Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une pièce de théâtre pour honorer la mémoire harkie de la Cité de la gare à Lodève (34)

La compagnie du cœur à barbe, une compagnie de théâtre veut raconter l’histoire des femmes et de leur famille venus s’installer à Lodève, dans l'Hérault lors de la délocalisation de leur usine - avril 2018 / © France 3 LR / Franck Detranchant

Un spectacle documentaire est en train de se construire autour de l’ancienne Cité de la Gare à Lodève.

Le quartier a accueilli une soixantaine de familles d’harkis juste après la guerre d’Algérie. Aujourd’hui, il n’existe plus mais une compagnie de théâtre entend honorer sa mémoire.

A la fin de la guerre d’Algérie, l’usine de tapis de Tlemcem cherche un point de chute en France. Elle choisit Lodève, une petite ville collée à Montpellier.

C’est alors qu’une soixantaine de familles de harkis s’installent en 1964, à Cité de la Gare, construite à l’entrée de la ville, juste à côté des ateliers.

Grâce à la qualité du travail des licières, les ateliers de l’usine sont très vite rattachés à la manufacture nationale des Gobelins.

Aujourd’hui la compagnie du cœur à barbe, une compagnie de théâtre veut raconter l’histoire de ces femmes et de leur famille venus s’installer ici dans l’Hérault.

Pour cela, elle a fait appel à la mémoire des habitants, parmi eux, Ali Benameur, arrivé avec ses parents, il a passé plus de 20 ans dans la Cité de la Gare.

"J’ai passé toute ma vie dans cet endroit-là et aujourd’hui j’y reviens encore, mais il n’y a plus rien qui reste aujourd’hui."

Le reportage de Carine Alazet et Franck Detranchant

 

La Compagnie du Cœur à Barbe espère maintenant trouver un financement pour transformer son texte en pièce de théâtre l'année prochaine.

*******

Cliquez sur l'

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article