Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commémoration nationale de l'abandon des Harkis à Saumur (49)

Mesdames et messieurs les présidents,

Mesdames et messieurs les délégués,

Mesdames et messieurs,

 La situation sanitaire et les mesures de confinement ne permettent pas cette année encore de tenir les cérémonies dans le format habituel avec un public, nombreux porte-drapeaux, représentants d’associations, présence de troupes.

Ses mêmes mesures suivantes ont été appliquées dernièrement pour la cérémonie du 8 mai

Malgré cela nous ne pouvons pas oublier et j’ai donc décidé cette année encore de vous lire ce message et le partager avec vous à travers les réseaux sociaux. 

Il y a aujourd’hui 59 ans, le 12 mai 1962, les autorités gouvernementales françaises prescrivaient les premiers actes officiels ordonnant aux autorités à Alger d’abandonner les harkis à leur propre sort sur le sol algérien.

Le 12 mai 1962, le ministre des armées Pierre MESSMER édictait le premier télégramme à l’attention des autorités françaises à Alger :

Paris, le 12 mai 1962

Il me revient que plusieurs groupes d'anciens harkis seraient récemment arrivés en métropole (STOP)

Renseignements recoupés tendent à prouver que ces arrivées inopinées sont dues à initiatives individuelles certains officiers SAS (STOP)

De telles initiatives représentent infractions caractérisées aux instructions que je vous ai adressées (STOP)

Je vous prie d'effectuer sans délai ensuite en vue déterminer départ Algérie de ces groupes incontrôlés et sanctionner officiers qui pourraient en être à l'origine (STOP)

En veillant application stricte instructions qui ont fait l'objet votre note de service n° 1013/CSFA/EMI/MOR du 11 avril, informer vos subordonnés que, à compter du 20 mai, seront refoulés sur Algérie tous anciens supplétifs qui arriveraient en métropole sans autorisation de ma part, accordée après consultation départements ministériels intéressés »

Signé : Pierre MESSMER

Dès fin 62 une note de l’armée parlait de 150 000 morts parmi les harkis et aussi hélas de leurs familles, femmes, enfants, vieillards, nourrissons et de toutes personnes ayant de près ou de loin été aux cotés de la France pendant cette guerre.

Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée toute particulière pour les officiers et sous-officiers qui malgré les ordres implicites conduisant à des sanctions ont eu le courage de ne pas abandonner leurs frères en les faisant embarquer clandestinement sur le navire qui les conduisait vers le chemin de la liberté. Grace à cette action 40 000 des miens ont été sauvés d'un massacre généralisé et organisé par le FLN en Algérie

De nombreux Harkis ont ainsi échappé au massacre perpétré par le FLN dès le départ des troupes vers la Métropole.

Je les remercie bien sincèrement même si, mais ça ils l’ignoraient, les conditions d’accueil ont été déplorables.

Comme le précise le texte même de ce télégramme, ces actes officiels d’abandon des harkis à leur propre sort sur le sol algérien n’avaient pas vocation à connaitre un jour une quelconque publicité́.

Cette publicité́, nous, les héritiers de la mémoire des harkis, nous la donnons à ces textes le 12 mai de chaque année. Cela afin que l’ensemble de nos compatriotes de France puissent savoir comment et pourquoi le drame des harkis a débuté́ un certain 12 mai 1962.

Conformément à une formule chère au monde des anciens combattants, « Que ceux qui savent, se souviennent. Que ceux qui ne savent pas, apprennent »

******* 

- Durée de la vidéo 3'30" -

******* 

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dhamane malika 13/05/2021 19:36

Aujourd'hui, je compte le nombre de fois ou jai entendue ma mère me parler de lalgerie.je me sent triste quand je lis vos article filles dharkis histoire dune terre et celle de la France qui a meurtrie le coeur de ma mère malika dhamane