Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(Suite) Rente Viagère doublée pour les harkis

Ce mardi 14 décembre 2021, Mohand Hamoumou, Président national d’AJIR, s’est entretenu à Paris, avec Madame Véronique Peaucelle – Delelis, Directrice nationale de l’Onac-vg. Sujets : le Fonds de solidarité de 2018 et le doublement de l’allocation de reconnaissance.

Le Président d’AJIR a demandé des explications sur le fonctionnement du Fonds national de solidarité. Plusieurs adhérents l’on en effet alerté sur des refus qu’ils ne comprennent pas. Le Président a également redit son opposition au critère de passage dans les camps ou hameaux pour pouvoir bénéficier de ce fonds. En effet, selon AJIR, si c’est un fonds SOCIAL alors seuls des critères sociaux devraient être pris en compte.

 Madame la Directrice comprend notre position mais dit que le décret comporte ce critère de passage dans les camps à la demande du Conseil d’Etat pour justifier une aide spécifique à certains citoyens. Un fonds d’aide exceptionnel pourrait cependant être utilisé dans certaines situations exceptionnelles qui n’entrent pas dans le cadre du décret de 2018. N’hésitez pas à nous alerter sur des situations locales délicates.

Par ailleurs, Madame la Directrice  a confirmé la décision prise par l’Elysée de doubler l’allocation de reconnaissance (loi de 2005) pour tous les harkis vivants qui en perçoivent une. (différente selon l’option choisie, 250€ ou 350 qui passera à 500 ou 700€).

Pour les veuves, le Président de la République est allé plus loin. Madame la Directrice confirme qu’à partir du 1er janvier 2022, TOUTES les veuves d’anciens Harkis percevront l’allocation mensuelle  au taux de la meilleure option, soit  700 euros par mois, quelle que soit l’option choisie en 2005 par leur mari.

Nous sommes ravi de cette décision et contents de nous être battus pour cela. Les femmes d’anciens Harkis ont souffert du déracinement et elles ont avec beaucoup de courage et de dignité élevé des familles nombreuses. Nous sommes heureux que cette allocation de reconnaissance vienne améliorer leurs retraites de réversion souvent modiques et leur rendre la vie plus facile. Elles le méritent bien.

14/12/2021

Doublement de l’allocation

Depuis 2005, les anciens harkis, moghaznis ainsi que leurs épouses ou conjoints ayant vécu dans les camps sont bénéficiaire d’une rente viagère annuelle d’un montant de 4195 euros. Un décret a été annoncé par la ministre déléguée des armées chargée de la mémoire des anciens combattants Genevieve Darrieussecq. Ce décret déclare le doublement de cette rente annuelle au 1er janvier 2022 pour un montant de 8390 euros par an.

*******

undefined
Dates des rassemblements, pour la Reconnaissance, la mémoire, et la culture.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Bonjour,
Je suis Rachida une fervente lectrice de vos messages divers que vous mettez sur ce blog. J'ai aussi fais un message qui apparemment n'a pas retenu votre attention.
Je pense qu'il faut mettre le point sur la table et mettre La France et son gouvernement sur leur responsabilité de défense militaire. "Les Harkis comme on les appelle depuis toujours, ne mérite pas ce nom. Parce que ce nom est synonyme de "Traitre" en arabe et nos pères et grands mères ne méritent pas que la France les appelle sur ce nom. Il aurait été judicieux de la part d'Association des Harkis de faire changer ce nom qui poursuit encore les enfants et petits enfants par le nom "Militaire Français" non l'Algérie était bien Française non, ou alors "Anciens combattants de l'Armée Française" à égalité avec les Militaires Français qui n'ont pas le même traitement et qui sont très bien considérés par l'Etat Français. Les veuves de militaire Français n'ont pas besoin de mendier, de demander l'aumône, de se battre pour être considéré.
"Dernièrement les Tirailleurs Sénégalais ont obtenu gain de cause après avoir été aidé par une élu de Bondy. Ils ont obtenu de l'Etat Français leurs médailles militaires, la nationalité Française et leurs droits tout simplement.
Pourquoi pour les Algériens ont se bataille depuis 60 ans et rien ou presque rien.
Moi, mon père a fait l'Armée Française et s'est engagé pour la France de 1937 à 1962. Notre seul désespoir c'est que cette Loi que vous défendez tant ne ne nous concerne si peu et ne seront pas indemnisables car nous n'avons pas vécu dans les camps. Petite en 1964, je n'avais que 5 ans quand nous sommes venus rejoindre mon père qui est arrivé en 1964. Nous avons vécu dans des bidonvilles où il n'y avait ni chauffage, ni toilette, ni salle de bain. Pour nous lavez, il fallait allez dehors dans le froid et on prenait une douche par semaine dans les douches municipales. Cette ville s'appelait Persan dans le Val d'Oise. Notre souffrance n'a pas été considéré. Pourquoi ? Nous étions 6 personnes à vivre dans un F1 sans aucun confort. Mon père avait récupéré des planches pour nous faire des lits. Ils n'avaient aucune intimité. Nous vivions comme des rats.
Mon message s'adresse à tous ceux qui continuent à se battre. Il faut que la bataille cesse. Nous n'allons pas nous battre pendant 100 ans encore. Parce que qu'il faut savoir dire STOP et OBTENIR les réparations demandées. Je ne veux pas que mes enfants se battent encore. L'Etat Français doit prendre ses responsabilités maintenant. Parlez à ces directeurs et directrices de l'Armée, à Mme la Secrétaire des Anciens Combattants.
Battons nous pour faire changer ce nom par Militaire de l'Armée Française tout simplement et faisons appliquée la Loi.
Merci de me lire.
Rachida
Répondre
P
Chère Madame Rachida,

