuferie ! MME Houd qui est aussi à l'origine du rassemblement des harkis, ne dit pas un seul mot sur les harkis dans sa belle présentation ! Elle nous dit qu'elle adhère à l'intégralité du projet pour la Nation de l'homme qui marche, mais il a fait quoi concrètement quand il était dans le gouvernement Hollande ? Est-ce-qu'il préoccupé des harkis et de leurs familles qui subissent la précarité et l'exclusion ? On voit bien que tous ces gens sont intéressés par les avantages et les privilèges du "métier" de député : 15 000 candidats, la place est bonne ! Celles et ceux qui croient que notre "élite" qui veut faire de la politique va défendre la cause des harkis sont des gros naïfs qui n'ont rien compris à notre système politique ! Macron est le digne héritier de Hollande et il n'y a qu'à regarder le nombre de barons du parti socialiste qui sont avec lui. On prend les mêmes et on recommence ! Il faudrait que tous ceux qui disent défendre les harkis se réveillent !!!

R.G 22/04/2017 12:13

Bonjour,

Libre à cette personne de militer pour untel ou untel.

En lisant son interview, j'ai constaté que cette "FILLE DE HARKIS" semble t-il, n'a pas cité une seule fois le mot "HARKIS" dont acte.
Mis à part cela, elle a bien pris ses souliers de future (peut être) députée avec un langage très châtié qui dit tout et rien à la fois. Elle a tout compris comme beaucoup d'autres politiques.

Elle est, semble t-il contre la fuite des cerveaux Français (je suppose?) et pour faire travailler les étrangers?
Il est aussi vrai que ce n'est pas parce qu'elle est fille de Harkis qu'elle doit s'occuper des Harkis mais, il est vraiment navrant qu'elle n'ose même pas parler de ses origines.
Soit, elle en a honte, soit elle a des consignes et cela serait encore pire de la part de son mentor E. Macron qui a osé dire en Algérie que la France avait commis un crime contre l'humanité en omettant de parler des massacre de 150000 Harkis et des milliers de Pieds Noirs. Peut être est-il amnésique? Ou à la pêche aux voix des Français d’origine algérienne

Je pense qu'une personne qui occulte son passé de la sorte ne peut en toute conscience aborder l'avenir en toute sérénité. Cela est bien entendu valable pour tout le monde, Harkis ou pas.

Les commentaires qui félicitent cette personne en tant que fille de Harkis s'avancent vite. A la lecture de cette interview, on voit le nom de là bas d'une future députée mais, à aucun moment, il est dit qu'elle est fille de Harki ou qu'elle même en parle. J'espère qu'elle aura le courage plus tard de le faire savoir et d'assumer son passé eu égard aux sacrifices consentis par ses parents.

Je note aussi lorsqu'elle parle de repli identitaire, que les harkis et même les Pieds Noirs n'ont pas à se sentir concernés car nous somme Français à par entière et que nos revendications sont de l'ordre de la reconnaissance dû aux sacrifices de nos anciens pour notre pays la France mais aussi au traitement indigne réservé à ces familles lors de leurs venues sur le sol Français.
Monsieur 1962 le dit bien cette CAUSE est exclusivement nationale.

Ne lui jetons pas la pierre et attendons de voir si elle se souvient d’où elle vient…

Harkamicalement.

MS 23/04/2017 17:29

Bonjour

Moi je lui souhaite simplement bon courage .
Elle est française , elle candidate aux législatives en tant que française pour siéger à l'assemblée nationale et donc pour participer à la vie française , dans ces conditions pourquoi voulez vous qu'elle mette en avant ses origines ou sa religion ou que sais je encore .
Elle n'a pas à le faire cela fait partie de sa sphère privée .
En revanche , sur le plan de la morale et de la solidarité avec sa communauté d'origine , elle aura a agir pour le bien de cette dernière sans le crier haut et fort mais avec efficacité ,contrairement par exemple à Kader Arif qui a brillé par sa passivité .
En conclusion , je dis bravo à cette dame , il faudrait qu'il y ait beaucoup plus d'engagements de la sorte aussi bien sur le plan local que national et même européen ( députation européenne )

harkisdordogne 22/04/2017 13:48

Bonjour, Pour faire simple, elle répond simplement au journaliste et il est faux me semble-t-il de dire qu'elle n'ose même pas parler de ses origines, (ne prononce pas le mot harki) elle est fille de harki, point. Il suffit de voir sur son compte twitter ci-dessous, ou faire des recherche sur GOOGLE.
https://twitter.com/HoudClaire/status/832213607094087681

le varoi 22/04/2017 10:12

Félicitation.....pour cette l'investiture de Madame Tassadit Houd
Fille de harkis de la région de Dreux.....
Investie sur une circonscription de Dreux....par Emmanuel macron " mouvement en marche"
Enfin des enfants de harkis s'investissent dans le cadre des législatives 2017..........il en faudrait des dizaines sur le plan nationale.. .

Il faudra demain des parlementaires.....ENFANTS DE HARKIS ...pour défendre notre cause.....auprès du parlement Français....
L'intégration des enfants de harkis....est en marche....par investiture   dans des mandats nationaux...

Il vaut mieux être  acteur.....que faire le figurant....sur la photo.....auprès de nos politiques

Râler c'est bien....s'organiser c'est mieux....s'informer c'est encore mieux....
.mais s'investir c'est notre Avenir...

Il est plus facile de critiquer....que d'admirer...
Il est plus facile aussi de critiquer les actions et le courage des autres....que de les faires..!

1962 22/04/2017 20:40

Pas de glorioles inutiles pour une simple investiture. Du calme...

1962 22/04/2017 09:14

"..en ne permettant pas l'accès à l'emploi à des femmes et à des gens d'origine étrangère."
"Je me suis lancée dans le projet Les Mamans en marche. Un mouvement lancé avec les femmes des cités populaires qui parlent de ce qu'elles vivent au quotidien, des difficultés qu'elles rencontrent pour travailler, pour se loger, à l'école pour leurs enfants, au travers des violences de leur quartier ou des violences conjugales."
Libre à Mme Tassadit de s'occuper des étrangers et des immigrés des quartiers c'est même louable mais pas de confusion avec la cause harkis qui est spécifique et exclusivement nationale. En effet, elle s'affiche à plusieurs reprises auprès de Macron et des responsables de son mouvement "En Marche" en tant que fille de harki au milieu d'associations rapatriées. Il lui appartient de faire la distinction et de ne pas impliquer une quelconque association de français musulmans harkis dans son engagement politique personnel. Si elle est à la tête d'une telle association il serait préférable qu'elle en démissionne tout en restant membre.
Ça serait mieux pour elle.
Merci madame et bon courage dans cette investiture dont l'élection n'est pas encore gagnée.