Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)

- Le square dédié aux Harkis a été inauguré à Ingré (45) -

Inauguration du Square des Harkis

Samedi 10 novembre 2018 à 11 h 00

--------

M. le Sénateur et Cher Hugues Saury, ancien Président du Conseil Départemental du Loiret,

M. le Vice-président du Conseil Départemental du Loiret, Maire d’Ormes, Vice-président d’Orléans métropole, Cher Alain,

Madame la Conseillère Départementale du Loiret, Adjointe au Maire et Chère Hélène,

Monsieur l’Adjoint au Maire, représentant le Conseiller Départemental, Maire de Saint Jean de la Ruelle, Cher Norbert,

Mesdames et Messieurs les Élus d’Ingré et des villes de notre Métropole,

Madame la Représentante de la Présidente de la Société des Membres de la Légion d’Honneur d’Orléans.

Monsieur le Président de l’Union Nationale des Harkis, Associés et Sympathisants,

Monsieur le Président de l’association 2ID Harkis du Loiret,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Il y a de cela plusieurs années, j’avais eu l’occasion d’échanger avec Monsieur CHAOUAOU sur le projet de dénommer un lieu de notre commune en hommage aux Harkis, puis avec M. BALAH sur les conseils de M. CHAOUAOU.

Après échanges, nous avions acté ce projet et je m’étais engagé à soumettre, comme je le fais toujours en pareilles circonstances, cette proposition au Conseil Municipal.

C’est, ainsi, que le Conseil Municipal, dans sa séance du 20 mars 2013, a adopté à l’unanimité cette délibération de principe sans pour autant retenir un lieu précis.

Nous avions en effet souhaité qu’un lieu soit identifié dans le nouveau quartier des Jardins du Bourg, à un endroit central, proche du Centre Bourg.

Il ne restait plus qu’à attendre que ce nouveau quartier prenne forme et vie car je souhaitais que cette inauguration se fasse dans un lieu habité, dans un lieu de vie.

Très récemment j’ai proposé au Conseil Municipal du 27 mars 2018 que cette dénomination se fasse sur un nouvel espace, qui est un beau square végétalisé public, à proximité immédiate du centre bourg, qui fait le lien entre le bourg et le nouveau quartier à l’ouest de la commune, proposition qui a été adoptée à la majorité.

19 mars 1962 : c’est une date importante dans l’histoire de France. Cette date marque le cessez-le-feu dans le cadre des accords d’Evian signés la veille au soir et applicable ce 19 mars 1962 à midi.

Ces accords, qui donneront lieux dans les mois qui suivent à une ratification par le référendum du 8 avril en France Métropolitaine et du 1er juillet par le référendum d’autodétermination, ont officiellement mis fin à 7 années d’affrontement.

Si pour de nombreux soldats, pour de nombreuses familles cette date symbolise une fin de conflit qui a fait de nombreux morts et de nombreuses victimes, cette date symbolise aussi et malheureusement le début d’une tragédie, celle des massacres commis en 1962.

Je pourrais revenir longuement sur ce qui s’est passé durant cette période, sur ce qui s’est ensuite passé pendant des décennies, sur ce qui a motivé le Président de la République François Mitterrand a promulgué la loi du 11 juin 1994, mais à ces longues explications je préfère vous lire les propos tenus par Jacques CHIRAC, Président de la République, en septembre 2001 lors de l’inauguration d’une plaque commémorative dans la cour d’honneur de l’Hôtel des Invalides.

« Notre premier devoir, c'est la vérité. Les anciens des forces supplétives, les Harkis et leurs familles, ont été les victimes d'une terrible tragédie. Les massacres commis en 1962, frappant les militaires comme les civils, les femmes comme les enfants, laisseront pour toujours l'empreinte irréparable de la barbarie. Ils doivent être reconnus.

La France, en quittant le sol algérien, n'a pas su les empêcher. Elle n'a pas su sauver ses enfants.

Les Harkis ne sauraient demeurer les oubliés d'une histoire enfouie. Ils doivent désormais prendre toute leur place dans notre mémoire.

La mission des historiens doit se poursuivre. Elle doit être menée avec conscience et impartialité. La connaissance du passé, parce qu'elle permet de rendre justice aux victimes de l'histoire ne peut que servir l'approfondissement de notre concorde nationale.

Ce devoir de vérité trouve son prolongement naturel dans un devoir de reconnaissance. »

Ces mots du Président de la République témoignent à eux seuls du drame qui s’est déroulé.

Ces mots, nous les faisons nôtres et nous souhaitons à travers cette dénomination nous inscrire dans ce  devoir de reconnaissance et rendre l’hommage qui se doit aux Harkis. C’est pourquoi, c’est un honneur et un devoir pour la Ville d’Ingré d’avoir décidé et procédé à la dénomination du Square des Harkis.

Je vous remercie de votre attention.

Christian DUMAS

M. le Maire, après allocutions des 2 associations, vous invitez à prendre le verre de la Fraternité. Vous pourriez indiquer  que vous avez souhaité prononcer le discours et boire le verre de l’amitié salle Guy Durand car c’est la salle dans laquelle se réunit le Conseil Municipal, donc la salle symbolique de la République et de ces valeurs et pour donner encore plus de solennité à cette manifestation.

S’il y a un représentant de M. le Préfet qui souhaite prendre la parole, il parle en dernier après vous et les 2 associations, puis vous invitez à prendre le verre de la Fraternité. 

