Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Le cri du cœur, au nom de tous les miens"...

Bonjour mes CHERS COMPATRIOTES,

Je m'appelle Jean Pierre Behar 

Fils de Harkis, 66 ans à ce jour

Âgé de 8 ans au moment "du Cessez-le-Feu en 1962"....

Je suis natif quelques parts de la région de Blida

Le contexte de l’engagement des Harkis aux côtés de l'Armée française, fait l'objet parfois de désinformation et autres qualificatifs erronés, qui m’amènent à réagir pour rétablir une vérité inspirée par la réalité des événements...

Je ne suis pas étonné de "cette supercherie historique", que je mets sur le compte des actes de tortures et d'assassinats commis contre des autochtones arabo-berbères ou musulmans par le FLN.

Comme lors des Accords d'Évian, qui ont exclu le rôle des Harkis...on tente à nouveau d'exclure ces derniers du processus de réconciliation entre la France et l'Algérie, comme pour les gommer de l'Histoire, ce qui arrange les deux parties !

Ce n'est pas la France qui a fait de certains Algériens, des Harkis...Mais le FLN, qui a poussé certains Algériens à s’armer pour défendre leurs familles et leurs biens !

Il serait trop facile de faire des Harkis, des boucs émissaires pour certains...ou des traîtres pour d'autres

N'oublions pas que la plupart des exactions, les viols, les assassinats et les pillages, étaient commis en zones rurale là où l'armée était absente pour assurer l'ordre public

Bien que très jeune vers l'âge 5 ans jusqu'à 8 ans, j'ai gardé dans mes yeux d’enfant...le souvenir, ou plutôt le cauchemar des cadavres, des morts, le long des routes, dans les zones rurales, les fermes isolées, là où l’armée ne pouvait être présente militairement.

Je n'ai aucune souvenance que "ces fellahs, paysans et autres agriculteurs ", devenaient Harkis par vocation, ou ambition...

Mais, simplement une réaction légitime, en bons pères de familles, de défendre ce qu'ils avaient de plus chers...leurs maisons et leurs vies !

La plupart de ces hommes et quelques dizaines de femmes (Harkettes), le sont devenu(e)s par la nécessité de protéger les biens et les personnes...contre les actes de brigandage et d’assassinats commis par les fellouzes… et "autres prétendus résistants du Fln"...

La fin justifie les moyens, et les Harkis n'ont jamais trahis personne...Même désorganisés, et armés sommairement avec des fusils de chasse, ou d'armes légères, ils ont assuré l'ordre public dans ces zones rurales, où sévissait des bandits de grand chemin, qui violaient, torturaient, pour détrousser leurs victimes...des Algériens comme eux 

Je tenais à préciser, que les conditions d’engagement et l'exil des Harkis en 1962 vers la Métropole, m’ont toujours interpellée au fur et à mesure de ma croissance d'enfant à celle d'adulte 

Du paquebot à fond de cale "du Ville d’Alger, en passant par les camps d'internement de Rivesaltes, de Bourg Lastic et son camp de transit, avant d'être regroupés dans les Hameaux de Forestage, comme Mouans Sartoux (véritables réserves indiennes entourées de grillages et de barbelés) 

Je vous laisse imaginer le moral d'un enfant de 16 ans, avec la rage au ventre...et les points serrés comme dans un état de guerre...où le déracinement a fait place à l’indifférence générale et à la discrimination

C'est dans cet état d’esprit, que j'ai grandi et affronté les difficultés de la vie...certes en colère, mais sans la moindre haine, ni la rancune

A l'âge de 18 ans, la colère qui grondait en moi, m'a fait rencontrer d'illustres personnages, comme M'hamed Laradji, Hachemi Bounini, le Capitaine Kheliff  

Avant de me forger l'esprit avec les grèves de la faim entamées par des illustres jeunes de la seconde génération comme Abdelkrim Klech, (paix à leurs âmes), ou les actions de révolte du courageux Ahcene Arfi...dans les années 1985/91 à Saint Laurent les Arbres…!

