Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

10 ème journée d'étude de la MHeMO, Samedi 22 Septembre 2018 à Ongles (04)

Son thème sera

"Les hameaux de forestage de Provence"

Cliquez sur le Programme et bulletin de réservation, puis droit  pour

Enregistrer l'image sous...

- Date limite 14 Septembre 2018​​​​​​ -

10 ème journée d'étude de la MHeMO, Samedi 22 Septembre 2018 à Ongles (04)
10 ème journée d'étude de la MHeMO, Samedi 22 Septembre 2018 à Ongles (04)
10 ème journée d'étude de la MHeMO, Samedi 22 Septembre 2018 à Ongles (04)

- Cliquez sur la photo, pour voir le lieu -

*******

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 02/09/2018 09:29

Bonjour à tous, bonjour "révoltes1975,

"révoltes1975" , vous portez bien votre nom, vous êtes me semble t-il, un écorché vif. Il faut bien dire aussi que vous avez presque raison sur toute la ligne.
Pour ce qui est de Jordi, il est à ma connaissance bien au dessous des chiffres réels mais, sur quels éléments se base t-il? je ne sais pas.
Toujours est-il que ce n'est pas, en tout état de cause, pour minimiser le nombre de morts. cela, certains pseudos historiens tels Stora, Daum et consorts s'en chargent avec des idées derrière la tête.

Pour ce qui est de sa responsabilité pour sa participation à la commission SOT, il était là, comme beaucoup, il a été entendu mais, pas écouté. De toutes façons, tout le monde savait que ces réunions finiraient en eau de boudin, hélas.
Nous éspérions que "la cause" Harki serait enfin reconnue avec toutes ses conséquences (reconnaissance totale et réparation à la hauteur), ce n'étaient que des souhaits qui n'ont pas été exhaussés...
Il faut dire que le préfet a du se délecter de voir les représentants des Harkis s'écharper entre eux de la sorte et aussi de constater que la communauté ne présente aucun risque de troubles majeurs au vu de sa division.
Cela, nos dirigeants au plus haut sommet de l'état le savent et ont constaté qu'à l'issue de cette commission, cette situation perdurait de plus belle, certaines exigences étant totalement "fantaisistes" voire irréalisables...
Je pense, hélas, que c'est bel et bien fini de l'espoir d'obtenir réparation effective à hauteur du préjudice réel subi par la communauté Harkis.
Seul reste le volet mémoriel et encore ? Constatons par nous même que lors de conférences ou débats, il n'y a presque personne si ce n'est toujours les mêmes et c'est tout à leur honneur.
Après, il y a les journées festives où nous nous retrouvons entre nous, il est vrai quelles sont
décriées par certains mais, c'est bien lors de celles-ci que nous pouvons exprimer nos ressentis et être -même sans parler- en osmose avec les personnes présentes qui, pour la plupart ont vécu des moments dramatiques, très difficiles à exprimer. Selon moi, le fait d'être entre nous suffit en soi, il ne reste que cela....
Pour finir, il faut bien dire que les"Français" -pour la plupart- ne savent pas qui sont les Harkis et d'ailleurs, ils (les jeunes) ne connaissent pas plus ceux-ci que l'histoire de France en général.

Harkamicalement.

1962' 01/09/2018 23:39

Une petite question concernant la liste des hameaux de forestage publiée dans cet article.
Pourquoi avoir noté comme hameau de forestage dans le département du 04 non pas "Ongles" tout court mais "MheMO Ongles" ? Que vient faire dans cet inventaire le nom de cette association qui fait la promotion de l'histoire du village de Ongles ? Étrange.

révoltes1975 01/09/2018 17:53

Tout d'abord, comme on l'a appris, Ongles n'a pas été le premier village à accueillir les Harkis c'est une erreur historique. C'est Mas Thibert, commune d'Arles, qui avait reçu les premiers Harkis à savoir le bachaga Boualam et sa tribu en mai 1962.
Ensuite, cette journée est de nouveau modérée comme d'habitude par M. Jordi qui minimise le nombre des Harkis et leurs familles massacrés en Algérie à partir de mars 1962 qu'il estime à 50000 au lieu des 150000 morts reconnus par l'armée et différentes administrations. Qu'on demande aussi à notre historien de s'expliquer sur les mesurettes de la commission Ceaux à laquelle il a participé en tant que "spécialiste" engageant ainsi sa responsabilité dans le rapport transmis au gouvernement.
Enfin, n'oublions pas que les familles de Harkis accueillies à Ongles en septembre 1962 le furent dans des conditions d'exclusions et de discriminations. En effet, elles furent installées à l'extérieur du village dans des tentes militaires dressées à la va vite et quand le rude hiver de 1962 arriva elles souffrirent d'un terrible froid et de la neige. Les villageois "bons cœurs" les déplacèrent dans des granges!! Pire, on les obligea ensuite, comme des bagnards, à construire eux mêmes leurs futures habitations en dur. Jusqu'à présent existe toujours la salle polyvalente utilisée par la Mairie qui refuse de la classer en monument historique.
Pour terminer ce chapitre peu glorieux de Ongles, beaucoup de villageois, dont Mme Blanc actuelle Maire, profitèrent professionnellement et économiquement de la présence des Harkis et du futur centre "de correction", pardon de formation, où étaient envoyés les enfants de Harkis.
Espérons que les participants à cette rencontre ne cacheront pas la réalité de cette tragique histoire.
Grave, très grave, trop grave.