Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cérémonie d’hommage aux Harkis à Périgueux (Echo info).

La communauté oubliée prend la parole

Hier se déroulait la cérémonie en hommage aux Harkis et membres des forces supplétives. Pour les Harkis, cette reconnaissance officielle, qui n’est intervenue qu’en 2001, ne règle en rien leurs problèmes, mais permet de mettre au jour leur histoire. Ils sont considérés comme des Arabes par les Français, et comme des Français par les Arabes. Leur patrie, c’est la France, mais celle-ci l’oublie régulièrement. 51 ans après les accords d’évian, les Harkis sont toujours en attente d’une reconnaissance qui ne soit pas cantonnée à une journée dans l’année, mais qui soit effective, dans la réalité et dans les textes. 

ECHO DORDOGNE 26-09-2013

 «Nous n’étions pas prévus dans la législation française» notent des descendants de la première génération, aujourd’hui âgés de 50 à 60 ans. «On a été l’incident». Les souvenirs d’enfance dans les camps, comme Rivesaltes, Bias..., ne sont pas heureux, même si chacun affirme ne pas avoir eu vraiment de souci d’intégration. «Mais il y avait beaucoup de discrimination institutionnelle par rapport à nous». Leurs aînés ne parlaient pas de «là-bas», ne parlaient pas du drame vécu. «On restait dans un silence inouï. Ce n’est que vers 16 ans que j’ai commencé à poser des questions». Ils notent que si eux-mêmes ont eu du mal à connaître le ressenti de leurs parents, ça n’aide pas à la compréhension : «c’est une histoire cachée. Comment les gens peuvent avoir un regard sur nous, neutre ou compatissant, si notre histoire n’est pas expliquée ? Nous avons tous eu honte, un jour, d’être arabe, d’être Harki. C’était tabou». D’autant qu’à leur arrivée en France, l’état-civil français ne reconnaissait que les prénoms bien gaulois. Les enfants de Harkis nés en France dans les années qui ont suivi la fin de la guerre ont donc été nommés Bernard ou Marie-Thérèse quand leurs frères et soeurs aînés ou cadets se prénomment Mustapha ou Farida.

Article Source : Accueil

  *******   

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article