Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trois harkis en marche vers le G7 à Biarritz

Les trois marcheurs ont reçu le soutien de leurs amis./ Photo DDM, Lucien Mercier

 

Le contentieux entre la communauté harkie et le président de la République Emmanuel Macron vient de prendre une nouvelle forme. Pacifique celle-là. Avec le soutien du Comité National de Liaison des Harkis, du président Boaza Gasmi, le président de l'association «Les harkis et leurs amis» André Azni, Jean-Claude Haouli et Djillali Makour, accompagnés par un véhicule refuge, ont quitté hier, à 9 heures la cité Astor de Bias, sous les encouragements de quelques amis, pour un périple pédestre de 9 jours qui, à raison de 30 km par jour, les conduira à Biarritz où se tiendra le G7  .

«C'est là l'aboutissement d'un projet longuement mûri, explique André Azni, spécialiste des coups d'éclat. Je me suis fortement mobilisé en faveur de Macron durant la campagne présidentielle. Je l'ai rencontré à sept reprises depuis trois ans. Il nous avait promis de régler nos problèmes, de venir au camp de Bias et de s'exprimer le 5 décembre 2018. En pure perte ! Je ne veux pas croire qu'il ne tiendra pas ses engagements.»

 

Les harkis clament haut et fort qu'ils ne sont pas du tout d'accord avec le rapport établi par le préfet Ceaux qui a eu pour effet de semer la division entre ceux qui ont vécu dans les camps et ceux qui ont grandi dans les villes. «Pour bénéficier des mesurettes préconisées par le président de la République, il faut être passé par un des camps pendant une période d'au moins 90 jours, tonne André Azni. Il y a là une injustice flagrante.que nous dénonçons».

 

Et de poursuivre : «Cette marche a pour but de nous rappeler au bon souvenir d'Emmanuel  Macron. Le rencontrerons-nous ? On ne sait pas. Il faudra voir sur place. Mais une chose est sûre, nous ne le lâcherons pas, à Biarritz, ou ailleurs dans d'autres circonstances. Notre objectif est clair : nous exigeons une véritable loi de réparation et l'inscription dans le marbre du génocide des harkis.»

La première des neuf étapes a conduit les trois marcheurs à Aiguillon.

15/08/2019

 

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

C'est ici

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article