Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Harki et guerre d'Algérie: qui est François Meyer, ce général français décoré... pour avoir désobéi ?

LE PORTRAIT DE POINCA - Le général François Meyer a été décoré ce lundi par Emmanuel Macron lors d'une réception consacrée aux Harkis, pour "franchir un nouveau pas" vers la reconnaissance de la responsabilité de l'État dans les souffrances de ces anciens combattants aux côtés de l'armée française durant la Guerre d'Algérie.

François Meyer a clairement fait le contraire de ce qu’on lui demandait, pour avoir sciemment refusé d'obéir aux ordres de ses supérieurs, il a été décoré tout à l’heure à l’Elysée.

Son acte d’insubordination a eu lieu il y a presque 60 ans. François Meyer était lieutenant dans un régiment de spahis à Oran en Algérie. Tout juste sorti de Saint-Cyr, il est chargé de créer et de commander un commando de Harkis, ces soldats algériens qui ont choisi de se battre aux côtés des Français, contre les indépendantistes du FLN.

Le jeune lieutenant de 28 ans sait que cette guerre est ingagnable pour la France, mais il jure sur l’honneur à ses hommes qu'il ne les abandonnera pas quoi qu’il arrive. Il leur parle en arabe parce qu’il est un des rares officiers français à avoir appris la langue.

En mars 1962, l'indépendance est proclamée, l'armée française se retire sans assurer le rapatriement des Harkis. Entre 60 et 80.000 d’entre eux vont être massacrés, considérés comme des traîtres pour avoir servi l’occupant français.

François Meyer, lui, se bat pour tenir sa promesse et ne pas abandonner les siens. Il parvient à faire monter dans un bateau 300 de ses harkis. Mais il reste sur place pour assurer le rapatriement des derniers. Et de leurs familles.

Le 12 mai 1962, une terrible directive arrive de Paris. Elle interdit tout nouveau rapatriement et demande des sanctions contre les officiers français qui désobéissent.

Pas de sanction à son retour en France Le lieutenant Meyer le sait mais il décide de passer outre et de passer en force. Il gagne le port d’Oran avec les derniers Harkis ayant servi sous ses ordres. Il ouvre le feu contre un barrage de policiers algériens qui veulent les arrêter. Il attend plusieurs jours un bateau qui n’arrive pas. Et finalement arrive à Marseille le 14 juillet 1962.

De retour en France, François Meyer s’attendait à être sanctionné. Finalement on lui demande juste d'être discret et d’oublier tout cela. Et de nouveau, il va désobéir en n’oubliant rien du tout. Il poursuit sa carrière militaire mais consacre tout son temps libre à s'occuper de la réinsertion en France de ses soldats.  La plupart vont, grâce à lui, se reconvertir dans l’agriculture sur le plateau du Roure en Lozère. 

François Meyer a terminé sa carrière comme général mais il a continué à se battre pour les droits des harkis. Et pour que la France reconnaisse que l’abandon des Harkis a été une faute terrible…

Ce que Nicolas Sarkozy a reconnu il y a une dizaine d'années. Nicolas Sarkozy avait déjà décoré le général Meyer. Aujourd’hui Emmanuel Macron l'a promu à 88 ans, à la dignité de Grand-Croix, la plus élevée dans l’ordre la légion d’honneur. Façon de reconnaître très officiellement le devoir de désobéissance face à des ordres injustes.

20/09/2021

 - Cliquez pour voir les Vidéos de Riom (63) du 11-12 septembre 2021 -

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour, Je ne le connaissais pas . Merci de nous éclairer et de compléter notre histoire.
Dommage que d’autres militaires n aient pas été cités.
Répondre