Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean-Marie Bockel a rencontré les harkis de Bias (47)

Jean-Marie Bockel sur le site de l'ancien camp de harkis à Bias • © France 3 Aquitaine

Jean-Marie Bockel, président de la commission pour l'indemnisation des harkis, s'est déplacé ce mardi à Bias, en Lot-et-Garonne, ce mardi.

Nommé en mois de mars président de la toute nouvelle Commission nationale indépendante de reconnaissance et de réparation des préjudices subis par les harkis, l'ancien ministre Jean-Marie Bockel était en déplacement à Bias en Lot-et-Garonne.

Au début des années 60, ce camp de harkis a accueilli environ 6 000 Algériens, recrutés par l'armée française puis arrivés en France au moment où l'Algérie prenait son indépendance.

Conditions indignes

Si le plus connu de ces camps d'internement militaire est celui de Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales, le camp de Bias avait une particularité :  contrairement aux autres camps établis sur le territoire, il ne s'agissait pas d'un camp de transit. Il accueillait encore des familles jusqu'en 1975. Sur place les conditions de vies étaient extrêmement précaires, régies par des militaires, et assorties d'un climat de violence, de privation de liberté, et d'exclusions.

Depuis la création de la commission en janvier, 15 000 demandes d'indemnisation ont été reçues, et 2 000 dossiers sont traités, affirme Jean-Marie Bockel, qui multiplie les déplacements.

"La dimension mémorielle, d'écoute de notre travail, on ne peut pas la faire que de Paris. (...) Il faut aller sur place", a-t-il affirmé, avant de rappeler le douloureux vécu des harkis de Bias.

Ici à Bias, étaient présentes des personnes dites "incasables". Des personnes qui cumulaient un certain nombre de difficultés ont été regroupées, avec une dimension de souffrance, voire même d'indignité, pour citer certains rapports.

Jean-Marie Bockel, président de la commission d'indemnisation des harkis

"Il n'y aura jamais d'indemnisation parfaite"

Plus de cinquante ans plus tard, et après avoir été condamné en 2018 à indemniser un fils de harki, l'Etat s'apprête enfin à écouter ces familles mais aussi à leur proposer une réponse concrète. "Tous ceux qui ont vécu ici ont droit à une indemnisation, qui s'ajoute à tout ce qui a déjà été fait par leur passé. Mais nous restons également à l'écoute de leurs attentes de leurs critiques, et de ce qui pourrait être encore amélioré en terme de reconnaissance et d'indemnisation", assuré le président de la commission.

Une indemnisation forfaitaire, oscillant entre 2 000 et 16 000 euros par personne concernée, et dont le montant est jugé insuffisant par les principaux concernés. "Toute indemnisation est dérisoire par rapport à certaines souffrances, rétorque l'ancien ministre. Mais le principe de cette indemnisation, c'est aussi une forme de reconnaissance. Il n'y aura jamais d'indemnisation parfaite, , réfutant pour autant le terme "d'indemnisation symbolique".

En France, une dizaine de camps et de hameaux de forestage ont été créés dans les années 60.  "Nous serons également à l'écoute des harkis et des enfants de harkis qui n'étaient pas dans les camps, qui ont également rencontré des souffrances et des discriminations", a promis Jean-Marie Bockel, dont la mission doit s'étendre sur quatre ans. 

27/07/2022

******* 

Pour suivre votre actualité sur les harkisAbonnez-vous gratuitement à la NEWSLETTER

undefined
Dates des rassemblements, pour la Reconnaissance, la mémoire, et la culture.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Ne parlez pas trop vite. Prenez le temps de prendre du recul. Ne faîtes pas comme toute la population française et les autres croirent toutes les infos balancées à l'écran. Pour l'instant, ni les personnes harkis des champs ni les personnes harkis des villes ne sont indemnisées (juste une petite poignée, 2000 et on ne sait pas si ces personnes ont bien récu la somme allouée et si des conditions ont jouées, à voir). <br /> Gardons nous, d'écrire trop vite certains événements ou certaines actions du gouvernent avant qu'ils ne soient réellement produits. Attendons et informons nous les uns, les autres.<br /> Oui, merci à ce site qui me permet de me renseigner sur l'histoire de ma famille et de toutes les autres. J'ai beaucoup pleuré en lisant leurs parcours (comme j'ai pleuré en lisant le parcours des juifs en 39-45).<br /> Ne rendrons pas pour l'instant dans le jeu des politiciens. Ils balancent des choses et tout le monde prend tout pour acquis.<br /> Ne continuons pas à jouer le jeu. Attendons pour l'instant, rien n'est encore fait. Pas avant, que tout le monde soit réellement indemnisé.
Répondre
C
Des aides pour les harkis des champs .<br /> Pas d'être pour les harkis des villes.<br /> Démission à ceux qui ont voté cette loi<br /> Démission à ceux qui ont volé nos droits.<br /> Flagrant délit d'escriminatoire.
Répondre
B
Ah ! Elle est belle notre France, comme beaucoup de Français, j’ai aussi remarqué ce matin les réactions successives des politiciens concernant la venue du roi d’Arabie Saoudite. Je suis comme d’habitude surpris par les critiques successives et abondantes de beaucoup de politiciens de gauche comme de droite sur cet événement. Il paraît qu’il y a des droits de l’homme en France et on voudrait les imposer au monde entier qui lui n’en a cure des positions françaises et encore moins de certains politiciens qui sautent sur l’occasion pour s’insurger contre la venue de ce roi paisible, même s’il n’est pas pour certains fréquentables. Personnellement, je n’apprécie pas les dictatures telles qu’elles soient, mais le paradoxe est de voir, comment la France peut-elle donner des leçons de droits de l’homme à d’autres pays qui n’en ont absolument rien à foutre de la position des Français, alors que lorsqu’on regarde comment on a traité les harkis à leur arrivée et jusqu’à présent ? C'est-à-dire 60 ans après, dans l’indifférence totale de tous les politiciens, je suis vraiment scandalisé par ces gens hypocrites et en vérité sans valeur pour défendre notre pays aussi cher à ceux qui l’aime tant ! Voilà mon petit coup de gueule, franchement, je rigole quand j’entends tous ces gens nous donner à longueur de journée des leçons de morale sur les antennes de télévision, tous médias confondus ! Je profite de cette occasion pour dire un grand merci à notre blog harkisDordogne de nous donner l’occasion de nous exprimer librement.
Répondre