Ces cris de colère, m’ont entraîné sur les traces de ces compatriotes courageux, et surtout pour marcher sur les traces de mon père ce Harki, dont je suis si fier.

Son combat l'a amené là où d'autres que lui, on subi le même abandon, les mêmes humiliations et les mêmes souffrances...

Depuis plus de 40 ans, je milite modestement, mais activement comme d'autres, avec toute l'énergie qui m’habite, mais surtout cette conviction pour réhabiliter la Mémoire des Harkis, et que la reconnaissance de leurs sacrifices, ne soient pas l'enjeu d'un quelconque calcul, ni marchandage économico-politique...facilité par l'écriture "de quelques pages d'Histoire, sous la plume de la complaisance, et de la manipulation sélective 

C'est au nom du prix du sang versé par des victimes de toutes origines et de toutes   confessions...que la réconciliation ne peut se faire que dans la réciprocité de l'Algérie et de la France...dès lors que chacun assume sa propre responsabilité

Après 58 ans de luttes intestines entre des associations inefficaces, et à cause d'une bataille acharnée pour le leadership, de leurs "dirigeants autoproclamés ", et rompus qu'à leurs seuls intérêts personnels...que nous devons agir dans l'unité !

Notre Communauté a été la victime désignée de certains de ses propres prétendus représentants … animés seulement pas la discorde et les chicayas, qui nous ont amené à cette situation !

Si les pouvoirs publics sont les responsables avérés de cette situation historique, la plupart "des associations bidon rompues au clientélisme politique et à l’assistanat récurent"...

Alors que toutes les minorités se sont fondues dans la masse nationale, nous, nous n'avons pas été en mesure de faire face à l’attente des Harkis, ou de leurs aspirations les plus légitimes !

C'est la raison pour laquelle, j’ai rejoint AJIR-FRANCE pour les Harkis, pour fédérer toutes les bonnes actions avec le concours des associations les plus représentatives pour plus de crédibilité et d'efficacité !

Car, "on ne bâtit pas un édifice sur un champ de ruines, mais sur des bases solides", et où toutes les bonnes volontés auront leurs places !

Jean Pierre Behar

*******

-  POUR ETRE informé des derniers articles sur harkisdordogne.com inscrivez vous : C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

N.C. 17/12/2020 20:03

Bonsoir a tous.

Monsieur BEHAR, bien que nous ne nous connaissons pas, je reviens sur mon premier commentaire et vous assure de mon soutien. Toutes démarches d'où qu'elle vienne, est à l'avantage de la communauté HARKI.

Monsieur RIME, bien que nous ne nous connaissons pas, je ne peux qu'être déçue de ne pas vous voir approuver des démarches entreprises pour permettre à la communauté HARKI de ne pas s'éteindre, lentement mais sûrement....

Tout ce "foin" me rappelle les guerres intestines de nos pères.....ils disparaissent les uns après les autres..... Et que font leurs enfants ????? Ils les imitent....
TRISTE VIE...

Que feront nos enfants.....

Bien que nous ne nous connaissons pas messieurs....Je vous souhaite le meilleur.

Bien à vous.

Madame CHOUITER NAGILLA

Mémoire des camps 16/12/2020 13:57

Prendre en exemple…si tous les enfants de harkis était ... des élus de la république française.
C’est plus facile de critiquer que d'Ajir pour les autres...

L’art de la critique, de la jalousie, haine, méchanceté, ne fera pas avancer nos débats, revendications, pour obtenir demain la reconnaissance de notre histoire.
La ville de Volvic a été récompensée par une Marianne d'Or qui a été remise à Mohand Hamoumou,
fils de Harkis en tant que maire de Volvic, le 5 décembre 2018.

