Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’œil des archives : au coeur de la vie des harkis du camp de Bias, en Lot-et-Garonne

 

L’école du camp de Bias en Lot-et-Garonne, en février 1963. ©Lucien Delporte

Entre 1963 et 1975, le camp de Bias, en Lot-et-Garonne, a accueilli jusqu’à 1.300 harkis. Ces hommes engagés avec la France, lors de la guerre d’Algérie (1954–1962), devaient être ensuite rapatriés avec leur famille sur le sol français. Finalement, après les accords d’Évian mettant un terme au conflit, une minorité rejoindra la France et souvent dans des conditions récemment qualifiées d’indignes par le Conseil d’Etat. ©Lucien Delporte

 L'école du camp de Bias en Lot-et-Garonne, en février 1963. ©Lucien Delporte

Des enfants au camp de Bias en Lot-et-Garonne, en Février 1963. ©Lucien Delporte

Une famille harki au camp de Bias en Lot-et-Garonne, en février 1963. Deux pièces par maison, des toilettes à la turque à l’extérieur et un accès aux douches seulement deux fois par semaine. ©Lucien Delporte

Le Cara (le Centre d’Accueil des Rapatriés d’Algérie), en Lot-et-Garonne, devait être un point d’hébergement temporaire. Le provisoire va durer plus de 10 ans. Ici, en février 1963©Lucien Delporte

Les hommes discutant au camp de Bias en Lot-et-Garonne, en février 1963. ©Lucien Delporte

En 1975, c’est tout le camp de Bias, enfants compris, qui se révolte. Archives SUD-OUEST

En avril 1975 , le régime disciplinaire, combiné aux conditions de logement souvent précaires et insalubres, conduit le camp à l’insurrection. Archives SUD-OUEST

Au lendemain de l’été 1975, le camp passe sous administration municipale, c’est la fin du Cara. Archives SUD-OUEST

*******

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Peter 29/11/2020 08:20

Je lis " l'art de perdre" dAlice Zeniter et pour comprendre par l'image ce qu'était un camp en France, je suis tombé sur ces photos.
Une honte.
Je conseille à tous de lire ce livre.
Amitiés et fraternités.
Peter

jac 29/03/2020 19:25

HONNEUR AUX HARKIS ET A LEURS ENFANTS

révoltes75 20/02/2019 20:05

Merci pour ce rappel de la vie au camp de Bias et les photos historiques. Un devoir de mémoire.