Vous avez entièremment raison, comme vous le savez peu d'associations d'enfants de harkis sont présidés par des femmes, si vous pouviez vous organiser entre filles d'anciens militaires pour faire avancer vos revendications ce serait judicieux.Vous avez sans doute remarqué ques se sont des femmes qui sont les interlocutrices des présidents d'associations. De plus les filles ( de harkis) savent écrire et argumenter elles ne manque pas de courage.
B
Bonjour,

Fils de soldat de France, descendant de plusieurs générations de combattants ayant rempli leurs devoirs, toujours devant et les premiers à se sacrifier pour sauver le drapeau français et leur frères d'armes, je suis très fier d'avoir eu des parents résistants à toute les barbaries jusqu'à celles du FLN.
Il n'est plus temps en effet de tergiverser, après la trahison du gouvernement de 1962, le désarmement, et l'abandon de notre propre armée, 60 ans d'Apartheid et l'exclusion que subissent encore depuis 1962 les familles Harkis.
Après les devoirs et les sacrifices, il est temps que notre pays, la France, assume enfin, à son tour, ses propres devoirs, à l'égard de celles et ceux qu'elle a, il faut le dire honnêtement, sacrifiés sur l'autel de l'entente des pouvoirs franco-algérien. Les preuves sont établies et nul ne peut plus les contester aujourd'hui.

La réparation juste et légitime ne saurait se faire dans un coin de table...Ce dossier doit être traité avec le plus grand sérieux, après un examen rigoureux, long et minutieux établis par des experts, et la participation des Harkis.

Il ne pourra être toléré que les famille de Harkis victimes de ce crime d’État, assassinées, prisonnières ou disparues soient oubliées,
Jamais, non plus, il ne sera admis que tous les soldats Harkis décédés depuis 1962 dans la plus grande honte et l'abandon total, soient exclus, parce que déjà morts, d'une loi de réparation.

Les descendants de Harkis doivent prendre leur responsabilité et légitimement, sans violence et dans le respect du droit, exiger aujourd'hui pour leurs parents, pour eux-mêmes, et leurs descendants, cette juste, mais honnête réparation.
Cette réparation tant attendue doit bien sûr revêtir un caractère financier, mais plus que tout, se traduire par des actes concrets et urgents visant à rendre à cette composante de la Nation la DIGNITÉ que la France lui a déniée depuis plus d'un demi-siecle.
Il ne s'agit pas de repentance, ni d'aumône, mais la France s'est rendue coupable d'un déni de vérité, déni de dignité, deni de citoyenneté à l'égard de ses propres enfants.

Pour l'honneur de la France, pour son avenir et celui des descendants de ces patriotes, il est temps d'avoir le courage de sortir enfin de ces dénis, et passer aux actes concrets pour rendre à toutes ces familles Harkis et leurs descendants, la fierté d'être français et de continuer à défendre ses valeurs.

Nous regrettons très fortement que la loi qui vient d'être votée ne viennent qu'ajouter encore humiliation et honte aux familles Harkis et à la France, elle-même, à la veille d'un tournant historique.

A travers leur bulletin de vote, tous les Harkis, leurs familles, et les sympathisants, sauront le jour J, rappeler avec force à nos parlementaires et à notre président de la Republique, qu'il faut maintenant compter avec eux, non plus comme citoyens de seconde zone, mais comme CITOYENS FRANÇAIS A PART ENTIÈRE.

En clair, une loi qui ne reconnait pas dans le texte le crime d'Etat et la citoyenneté française pleine et entiere des Harkis et leurs descendants, N'EST PAS UNE LOI DE RECONNAISSANCE.

"Au sud de la méditerranée, on vit de dignité personnelle et de fierté." Général F. MEYER.


François BENREDJEM
Président de l'A.D.A.H
Association Défense et Avenir des Harkis.
Répondre
N
Il n'y a aucune avancée, c'est une fin de non recevoir , la discrimination entre les harkis les "campeurs" et les "non campeurs" est maintenue. De surcroit fiare croire qu'une obole de 700 euros est un geste généreux c'est pour le moins du mépris et de la pingrerie. Nous voulons une véritable réparation, pas des ronds de jambe devant les repréntants de sa majesté.
Répondre
F
Mes parents sont décédés, ma mère aurait été reconnaissante. Ça arrive un peu tard, voire même trop tard.
Répondre
Z
Bonjour,
Le doublement de la rente, mais de qui se moque t-on???
Les gouvernements successifs ont attendus la fin de vie de nos pères et mères, c 'es la montagne qui accouche d'une souris!!!
Le violon continu, aucun respect, aucune dignité !!!
Tout dans le mensonge les annonces qui n'engagent à rien!!!
Le quotidien de ces bonimenteurs, leurs intérêts personnels avant le reste!!!
Des micros pansements sur des fleuves de sang, sang versé noblement par des soldats valeureux, ce même sang qui éclabousse une carte d'identité française acquittée au prix le plus fort!!!
Nous ne sommes pas des Français🇫🇷 de papiers!!!
Nous sommes de vrais patriotes, laissés pour solde de tout compte!!!
Français🇫🇷 entièrement à part, de dernière zone!!!
Eux, la dignité, l'honneur sont des valeurs qui ne respectent plus depuis bien trop longtemps helas!!!
Ils n'ont plus rien à protéger, peut être leurs patrimoines???
Acquis aux depens de combattants naïfs d'un autre temps, avec des valeurs chevillées au corp, exemplaires de dignité.
Lumineux et rayonnant de vérité.
Le sang qui coule ne sèche jamais!!!
Répondre