Il a été un élu de la république, le résultat est en effet éclatant, avec 65,74 % des voix en 2008
MAIRE de Volvic de mars 2008 à juillet 2020.

Monsieur Mohand Hamoumou
Professeur en management des ressources humaines, ancien vice-président de la communauté de communes de Volvic Sources et Volcans chargé du développement économique.
Vice-président de la communauté de communes (puis d'agglomération) Riom Limagne et Volcans chargé de l'urbanisme.

révoltes1975 17/12/2020 15:37

Non M. Rime il n'y a pas eu 3300 votants à Volvic mais la moitié car vous oubliez qu'il y a eu 50% d'abstentions. Donc 40% de 50% de votants soit environ 600 voix. Merci de rectifier.

Rime 17/12/2020 00:49

M. Hamoumou à l'élection législative de 2017 dans le village de Volvic n'a récolté sur un peu plus de 3300 inscrits qu'à peine 40% des voix malgré la vague Macron.
Plus de 59% avaient choisi la candidate socialiste bien que le PS était en totale dégringolade n'ayant que 25 élus sur les 180 sortants !
D'où peut être la non candidature à la mairie en 2020 de celui qui "revient" pour être de nouveau responsable d'Ajir. On aimerait bien entendre ceux qui avaient géré Ajir quand il avait quitté cette association. Où sont-ils ? Merci

Behar 16/12/2020 13:05

"Cher Monsieur Rime",

Une fois de plus, vous m'interpellez sans raison, sur des questions qui ne relèvent que de votre propre imagination...

En réponse à votre commentaire, qui concerne je pense "Memoires de Camps"...Vous citez incidieusement mon nom, sans vérifier votre information, noyé dans vos frustrations répétitives...

Dois-je croire, que je suis la cible de vos attaques incessantes et permanentes , pour des raisons d'orgeuil et d'égo ?

"Le suiveur", auquel vous faites référence, moi en l'occurence...est libre de choisir les personnalités qui méritent sa confiance, Mohand Hamoumou est à l'évidence quelqu'un d'incontournable auque j'apporte mon soutien, sans réserve...

Ne vous en déplaise...Cher Monsieur Rime !

Que voulez-vous, on ne mélange pas les torchons et les serviettes...et les Harkis méritent d'être représentés par des personnes par des gens dignes, respectueux et compétents...

J'ai une certaine conception de la démocratie et de la représentativité pour defendre une si Noble cause...

A ce sujet, je n'ai pas de comptes à vous rendre, ni à vous, ni à ceux qui prêchent la désunion au gré de leurs ambitions personnelles pour "leurs fonds de commerces...et qui brassent du vent comme des éoliennes !

Le "terme de gourou", que vous utilsez de manière reccurente, reflète à lui seul l'animosité de quelqu'un de frustré et qui a du mal à supporter la réussite sociale de certains des notres, qui forgent le respect et l'admiration...

Ce qui nous différencie vous et moi, Cher Monsieur Rime...c'est l'action des uns, et la réaction des autres qui explique sans aucun doute, l'acharnement et le comportement ignoble de certains individus qui passent leur temps à la délation, et la manipulation !

De plus, à mon insu...vous faites allusion au recours d'enfants de Harkis auprès du Tribunal administratif de Poitiers , en m'impliquant volontairement sans preuves, pour jeter l'opprobre et le discrédit...

Combien même, cela puisse servir vos intérêts de manière ignoble et diffamatoires, pour amuser votre galerie... je vous mets en garde contre de telles méthodes ! Ma patience a des limites, même si vos commentaires s'affichent sous "le pseudo Rime" !

Cette obsession que vous avez, à faire porter le chapeau " à ceux qui ne pensent pas comme vous", ne relèvent que de votre imagination, et ne saurait etre celle de la majorité des Harkis qui sont libres d'avoir leur liberté de penser...sans avoir à se substituer à quelques individus, qui se cachent derrière leurs claviers, ou de leurs pseudos !

