Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dordogne : Une journée d’hommage aux harkis « plus légère » après les annonces de Macron

Georges Bocquel de l'amicale des pieds noirs,  Sebbah Teffaha , Bacta Boucheida de L’Association Ajir pour les Harkis, L’Association Départementale Harkis Dordogne, Fatiha Foudi présidée par Hamid Khemache, ont déposé une gerbe devant le monument aux morts, sur l’esplanade du Souvenir à Périgueux. © Crédit photo : Philippe Greiller

Lors de la cérémonie, ce samedi 25 septembre au matin, à Périgueux, le président de l’association Harkis Dordogne a dit rester vigilant suite au pardon demandé par Macron et à la future loi de réparation

Ce 25 septembre, la Journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives s’est déroulée dans « une atmosphère plus légère », s’est félicité Hamid Khemache, président de l’Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins, lors de la cérémonie organisée sur l’esplanade du Souvenir à Périgueux.

« Lundi 20 septembre, le président de la République a libéré la France du poids des non-dits en demandant pardon pour l’abandon et l’exclusion des harkis », a souligné Hamid Khemache.

Lors de la cérémonie consacrée à la mémoire des harkis, lundi, à l’Élysée, Emmanuel Macron a également annoncé la présentation d’un projet de loi de « reconnaissance et de réparation ». Cette loi devrait mettre en place une commission pour évaluer les demandes de réparation des harkis et de leurs descendants.

Aller jusqu’au bout

Si le président de la République a « trouvé les mots justes pour apaiser les mémoires meurtries et rassembler les composantes de notre Nation », il a su « aller au-delà des mots » avec cette loi, « demandée depuis vingt ans », a souligné Hamid Khemache.

Le président de l’association souhaite que ce projet de loi aille jusqu’au bout, ne soit pas « un sujet de campagne électorale » et qu’il ne soit pas dénaturé pas « les parlementaires et les technocrates ».

« Par la loi, la République reconnaîtra les conditions indignes de l’accueil des harkis et de leur famille. Le travail de reconnaissance et de réparation franchit une étape essentielle. Elle permettra à certains de nos compatriotes de retrouver la fierté d’avoir choisi la France », a assuré la ministre déléguée Geneviève Darrieussecq, dans un message lu par le directeur de cabinet du préfet, Thierry Mailles.

La cérémonie d’hommage, qui a rassemblé près de 70 personnes dont 10 porte-drapeaux, s’est terminée par le dépôt de gerbes par l’association départementale Harkis Dordogne, la Ville de Périgueux, le Département, deux députés de la Dordogne et la préfecture.

25/09/2021

- Durée Vidéo 18'57" -

 - Cliquez pour voir les Vidéos de Riom (63) du 11-12 septembre 2021 -

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Présent a l'hommage des harkis a Bagnols/Cèze

Le 25-09-2021 a l’hommage des harkis à Bagnols/Cèze, quelle belle journée émotionnelle et émouvante, merci aux représentants et responsables des harkis et merci à cette immense présence du public et personnes officielles a cette cérémonie, tous étaient joyeux de se retrouver, mais il planait aussi une certaine pesante tristesse.

J’ai remarqué beaucoup de harkis de deuxième génération au yeux qui brillaient, je ne comprenais pas pour quoi ils étaient heureux d’être la et un peu triste a force de les observer et à me comparer à eux puisque je suis aussi un harkis deuxième génération.

J’ai compris que comme moi ils pensaient à leurs parents décédés et a qui comme l’a dit notre président la France leurs a lâché la main et tourné le dos, ils regrettaient leurs absences à cette cérémonie surtout aux décisions historiques prises par notre courageux et loyal président monsieur Emmanuel macron à l’égard des harkis.

J’ai confiance cette fois ci mais les paroles ne sont que des paroles, soyons patients et prudents, j’observais aussi les harkis de première génération qui s'enlacent et se racontaient leurs et toujours douloureux souvenirs-OH! ils n’étaient pas nombreux et bien handicapés, ils disparaissent l’un après l’autre de détresse, de fatigue des souvenirs douloureux ,des souvenirs qui les hantent, après 60 ans de solitude et de au secours la France les a toujours considérés de malades imaginaires, IDEM,

Je voyais leurs yeux imbibés, avec un mouchoir a la main, cette fois je comprends de suite que malgré cette journée festive, ils avaient aussi la tête de l’autre côté de la méditerranée en pensant à leurs frères harkis restés de l’autre coté abandonnés par notre patrie chérie aux bras des barbares et qui furent torturés massacrés jusqu’au dernier ,ET OUI les harkis c’est des vrais hommes loyaux et juste, le peu qu’ils ont ils le partagent, voilà pourquoi ils avaient l’air triste, mais n’allez surtout pas leur dire pourquoi vous êtes tristes parce que ils vous enlacerons dans leurs bras et vous diront mais non mon frère nous sommes heureux de vous voir à notre côté, d’être française et de passer cette extraordinaire journée en votre compagnie, et oui c’est ça être harkis, aimer son pays qui vous aime***FRERES HARKIS JE VOUS AIME***
Répondre