Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La ville de Roubaix (59) dépose plainte après la diffusion d’une photo injuriant la mémoire des harkis

La semaine dernière, une photo montrant une dizaine de doigts d’honneur pointés vers le monument aux morts dédié aux harkis, à Roubaix, a causé un émoi important.

Saisie, la ville de Roubaix a décidé de déposer plainte.

La ville dépose plainte après la diffusion d’une photo injuriant la mémoire des harkis

Cliquez sur la photo pour voir leur page Facebook 

Face au monument rendant hommage aux harkis, boulevard Leclerc à Roubaix, une dizaine de majeurs dressés. Autant de doigts d’honneur injuriant la mémoire de ces soldats tombés pour la France. Il est peu de dire que la photo postée le 5 octobre dernier sur une page Facebook a causé un émoi important. Tant à Roubaix qu’ailleurs en France.

 

« Quand on publie une photo pareille, il y a une intention de nuire. »

 

« C’est une injure publique, se lamente Michel Gacem, averti par des internautes roubaisiens autant remontés que choqués. Quand on publie une photo pareille, il y a une intention de nuire. J’espère que la police retrouvera le titulaire du compte Facebook. J’aimerais entendre ses explications. »

 

À la mairie de Roubaix, on prend le sujet au sérieux. Margaret Connell, l’adjointe à la sécurité, a averti le commissariat de police de Roubaix. La plainte formelle doit être déposée vendredi matin sur le bureau du commissaire central. « Pour moi, on injurie les morts, dénonce Michel Gacem, élu roubaisien et fils de harki. C’est comme si on profanait une tombe. Ça met le feu aux poudres, à une époque qui n’a pas besoin de ça. Pour certains, à Roubaix, ce monument a le tort d’exister. Faire une photo pareille, c’est encore pire que si on taguait le monument. »

 

« C’est l’Histoire qui nous a amenés en France, pas autre chose. »

 

Ce post «  nauséabond  » (que l’auteur présente comme de l’humour) intervient un an après la découverte d’une croix gammée rose peinte sur un pan du monument. Une enquête avait été ouverte par la sûreté urbaine du commissariat de Roubaix. Selon Margaret Connell, les investigations n’ont rien donné. «  Les auteurs de ces tags ont été filmés mais ils ont agi avec leurs visages dissimulés par des cagoules ».

 

Cette photo intervient également quelques jours après la reconnaissance par François Hollande de la responsabilité de l’État français dans l’abandon des harkis. «  Je repense à mon père, dit Michel Gacem, ému. Quand il nous racontait ce qu’il avait vécu, ça nous faisait mal au cœur. C’est l’Histoire qui nous a amenés en France, pas autre chose. Je suis né dans un camp, en Lozère.

Je n’ai aucun souvenir de mon enfance. Mais la seule chose qui me reste, ce sont les paroles de mon père. Il m’a appris à combattre toute forme de discrimination. Il est inconcevable que la haine se communique de générations en générations. Laissons nos anciens se reposer en paix.  »

Par Vincent Depecker Publié le 11/10/2016

 La ville dépose plainte après la diffusion d’une photo injuriant la mémoire des harkis

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mohamed Sadaoui 13/10/2016 12:41

Bonjour

N'ayant pas peur des mots , ce sont de petits cons dont la justice doit s'occuper .

R.G 12/10/2016 12:01

Bonjour,

Cette photo émise sur facebook est une injure aux rapatriés en général et aux Harkis en particuler. Quand M. Gacem dit : "C'est l'histoire qui nous amené en France, pas autre chose..." Il n'a pas a prouver quoique ce soit, SES anciens ont écrit l'histoire de france avec un grand H et De gaulle l'a écrit avec un petit H en reniant toutes ses promesses de chef d'état.
Pour les explications, soit ce sont, c'est fort probable, des ptits c..s qui ont toujours appris, autant en Algérie qu'en France, que les Harkis étaient des traitres (ce qui historiquement est faux) ou alors, ils ont été manipulés par des adultes dont l'orientation politique est du même type que les poseurs de plaque sur le 19 mars 1962 ou sur une place (à Paris) nadia gendouze (poetesse du FLN) L'histoire de France est bafouée par les extrémistes qui ont le monopole des médias , entre autre.

Harkamicalemnt.

Gautier Simone 11/10/2016 23:01

Nous sommes entrés dans une période de violence inouïe.Inconcevable une pareille profanation.
L'urgence c'est l'éducation, dans les familles, à l'école, dans la rue, dans les livres
Réapprendre le respect de l'autre, enseigner là c'est oui, là c'est non.