Ma position est claire, en faveur de tous ceux qui oeuvrent courageusement et dignement pour la reconnaissance des souffrances des Harkis, y compris ceux qui ont (pour votre gouverne) eu l'honneur et la dignité de saisir le T.A de Poitiers !

Oui, je les soutiens...Essayez "Cher Monsieur Rime", d'en faire autant au lieu de sombrer dans la démagogie, et la critique qui vous anime....

Bien à vous,
Signé : Jean Pierre Behar

Behar 17/12/2020 18:46

Pauvre "Monsieur Rime" !

Sans avoir besoin de commenter vos tristes délires...vous revenez à charge avec vos allégations d'une tristesse incroyable...

En comme, vous ne parlez qu'en votre nom (heu pardon votre pseudo...) Les lecteurs avisés d'Harkis Dordogne, se feront leurs propres opinions sur les raisons de vos attaques gratuites, contre l'un des notres...un fils de Harkis comme vous et moi !

Che Guevara disait: "Si tu as peur de te récolter, ne te lamentes pas sur ton triste sort" !

Mon pauvre "Monsieur Rime"...heureusement que vous ne parlez qu'en votre nom, et que tous les enfants de Harkis ne cultivent pas cette haine, ce mepris qui vous anime..
Votre incapacité à faire mieux que ceux qui ont reussi autant que vous, est un prétexte pour soigner votre frustration , contre des gens qui méritent notre respect...et qui ne vous ont rien fait !

Si les gens d'AJIR-FRANCE, dont vous parlez à leur insu d'ailleurs...avaient quelque chose à reprocher à notre Ami et compatriote Mohand Hamoumou, ils l'auraient dit sans vous demander votre avis.

Mais, la frustration n'est pas à la portée de tout le monde, elle n'est portée que par ceux qui n'ont rien fait de leurs vies, et faute d'arguments, recherchent toujours un coupable ou un bouc émissaire !

Faute d'arguments, vous invoquez les législatives et la défaite d'un fils de Harki, qui lui au moins, a le courage et la noblesse de se mesurer seul face à deux adversaires, l'un de droite et l'autre de gauche...

La commune de Volvic, ne comptait dans sa population qu'une seule famille de Harkis...celle des Hamoumou ! Ce qui n'a pas empêché Mohand d'etre élu deux fois consécutives confortablement...

Ne vous en déplaise, que ces électeurs 66 %, "non Harkis " avaient plus de considération pour l'un des notres, que vous en avez vous vous-même... pour quelqu'un qui prétend donner des leçons !

Vous n'avez retenu de la valeur humaine et intellectuelle de ce Fils de Harki, "que sa défaite ", en vous gargarisant, avec une telle jouissance...que je me pose des questions sur votre imposture et "votre militantisme pour la division", dont vous etes un authentique expert !

Votre jubilation énergique contre la réussite des enfants de Harkis , démontre à elle seule, votre conception de la générosité et de la solidarité en faveur de Notre Communauté de destin...à laquelle vous avez honte d'appartenir !

Les lecteurs d'Harkis Dordogne, auront à coeur de se faire une idée précise sur vos réelles motivations...

Une dernière question, "Monsieur Rime", qu'avez fait, vous, pour les Harkis...à part critiquer et cracher votre venin sur vos semblables ?

Vous me faites pitié...Et je ne vous salue pas !

Jean Pierre Behar

Behar 15/12/2020 15:24

Cher compatriote, et Ami,

C'est avec un plaisir particulier, que je fais suite à votre post intitulé "memoires des camps". Sans compter votre sens de la clarté, et de l'objectivité qui vous anime...

Vous mettez en évidence le fonctionnement d'une association bien organisée comme AJIR-FRANCE pour les Harkis, qui est administrée et gérée par des bénévoles de toutes ideologies, de toutes confessions, et de toutes origines....

