Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

XI ème journée d'étude samedi 21 septembre 2019, à la Maison Histoire et Mémoire d'Ongles (04)

XI ème journée d'étude

samedi 21 septembre 2019
 
Maison Histoire et Mémoire d'Ongles
 
Thème 2019
 
Le camp du logis d'Anne

Ancien hameau de forestage 

Au camp du Logis d’Anne, sur la commune de Jouques, au bord de la Durance, ont vécu durant 35 ans plusieurs dizaines de familles de Harkis, rapatriées d’Algérie.

La MHeMO propose une journée de témoignages et d’échanges sur ce que fut leur vie.

Cliquez droit sur le Bulletin de Réservation, puis

Enregistrer l'image sous...

*******

Cliquez sur La charte de notre site

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

C'est ici

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexandre Ahmed Dakiche 01/09/2019 10:37

Bonjour. Je vous remercie cher Thierry et cher Belkacem pour cette invitation et pour le travail que vous accomplissez .Certains que cette année nous allons découvrir et apprendre de l’histoire de Jouques et de ses acteurs et ces actrices de terrain qui ce jour vont réussir à conjuguer leur talent et réussir un projet commun derrière cette porte ,ce monument mémoriel à la fois sage et imposant dont je félicite notre ami Cherif et toutes celles et ceux qui ont œuvrer à cette réalisation.Je me suis rendu compte de la portée intéressante de l’histoire des harkis au village de Ongles en revenant l’année dernière pour participer à votre journée d’études .Bravo pour ces travaux qui marient construction transmission réconciliation .Evidement que l’émotion est présente autour de la mémoire harki et celle du juste DURAND .c’était la deuxième fois que Je me trouvais dans ce lieu impressionnant, la première fois enfant c’était il y a 50 ans avec mon père qui récupérait mes deux frères aînés en permission wkd du centre de pré formation et depuis le mot et le nom Durand a toujours été présent car mon père et mon grand père connaissaient et aimaient cet homme depuis la région palestro en Algérie un grand homme un homme de cœur un homme d’action.A peine venait il avec risque ruse et intelligence de désobéir à ses supérieurs en rapatriant ses harkis désarmés et abandonnés.Il savait que la situation était grave très grave et avait essayé d’anticiper contre l’exclusion et l’échec des camps. Après le drame des parents désarmés il craignait le naufrage des enfants qui eux ne seraient pas armés donc vulnérables .quel générosité Paix à son âme. Paix à leur âmes Pour revenir au musée Je me demandais aussi si la proposition légitime de notre Ami André Mohamed Cofondateur de ce musée qui serait de remettre le mot harki dans l’appellation du musée et salué par l’assemblée a bien été pris en compte ? Qu’en est il ? Aussi je me demandais étant donné la portée régionale,nationale de ce musée harki si il est plus sage de le laisser gentiment vivre dans ce charmant village ongles ou si il y avait pas moyen dans son intérêt et celui des générations futures d’imaginer le déplacer à Marseille capitale méditerranéenne afin de lui prévoir plus d’horizon et plus de lumière et peut-être une ambition internationale . Je terminerai en osant demander à votre équipe vu que le musée est aussi une association loi 1901 de diffuser pour information son bilan exercice et financier 2018 /2019 afin de motiver l’ensemble des associations à faire de même et prendre exemple de transparence. Merci infiniment. Alexandre Ahmed Dakiche