Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fils de harkis, il lutte pour qu'ils ne soient pas oubliés

Ahmed Alexandre Dakiche guette la cime de l'un des immenses eucalyptus qu'il a vu grandir, enfant, sur l'ancien camp de harkis de Sophia Antipolis. J. T.

Extrait

Ahmed Dakiche se bat depuis pour que la mémoire de ceux qui ont vécu dans l'ancien camp soit respectée. Malgré une première victoire, il ne baisse pas les bras

Sur l'ancien camp de harkis de Sophia Antipolis, situé le long de la route des Dolines, au niveau du quartier des Bouillides, la nature a repris ses droits. Seules quelques cicatrices de béton témoignent du passé de ce site qui a hébergé jusqu'à 30 familles de harkis, soit environ 250 individus, depuis la fin de la guerre d'Algérie en 1962 et jusqu'en 1992.

Quelques marches d'escaliers, çà et là, ont résisté au temps. Comme les immenses eucalyptus qui continuent d'orner les cinq restanques qui ont jadis, et pendant plusieurs décennies, été le foyer de dizaines de familles.

02/01/2019

Cliquez sur l'article

Fils de harkis, il lutte pour qu'ils ne soient pas oubliés

- Pour la diffusion de vos articles, lire notre charte.

 PuisCliquez ICI pour nous contacter

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

révoltes75 12/02/2019 01:20

Monsieur Ahmed Dakiche pourquoi agissez-vous seul?
Où sont les familles de cet ancien camp? Grave

Dje06 03/03/2019 01:19

Ce qui est dommage c’est l’isolement qui nous divise et nous affaibli dans ce combat de memoire et de reparation. L’information ne circule pas suffisemment et je viend tout juste de decouvrir ce site et blog qui meriterai d’etre partagé par tous les membres de la communauté pour etre plus fort si nous sommes unis. Un ancien du camp de la bouillide devrnu sophia antipolis. Dje06