Le seul point en commun, qui les rassemblent autour d'un même objectif, c'est de defendre la Reconnaissance et la Memoire de leurs parents Harkis ou Harkettes, en raison de leurs souffrances et de leurs sacrifices, longtemps occultés par les pouvoirs publics qui se sont succédés, pendant près de 60 ans !

Il est evident, que cette occultation de l'histoire, a été créé, animée et entretenue, par la division à cause de quelques individus aux ambitions personnelles et obscures, qui n'agissent pas pour l'intérêt général...mais pour eux-mêmes par des manoeuvres de manipulation et d'intoxication pour créer le doute dans l'esprit des honnêtes gens...et des plus vulnérables !

Comment peuvent-ils à la fois, critiquer l'Organisation AJIR-FRANCE, son mode de fonctionnement , dénigrer ses élus, tout en "exigeant des comptes", sans etre ni membres, ni adhérents ?..

Et d'insulter ses dirigeants sous pretexte, d'etre de dignes représentants, qui par leurs reussites sociales ou professionnelles, suscitent quelques frustrations de ceux qui préfèrent le desordre, la demagogie, et l'anarchie !

Ces convoyeurs de chicayas... qui ne vivent que par l'insulte, et l'intoxication... N'ont-ils rien d'autre à faire , avant de donner des lecons...au bord de l'agonie ?

Que chacun fasse son travail, selon ses methodes et avec ceux qui partagent les mêmes affinités, dans un esprit constructif...et au-delà de nos divergences !

Soyons surtout fiers et solidaires, de ceux des notres, qui réussissent, au lieu de critiquer et de jalouser inutilement...pour le seul plaisir de diviser et de détruire !

Jean Pierre Behar

Mémoire des camps 15/12/2020 13:27

Bonjour,
Merci monsieur Jean Pierre Bechar pour votre article qui est juste…vous avez raison chaque association doit rendre des comptes à ces adhérents, on fait partie d'une même communauté de destin "histoire" mais chaque personne est LIBRE d'adhérer à sa propre association concernant AJIR France elle a des représentants dans chaque région qui fédèrent l'information à AJIR France en toute transparence et honnêteté et clarté.

AJIR France est transparente avec ces représentants dans les 13 régions, beaucoup d'association doivent faire de même (transparence, clarté et honnêteté).

Concernant Monsieur Mohand Hamoumou ancien Maire de Volvic, il a été élu a 66% des voies par les habitants de VOLVIC, pour information dans sa commune il n'y a pas de communauté harkis et dire qu'il n'a rien fait quand il a été Maire, mais il était au service des habitants de Volvic, pas de la communauté harkis. C'était un élu de la République, au lieu de vomir et de critiquer injustement il faut être fier de son parcours un exemple pour les générations future des familles de harkis

Merci à Jean pierre Behar POUR SON INTERVENTION

Monsieur "RIME' que pensez-vous de la décision du tribunal de Poitiers des deux enfants de harkis ? Le Conseil d'État faisait naître un grand espoir chez les fils et filles de harkis ayant passé leurs jeunes années dans les camps mis en place par la France après les accords d'Évian et la fin du conflit.

