Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journée nationale d'Hommage des Harkis, et membres des formations supplétives à Lille (59)

M. Brahim Bourabaa, Président du comité de suivi des Hauts de France lors de la cérémonie nationale d'hommage aux harkis et anciens supplétifs le 25 septembre 2017 à Lille.

Extraits du Discours

- Je pense à nos anciens, mais également aux veuves à nos jeunes en difficulté sans emploi qui aujourd'hui souffrent parce que la reconnaissance n'a pas été au rendez-vous, parce que la fraternité dont ils ont été animés n'a pas trouvé un écho comparable.

 

- L'égalité des droits, l'égalité des chances, l'égalité de la dignité autant de Montagnes qu’il fallait gravir. Que reste-t-il de ces combats ? Un goût amer.

- Pour la liberté ils se sont engagés, pour la liberté   ils se sont sacrifiés, pour la liberté ils ont quitté leur terre. La liberté est une richesse pour laquelle le combat est un devoir.

Sans détour, les anciens supplétifs se sont acquittés avec honneur de leurs devoirs

 

- Au-delà des demandes légitimes de reconnaissance officielle de l'abandon et de réparation,  cette délégation aura pour mission, dans un cadre un républicain, de travailler sur la citoyenneté, sur l'égalité des chances des droits et devoirs, la  lutte contre toutes les formes de discriminations,  les emplois réservés, la culture, l’éducation et la question fondamentale de la représentativité de l'islam en France. 

Cliquez pour voir le discours complet

 en format PDF

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont plus retenus.

Voir la

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 01/10/2017 20:33

M. Bourabaa demande "la création immédiate d’une délégation interministérielle aux rapatriés Harki rattachée directement au premier Ministre dotée de moyens humains et financiers." Pourquoi pas? D'autant plus, qu'au delà de la Loi de réparation il demande qu'une place soit faite aux Rapatriés musulmans dans les domaines de "la culture, l'éducation et la question fondamentale de la représentativité de l'islam en France.". Voilà qui est bien dit!
À suivre...