Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Général François Meyer, grand-croix de la Légion d’honneur

Vidéo, cliquez sur la photo - Bourg-Lastic (63) Le Général François Meyer, parle aux Harkis - 26 Août 2017 .

***

Le général de brigade François Meyer a été élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur dans la promotion qui a été publiée au Journal officiel du vendredi 1er janvier 2021. Ce jeune et brillant Saint-Cyrien, sorti dans la cavalerie, découvre l’Algérie en 1957, à l’occasion d’un stage qui dure un mois. Cela lui suffit pour comprendre, que la France ne peut pas rester dans un pays qui ne veut plus partager le même destin qu’elle. Il ne croit pas à la possibilité de maintenir une Algérie française. En 1958, il rejoint le 23e régiment de Spahis cantonné à Saïda.

Depuis le début des événements, les effectifs de l’armée française ne suffisent pas à maintenir une présence armée dans tout le pays, aussi des supplétifs algériens sont recrutés. Qu’ils appartiennent aux Groupes Mobiles de Sécurité (GMS) mis sur pied dès 1955, aux Sections Administratives Spécialisée de Soustelle (SAS), aux Groupes d’Autodéfense (GAD) ou encore aux Commandos de Chasse du général Challe, tous ces soldats sont désignés sous le nom qui restera le leur dans l’Histoire, ce sont les Harkis.

Il comprend bien que les Harkis n’ont pas rejoint l’armée française pour le simple attrait de la solde mais tout simplement par admiration, par amour, par respect de la France.

  Les Harkis croient en la France, à la fraternité des armes. Ils n’envisagent jamais d’agir contre le pays pour lequel des Algériens ont versé leur sang sur les bords de la Marne ou sur les pentes du Mont-Cassin.

Commando "Griffon" en opération

Au mois de janvier 1960, l’officier François Meyer crée le commando Griffon, composé de Spahis et de tirailleurs harkis, qui reçoivent comme mission de harceler les positions ennemies au cœur de la montagne. Très vite, le moral de ses hommes se dégrade. Les négociations entre le gouvernement français et le FLN, commencées au mois de juin 1961, ne laissent plus beaucoup d’illusions aux Harkis. C’est à ce moment-là que François Meyer s’engage sur l’honneur à ne pas les abandonner.

François Meyer comme le président de la République, Nicolas Sarkozy l’a signifié lorsqu’il a été élevé à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur préfère risquer la dégradation militaire plutôt que le déshonneur.

François Meyer (Capitaine à Saumur)

L’enfant de l’exode, le jeune cavalier de Saumur, le soldat français ne veut pas d’une France qui manque à sa parole, quitte à se substituer à elle pour lui éviter la honte. Démoralisés les Harkis ne déserteront pas. Ils resteront fidèles jusqu’au bout au drapeau qu’ils avaient choisi de servir.

François Meyer fait embarquer une première fois ses hommes pour la France et refuse de quitter l’Algérie tant que tous ceux qui ont servi sous ses ordres n’ont pas été mis à l’abri. Le 12 mai 1962, le Commissaire de la République en Algérie reçoit une directive du gouvernement français lui demande de prendre des sanctions contre les officiers qui les organisent. La note précise même que les Harkis débarqués en France devront être renvoyés en Algérie !

Il n’a jamais failli.  François Meyer a beaucoup fait pour défendre la cause de ses soldats. Il devient leur interprète auprès des autorités et parfois même leur porte-parole.

01/01/2021

*******

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rime 11/01/2021 18:16

Cet officier courageux a été distingué en même qu'une autre amie des Harkis. Il s'agit de Mme Dominique Schnapper. C'est bien mérité.

Mimouni Djelloul 11/01/2021 08:33

Bonjour,
Nos gouvernants devraient s'inspirer de ce grand Monsieur.
RESPECT mon Général.