Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Livre "des harkis envoyés à la mort" de Fatima BESNACI-LANCOU.

Cet ouvrage éclaire une sinistre page de l’histoire des prisonniers de l'Algérie indépendante (1962-1969)

    Fatima BESNACI-LANCOU
Des harkis envoyés à la mort 
Le sort des prisonniers de l’Algérie indépendante (1962-1969)
Fatima  BESNACI-LANCOU 
Que sont devenus les harkis restés en Algérie au lendemain des accords d’Évian du 18 mars 1962 accordant au peuple algérien le droit à l’autodétermination ? Quelles furent les conditions de détention des dizaines de milliers de ces supplétifs abandonnés par la France et prisonniers du nouveau régime ? Combien moururent ?

 

Cet ouvrage éclaire cette sinistre page de l’histoire. En s’appuyant sur la consultation d’archives inédites de la mission qu’effectua le comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans l’Algérie indépendante entre février et septembre 1963 et sur les témoignages des rescapés de cette tragédie, Fatima Besnaci-Lancou révèle les conditions dans lesquelles de nombreux harkis furent emprisonnés, torturés, massacrés au mépris des accords d’Évian et des conventions internationales.

 

Affectés sans aucune protection au déminage des lignes de défense Challe à la frontière marocaine et Morice à la frontière tunisienne, des dizaines de milliers d’entre eux périrent en effectuant ces travaux forcés. La France, bien qu’informée de ces faits, demeura indifférente. Seuls deux intellectuels, Maurice Allais et Pierre Vidal-Naquet, et un journaliste, Jean Lacouture, exprimèrent leur indignation. Le gouvernement français consentit à accueillir des harkis libérés ou évadés entre 1963 et 1969. Confinés dans des camps dans des conditions inhumaines, certains devront se battre pour obtenir la nationalité française qu’ils avaient perdue.

 

Ce livre apporte un élément essentiel à la connaissance des suites immédiates de la guerre d’Algérie. Il montre la reproduction de la violence sur les lieux mêmes où elle fut infligée par la puissance coloniale. Ballottés par l’histoire, les harkis prisonniers du gouvernement algérien furent doublement vaincus : proscrits dans leur pays, indésirables en France, ils furent victimes d’un crime d’États perpétré par l’Algérie et la France.

       Disponible en librairie depuis le 13 mars 2014              

Cliquez sur la photo ci-dessous pour commander le livre

            Des-harkis-envoyes-a-la-mort-.gif
******* 

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article