Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mohand Hamoumou président d'AJIR France reçu à l'Elysée

Mis à jour le 10/05/2021 à 23 h 00 - 

- Le président d'AJIR France reçu à l'Elysée -

 Ce lundi 10 mai, Mohand Hamoumou, Président d’AJIR France, et  3 autres personnes, seront reçus à l’Elysée par le Président de la République.

Pourquoi cet entretien à l’Élysée avec le Président Macron ?

Il fait suite à un courrier d’AJIR France du 10 février 2021 (disponible sur son site  Lois - Ajir - Association Justice Information Réparation pour les Harkis (ajir-harkis.fr) 

Dans ce courrier, nous exprimions notre déception quant au rapport Stora et nous demandions un RDV pour lui remettre un dossier d’une trentaine de pages sur nos revendications dont la principale  est une loi de reconnaissance et de réparation. Une note de synthèse lui ayant été préalablement adressée pour préciser nos demandes.

Un rdv avait été fixé fin avril mais en raison de l’attentat contre une policière, il a été reporté au lundi 10 mai matin.

Vous ne serez pas seul ?

Non nous serons 4. Il ne faut jamais être seul à certains entretiens pour qu’il y ait des témoins de ce qui s’est dit.   Sinon vous savez bien que certains esprits mal intentionnés ne manqueraient pas d’inventer n’importe  quoi… A l’occasion de cette demande d’AJIR, le Président a souhaité inviter 3 autres personnes et c’est bien ainsi.

Qui sera donc à ce rdv  avec vous ?

Tassadit Houd, adhérente parisienne d’AJIR, ancienne Présidente du FMH, Dalila Kerchouche, journaliste et auteure, et Serge Carel, Président d’association.

De quoi allez-vous parler au Président ?

Pour moi c’est très clair puisque la demande du rdv en février contenait l’objet : connaître la position du Président sur une loi de reconnaissance de l’abandon des Harkis en 1962 et ses conséquences. Avec comme suite logique une commission de hauts magistrats pour évaluer les préjudices en vue d’une réparation.

Pour la réparation, ne vaut-il pas mieux engager des procès individuels devant les tribunaux comme le recommandent des associations ?

S’il y a un refus de loi alors il ne restera que la voie des tribunaux. Au sein d’AJIR, nous pensons qu’il faut d’abord tout faire pour obtenir une loi. Parce qu’une loi concernera tout le monde alors que les procès, quand ils aboutissent, ne concernent que ceux qui font un procès. Et on sait que cela coute en frais d’avocat, que les délais sont longs et qu’on gagne rarement car l’Etat fait jouer la prescription. Et quand un procès est gagné (c’est arrivé 2 fois, la réparation se monte à 15 000€ pour 13 ans de vie dans un camp dans des conditions honteuses.

AJIR a soumis un texte pour une proposition de loi aux parlementaires. Quels retours ?

Des retours très positifs et bienveillants venant de tous les bords. J’ai eu des échanges en visio très encourageants avec plusieurs Présidents de groupes parlementaires. Ils sont prêts à se rencontrer pour un texte commun car cette question doit dépasser les clivages entre partis. C’est une question de vérité, de justice et d’honneur.

Quelques personnes ou associations ont mal vécu qu’AJIR soit reçue à l’Elysée ?

Je n’y accorde aucune importance. Il y a toujours eu des personnes qui aiment critiquer, salir, détruire par jalousie et parce qu’elles ne sont pas capables de construire. C’est pour cela que le dossier Harki n’avance pas. On aurait pu comprendre que des associations écrivent au Président (comme AJIR l’a fait) pour demander à être reçues elles aussi. (En montrant qu’elles sont sérieuses et constructives). Mais critiquer le fait qu’une association soit reçue alors qu’elle défend un projet de loi utile pour tous, est incompréhensible et décrédibilise leurs auteurs.

AJIR ne critique pas les actions des autres. Elle mène son action avec détermination et dignité. On a un cap, des objectifs, une équipe réellement nationale, des valeurs. Et tout cela est clairement exposé sur notre site.

Dès lundi soir ou mardi un compte rendu de l’entrevue sera sur  le site d’AJIR et celui d’Harkis Dordogne.

