Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Visite discrète et peu fructueuse du préfet Ceaux aux Harkis à Ongles (04)

Il s'est rendu vendredi 27 Avril 2018 au musée dédié aux harkis à Ongles pour discuter avec la communauté.

- Extraits -

" On en a vu de toutes les couleurs et la misère.

La France doit réparer le passé."  M.Benamane

*** 

Le commentaire du préfet Dominique Ceaux

" C'est un sujet compliqué, avec de fortes attentes..."

- Pour lire l'article de presse, Cliquez ou zoomer ,

ou Enregistrer l'image sous... -

Visite discrète et peu fructueuse du préfet Ceaux aux Harkis à Ongles (04)
Visite discrète et peu fructueuse du préfet Ceaux aux Harkis à Ongles (04)

*******

- Déjà 56 ans -

- Jour pour jour - 

- Samedi 12 Mai 1962 - Samedi 12 Mai 2018 -

*******

 Cliquez sur l'

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 02/05/2018 23:35

La balade touristique et presque solitaire de M. Ceaux se poursuit. Elle lui permet de découvrir la France profonde. Cette fois-ci le chef de la commission harkis s'est arrêté à Ongles un petit village des Alpes où il n'y a plus de français musulmans rapatriés. Dans une aile d'un château on y a ouvert un petit musée gérée par une association pas très transparente dirigée par des personnes qui ne sont pas de la communauté à part un ou deux membres isolés et sans réelles compétences.
Ce village reste un lieu de souffrance dans la mémoire des familles qui y sont passé en septembre 1962 accueillies dans des tentes militaires à l'extérieur du village. Par geste de bonté les villageois leur avaient quand même ouvert les portes de leurs granges quand le rude hiver commençait à les glacer. Ensuite, pour remédier à leur habitat précaire on les avait obligés à construire eux mêmes leurs baraquements aujourd'hui rasés. Il ne reste que quelques ruines de ce qui fut transformé en centre de formation mais qui servait aussi de lieu de redressement pour des pauvres jeunes fils de Harkis envoyés forcés dans ce coin perdu et qui y subissaient des brimades. Aujourd'hui, comme on l'a appris par des mails qui ont circulé parmi les membres de la communauté, il demeure à Ongles une salle polyvalente construite à la sueur du front de nos anciens. Utilisée par la Mairie on attend désespérément son classement en monument historique. Des associations indépendantes ont informé l'avoir réclamé directement à la Mairie mais sans obtenir de réponse. Aussi après cette visite du préfet M. Ceaux, qui pourrait, parmi les membres du groupe de travail harkis interpeler sur ce sujet important pour la mémoire Mme Blanc, Maire du village de Ongles? Celle-ci ne devrait pas oublier que les familles de son village comme la sienne avaient bien profité des diverses retombées économiques lors de l'arrivée des familles rescapées de Harkis et ensuite celle des enfants qui fréquentaient le centre de formation jusqu'à sa fermeture définitive?
C'est urgent.