Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Harkis : Boaza Gasmi rassuré par Emmanuel Macron

La délégation reçue ce lundi matin DR

Le président du Comité national de liaison des harkis (CNLH), qui a cessé samedi sa grève de la faim en Lot-et-Garonne, a été reçu pendant près d’une heure et demie par le chef de l’État

 

"Rassuré", c’est en ces termes que Boaza Gasmi, le président du Comité national de liaison des harkis (CNLH), est ressorti ce lundi matin de sa rencontre avec Emmanuel Macron pour défendre la cause des harkis, en cette Journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives.

 

Vendredi 15 septembre, Boaza Gasmi et son ami André Hazni avaient entamé une grève de la faim à l’ancien camp de Bias, près de Villeneuve-sur-Lot, pour exiger du chef de l’État qu’il tienne "ses promesses" faites durant sa campagne présidentielle. "Nous avons obtenu notre rendez-vous jeudi, date à laquelle André a arrêté sa grève de la faim. Moi, je l’ai poursuivie jusqu’à samedi et j’ai perdu 5 kilos".

 

Le Lot-et-Garonnais se satisfait notamment du fait que Macron ne soit pas "hostile au principe d’une loi de réparation". Ce dernier s’est aussi engagé ce lundi à constituer "un groupe de travail homogène et représentatif de toute la France", selon Boaza Gasmi, qui pourrait donc en faire partie.

 

Plus globalement, le président du CNLH, visiblement séduit par sa rencontre, s’est félicité de voir que le chef de l’État, "même s’il est jeune, était prêt à passer à l’étape supérieure pour la cause harkie : celle de la justice, de la mémoire et de la vérité".

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A. 26/09/2017 22:17

Wait and see ? Cela fait 55 ans qu'on attend et qu'on voit le résultat ! Je voudrais être aussi optimiste que vous et je ne demande pas mieux que "d'encourager ceux qui essayent de faire quelque chose". Encore faudrait-il que ces personnes acceptent de travailler avec les autres. J'ai vu plusieurs écrits du CNLH où l'on traite d'autres militants harkis de mange m..... ou encore de marionnettes, d'incompétents et autres noms d'oiseau. Qui est la marionnette de Macron ? Qui travaille réellement à l'unité du mouvement ?

harkisdordogne 02/10/2017 00:11

Mr A. ???
Bonjour,
: au 27/09/2017 Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne seront pas retenus.
Voir la Charte ici : http://www.harkisdordogne.com/2017/01/la-charte-du-site-harkis-dordogne.html
Bien à vous.

sadouni 26/09/2017 15:09

Je me suis toujours battu pour faire reconnaître notre drame malheureusement, peut de gens m'ont aidés, bien au contraire on m'a plus saboter pour échouer. J’ai gardé d'amers souvenirs hélas ! J'aimerais que nous restions unis malgré notre désaccord, car personne ne nous a fait de cadeaux depuis 55 ans. Il faut savoir raison garder ! Il faut aussi encourager ceux qui essayent de faire quelque chose, même si on n'est pas d'accord, le vieux dicton dit « Wait and see » ?

MS 26/09/2017 11:08

Dont acte , nous verrons bien si ce nième groupe de travail n'est pas encore un écran de fumée qui va s'éterniser le long du quinquenat Macron .
Wait and see ...

A. 26/09/2017 00:01

Quand on parle de reconnaissance, on a l'impression que certains enfants de Harkis la recherchent d'abord pour eux... On voit ces photos où ils sont tous très contents d'être à côté d'une autorité, le sentiment du devoir accompli ! Pathétique !

1962 26/09/2017 00:01

La photo prise dans ce salon doré publiée dans cet article est complètement ratée. On aperçoit mal M.Macron qui semble fermer les yeux et encore moins Boaza disparu tout à l'arrière plan au profit de ses amis qui se sont mis devant.
On apprend qu'il y a de la "satisfaction" car M.Macron ne serait pas "hostile au principe d'une loi de réparation". Ah bon?
C'est quand même la moindre des choses après toutes ces années de revendication pour une juste réparation des préjudices subis.
Ensuite, on nous dit que le chef de l'Etat est "jeune" (???) et qu'il était "prêt à passer à l'étape supérieure pour la cause harkie: celle de la justice, de la memoire et de la vérité".
Pourquoi parler de "l'étape supérieure" alors que c'est la base de ce que demande de nombreuses associations depuis des années?
C'est tout simplement un droit et une justice que n'ont pas obtenu nos anciens.
Enfin, on nous annonce encore et toujours des groupes de travail alors que les demandes sont claires, que de nombreuses commissions y ont déjà travaillé par le passé comme celle mise en place dans les années 80 par Rocard et qu'il n'y a qu'à appliquer ce qui avait été décidé.
On verra la suite de cette journée mais c'est fini avec les tergiversations.

A. 25/09/2017 23:57

le président du CNLH a été séduit par sa rencontre... Il l'avait déjà été au moment de l'élection présidentielle. On verra ce que fera Macron concrètement pour les Harkis...

sadouni 25/09/2017 23:20

Merci à Boaza et à toute l'équipe pour cette bonne nouvelle en espérant que la parole donnée soit tenue ? La France doit laver son honneur face à son histoire. Les harkis étaient ses enfants et elle a omis de protéger.