******* 

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Robert Hugues 10/05/2021 18:15

Bonjour mes amis, en ce jour où le 12 mai 1962, reste une pierre noire dans l histoire de la communauté Harki, et je ne peux m 'empêcher de penser à ce qu 'a inscrit mon père, JM Robert , sous préfet d'Akbou sur le télégramme qu 'il recevait du ministre des affaires algériennes: AUTREMENT DIT QUE CEUX QUI SE SONT MOUILLES SE NOIENT" et il désobéit aussitôt à de Gaulle pour faire Partir 70 familles et 200 personnes , par bateau de Bougie... A l heure, où nous commémorons ce télégramme indigne et ignoble et ses conséquences criminelles, il serait bon que tous les harkis sachent garder raison et débattre avec respect. Je félicite Harki Dordogne, de laisser place aux débats, et à toutes les associations. Le respect de chacun pour que vive la démocratie...Cela n' autorise aucun faux semblant et les propos de Mohand Hamoumou, comme ceux de Rime ou tout autre merite notre écoute, notre attention , notre respect! Nous pouvons et devons tout entendre , pour que vivent enfin et toujours une vraie Fraternité, sororité entre tous les harkis ....Ce n'est pas d'aujourd'hui , qu'en période électorale, les promesses engagent que ceux qui les croient! Et les harkis ont payé un très lourd tribu, à tous ces politiques! Qu'on se le rappelle!

Rime 10/05/2021 16:36

Proposition de titre :
" Les macronistes chez Macron"
En effet, les deux premiers noms sont ceux de deux candidats LEReM malheureux aux dernières législatives de 2017. Ils croyaient profiter de la vague Macron après la victoire de celui-ci élu avec moins de 25% si on compte les abstentionnistes. Il ny a rien d'extraordinaire que Macron reçoive ceux qui le servent depuis des années et en période d'élections. Le candidat a la présidence avait même présenté une des deux candidats à la télé lors d'une émission politique. On a aussi le nom d'une journaliste apparemment pas d'Ajir mais étrangement pas celui de l'ancien harki qui les a accompagnés. Pourquoi ?
Dans son interview celui qu'on qualifie de "revenant" après plus de 10 ans d'absence et qui n'a rien fait de probant dans sa ville de Volvic n'évoque pas le travail accompli par des associations rapatriées celles-ci poursuivaient inlassablement la lutte sous Sarkozy et Hollande et obtenaient la reconnaissance du drame des français musulmans fidèles à la France surtout le 2è président le 25 septembre 2015.
Le chef d'Ajir se positionne en meneur et critique indirectement d'autres associations. Il ignore qu'ils ont obtenu toujours en son absence entre autres actions des grèves de la faim, le groupe de travail G12 et la commission Ceaux qui ont donné des avancées même insuffisantes.
M. Hamoumou nous dit "Ajir ne critique pas les associations des autres ". Or, dans le même temps il glisse malicieusement qu'il aurait compris que "des associations écrivent au Président comme Ajir ... en montrant quelles sont sérieuses et constructives". Nous y voilà! Il évoque aussi des personnes qui "aiment critiquer, salir, détruire par jalousie et parce qu'elles ne sont pas capables de construire.".
Doit-on comprendre que c'est une façon d'empêcher toute critique ou craint-il de devoir y répondre ? Où veut-il dire entendre que lui seul serait capable ? Si c'est le cas on est dans l'absurde pour qq'un qui vient récupérer le travail réalisé sans cesse par des membres de notre communauté qui ne cherchent pas la gloriole.
Non on ne votera pas Macron il s'est assez moquè de la communauté des rapatriés harkis. Basta !

1962' 10/05/2021 18:49

Voilà un commentaire qui remet les pendules à l'heure si on peut dire et qui rétablit les associations et les acteurs de terrains qui agissent un peu partout en France depuis belle lurette. Ce sont des braves qui méritent le respect. Voici quelques précisions si vous permettez. La reconnaissance par Hollande du drame harkis s'est faite dans la cour des Invalides lors de la journée d'hommage aux soldats supplétifs le 25 septembre 2016 et non 2015. D'autre part, il est exact de dire que Macron s'est moqué des Harkis à travers Mme Darrieusseq et M.Ceaux mais il s'est aussi moqué des Pieds Noirs en nommant un pro FLN M.Stora avec mission d'un rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie. Enfin, vous avez raison d'appeler à ne pas voter Macron et ceux qui le représentent. Donnons une leçon à ce pouvoir qui a méprisé nos anciens toujours pas rétablis.

Noor 10/05/2021 14:17

Bonjour

Merci a l'association AGIR qui doit nous representer et faire part au président de la republique de nos souhaits de nos revendications afin d'obtenir une juste réparation de notre prejudice afin De tourner enfin la page une bonne fois pour toute ! 60 ans deja !! Sinon ils nous restent plus que les tribunaux ! Mais on lachera rien a bonne entendeur ......
Courage tous ensemble nous y arriverons quoi qu'il en coûte nest ce pas !

Bonne journe à ma communauté