Discours de M. Saïd Balah - samedi 10 novembre 2018

Monsieur le Sénateur,

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les Elus

Mesdames et Messieurs,

Chères amies, Chers amis,

C'est un jour mémorable pour les harkis et plus particulièrement pour les harkis du Loiret, car nous sommes ici à Ingré pour inaugurer le square des Harkis, à travers lequel nous rendons hommage à tous les harkis, les harkis morts pour la France, ceux qui ont pu échapper aux massacres, ceux qui ont été rapatriés, ceux qui ont connu les camps de transit, ceux qui nous quitté depuis et ceux encore parmi nous, qui sont malheureusement si peu nombreux aujourd'hui.

Ce square est également dédié à leurs épouses et à leurs enfants, souvent oubliés, mais qui ont souffert de la guerre, du déracinement et des conditions de vie indignes dans les camps de transit et les hameaux de forestage. Cela me paraît important de le préciser quand on sait que certains opposent les harkis à leurs épouses et à leurs enfants au prétexte que ces derniers n'ont pas pris les armes, alors que la guerre frappe tout le monde sans distinction.

Ce square est une forme originale de reconnaissance des harkis et de leurs familles, puisqu'il n'existe que peu de dénominations de ce type en comparaison des nombreuses rues et autres voies et espaces publics dénommés "19 mars 1962", date si douloureuse pour nous puisqu'elle marque le début de l'abandon et des massacres.

C'est une première dans le Loiret et nous en sommes fiers. Dans la région Centre-Val de Loire, il existe déjà une rue des harkis à Dreux, et non une place, et un rond-point à Bourges. En France, je n'en connais que très peu, Reims et Grand Couronne notamment. C'est fort  dommage que les harkis soient si peu reconnus, mais peut être est-ce aussi notre faute, nous qui passons notre temps à nous chamailler au lieu de mettre tout notre temps et toute notre énergie au service de notre cause, comme cela a été le cas ici dans le Loiret.

2ID-Harkis du Loiret a compris depuis très longtemps qu'il fallait agir localement au service de ses adhérents. 2ID-Harkis du Loiret n'a pas besoin de pleurnicher auprès de l'Etat qui promet beaucoup et agit peu, 2ID-Harkis du Loiret n'a pas besoin de soutiens extérieurs, si ce n'est dans le cadre de  partenariats librement consentis, puisqu'elle est capable de proposer et de faire. Elle a juste besoin de la confiance et du soutien de ses adhérents…et de l'écoute d'élus locaux bienveillants.

C'est ainsi qu'en matière de reconnaissance et de mémoire, 2ID-Harkis du Loiret s'est d'abord attachée à la réalisation de stèles et de plaques commémoratives, avant de s'investir dans la dénomination de rues.

2ID-Harkis du Loiret écrit pour la première fois à plusieurs communes du Loiret le 3 avril 2010 pour leur soumettre le projet de dénomination d'une voie en hommage aux harkis.

Quatre communes, Beaugency, Fleury-les-Aubrais, Ingré et Orléans ont fait savoir qu’elles acceptaient d’examiner cette proposition, Ingré s’étant montré la plus réactive.

Quelques semaines plus tard, la commune proposait à 2ID-Harkis du Loiret de présenter, le 4 octobre 2010, son projet devant la commission extra-municipale chargée des dénominations de voies. Alors que la commission proposait de dénommer une voie du nom d'un habitant de la commune, ancien harki, les représentants de l'association, conformément à la décision du conseil d'administration, défendaient une dénomination plus explicite, « rue des Harkis », et plus appropriée à rendre hommage à tous les harkis plutôt qu'à une personne.

Finalement, après un échange d'une dizaine de courriers entre la mairie et l'association, le conseil municipal d'Ingré votait une première délibération de principe en mars 2013 qu'il confirmait en mars 2018.

Ainsi naquit le square des Harkis à Ingré…au bout de presque 9 années d'attente. C'était long, Monsieur le maire, mais c'est si bon quand on y arrive. Pour être honnête avec vous, ce n'est rien à côté de nos attentes auprès de l'Etat vieilles de 56 ans, car nous attendons de lui qu'il reconnaisse à travers une loi, et non une simple résolution, sa responsabilité dans l'abandon et le massacre des harkis pour donner une assise juridique à la réparation à laquelle ont droit les harkis au lieu de nous faire la charité à travers des aides sociales.

Avant de conclure, je souhaite remercier Madame Nadia VIVIANI, vice-présidente du Comité régional de concertation des harkis, dont je suis le président, qui nous fait l'amitié d'être ici parmi nous. Je salue également la présence de Monsieur Messaoud  KAFI, président de l'UNHAS, invité par la mairie d'Ingré, qui, je n'en doute pas, pourra s'inspirer de notre exemple pour qu'une rue des harkis, voire une avenue, voit le jour en Ile de France, et pourquoi pas à Paris.

Monsieur le Maire, je tiens à vous adresser mes plus vifs remerciements pour avoir su répondre sans hésiter à notre demande, pour avoir su nous écouter, pour avoir su y répondre favorablement. Bien entendu, j'associe à ces remerciements les membres de votre conseil municipal et plus particulièrement Monsieur Franck VIGNAUD et les membres de la commission qu'il présidait, et qui avait reçu en octobre 2010 la délégation de l'association venue exposer le projet, sans oublier tous les habitants de la commune.

Je remercie enfin tous les adhérents de l'association, toutes celles et tous ceux qui me font confiance et me soutiennent depuis de nombreuses années, et sans lesquels nous n'aurions pu réaliser tous les projets évoqués et surtout ce square des Harkis, ici à Ingré.

Mesdames et Messieurs, merci à tous de votre présence et merci de m'avoir écouté.

***

Cliquez sur les photos 

Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)
Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)
Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)Inauguration du Square des Harkis à Ingré (45)

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article