Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La commune Roussillon-en-Morvan (71) participe à la préservation d’un patrimoine original lié aux Harkis

La cabane du hameau de Forestage sera restaurée en 2021 avec le soutien de la Fondation du patrimoine. Photo JSL /Isabelle THIBAUDIN

Roussillon est le seul village du Morvan à avoir accueilli des Harkis dans les années 1960. Seul vestige de cette installation : une cabane dans le hameau du forestage. En mauvais état, celle-ci fera l’objet d’une première tranche de travaux visant à restaurer ce patrimoine original. L’idée est de reconstituer à l’identique l’intérieur du préfabriqué des années 60 et d’en faire un lieu de visite. Le coût, estimé à 15 000 euros, est financé par la commune avec le conseil départemental, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, la dotation d’équipements des territoires ruraux (État) et la Fondation du patrimoine.

La commune de Roussillon-en-Morvan prévoit par ailleurs des travaux dans la continuité de ceux engagés en 2020 : finalisation du hangar de stockage du matériel communal, travaux sur le réseau d’eau au hameau des Guillaumes et au réservoir du château. Elle poursuivra ainsi la rénovation du réseau d’eau engagée depuis 2008 pour un montant cumulé de près de 300 000 euros, et ce en accord avec les recommandations du service public eau et énergie. La commune lancera aussi une reprise des concessions du cimetière. Elle souhaite enfin une reprise d’activité pour l’auberge du village.

13/01/2020

******* 

  Contact Email

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Guy Regazzacci 15/01/2021 12:07

Bonjour à tous,

Belle initiative que de permettre aux générations futures de savoir dans quelles conditions ont été accueillies les Harkis et leurs familles.

Pae contre le commentaire est imbuvable; pourquoi
Bof : dans les années 60, surtout ne pas dire QUAND, et que c'est lors de l'abandon d'un province Française, l'Algérie.
Qu'une population de plus d'UN million de personnes en quelques mois a fuit son pays toutes confessions confondues.
Que ces mêmes personnes ont été livrées à elles même, l'armée Française ayant l'ordre de ne pas intervenir malgré les accords d'Evian.

Cet abandon sans précédant permettra aux égorgeurs du FLN de commettre des massacres de masse, 150.000 Harkis (au sens large) et leurs familles ainsi que plus de 10.000 Pieds Noirs (européens et juifs).

Comme si cela n'avait pas suffit, les Harkis rescapés ont été accueillis comme des parias et parqués pour la plupart dans des camps indignes et des hameaux de forestage insalubres.

Et, ensuite, aucun gouvernement n'a voulu régler définitivement les revendications justes des Harkis et de leurs descendants, une réparation à hauteur des préjudices subis. Quelques subsides ou mesures de droit commun.

Le dernier gouvernement prétextait le manque de moyens eu égard à la situation économique mais, nous voyons bien que ce n'est que vouloir repousser le problème. En effet, des milliards viennent d'être débloqués par rapport à la pandémie.
Ne prenant pas parti par rapport à ces mesures, je constate simplement que lorsqu'il y a une volonté politique, les lignes peuvent bouger, en l'occurrence, la réparation financière due aux Harkis et leurs familles aurait pu être réglée il y a fort longtemps...

Que pouvons nous tirer de cette constatation, c'est tout simple : NOS dirigeants ne veulent pas indemniser les Harkis, circulez, il n'y a rien à voir.;;

Pour finir, les années 60 c'est la nouvelle vague, le Rock and Roll, le Twist... Mais pas la relégation dans les camps des Harkis et personnes fidèles à la France, un des exode de population le plus important du XX ième siècle.
Celui-ci a eu lieu en 1962 à partir d'un cessez le feu non respecté et d'une indépendance bâclée en juillet de cette année.

Harkamicalemnt.