Rime 15/12/2020 19:06

Mémoire des camps
Tout d'abord, on voit bien que vous faites partie des sectateurs du "revenant" dont on a déjà assez parlé avec M. Béhar qui préfère être un suiveur. Vous dites 66% obtenu par votre gourou mais vous devez confondre avec la déduction fiscale quand on fait un don à une association.
Ensuite, concernant le recours pour réparation d'un préjudice subi par deux personnes ayant vécu dans des camps et intenté auprès du Tribunal administratif de Poitiers contrairement à ce que vous écrivez il n'y a pas encore de décision. A mon humble avis, car harkisdordogne serait mieux à même de répondre, c'est juste le rejet qu'a demandé le rapporteur public qui représente le gouvernement que soutien d'ailleurs M. Hamoumou. Il est clair que c'est une décision politique voulue par l'Etat qui s'attend à la multiplication des ces procès dont un certain nombre sont en cours et d'autres arrivent. C'est la parade classique de la prescription, un argument qui n'avait pas été évoqué par les pouvoir publics pour les frères Tamazount et leur association. En 2018 le Conseil d'Etat leur a donné droit mais en spécifiant que l'Etat n'avait pas relevé la prescription qui aurait été un argument imparable. C'est ce que fait maintenant le gouvernement qui a donné cette consigne en profitant de la division des descendants des Harkis et souvent mal informés qui agissent en ordre dispersé. A quoi s'ajoutent des arrivistes qui cherchent à profiter du travail des autres. Et malheureusement, ces derniers sont nombreux.

Behar 14/12/2020 20:09

Cher "Monsieur Rime",

Me voilà rassuré de votre explication concernant les enfants de Harkis, qui portent des prénoms français...

J'apprécie le ton de votre commentaire, et l'intelligence que vous avez pour debattre entre gens civilisés...

Pour tout le reste de votre commentaire, et s'agissant "du revenant", auquel vous songez, notamment Mohand Hamoumou...Je vous laisse mettre de vos propos, quant au fait que vous lui reprochez de "n'avoir aucun bilan"...Qu'en savez--vous de qu'il a pu faire, ou ne pas faire ?

Ces éléments de reponses, ne reposent que des rumeurs pêchées au bon vouloir de ses détracteurs (toujours les mêmes qui passent leurs temps à braire) contre un homme courtois, digne et tout à
fait respectable !

Combien même, il serait "macroniste", de droite, de gauche...ou extra-terrestre venant de Mars, il est en droit d'avoir une sensibilité idéologique...comme vous, comme moi, ou comme tout citoyen lamda, dès lors qu'il s'investit activement pour apporter sa pierre à "l'edifice Harki "...ce qui ne semblent pas être etre le cas de ceux qui passent leurs temps à la critique et aux commerages ambulants...

Franchement, je pense que ce débat houleux est loin de servir les intérêts de notre Communauté, et je m'étonne qu'il puisse être la seule priorité de ceux qui prétendent etre les portes-paroles des Harkis en général, qui sont seuls aptes à juger le moment venu !

Aussi, je préfère m'abstenir de tout commentaire pour juger les gens, sans preuves, et sur des "on a dit que", "parait-il que"...

Que ceux qui le critiquent, démontrent leurs capacités à faire mieux que lui...Je serais le premier à les applaudir...

Cordialement bien à vous, "Monsieur Rime"..

Jean Pierre Behar

Behar 14/12/2020 08:44

Complement d'information à l'attention "de Rime" (suite):

Vous n'ignorez pas, qu'une institution de la taille et la représentativité nationale d'AJIR-FRANCE, n'a pas vocation à rendre compte de ses activités à "ceux qui n'en sont, ni membres, ni partenaires "...

Quant aux choix de ses dirigeants, il est soumis à l'approbation des délégations regionales (13 regions au total), selon les règles fondamentales liées à la parité, et à la démocratie qui régissent son fonctionnement...son règlement et ses statuts...

Je crois savoir, si j'en crois le fond de votre discours, que très peu d'associations de cette taille, ont été capables de fédérer en si peu de temps (et malgré le Covid 19), autant de partenaires et de participants autour d'un projet ambitieux comme la Reconnaissance et la Mémoire envers les Harkis...qui approuvent dans leur grande majorité !

Le débat est ouvert avec toutes celles et tous ceux, qui ont accepté de se joindre à nous pour travailler dans la dignité, l'honnêteté, la générosité et surtout le respect de Notre Communauté de Destin !

Aussi, je conçois que "la critique est facile, quant l'art est difficile"...Et je constate, que ceux qui déversent à longueur de journée, leurs quolibets et leurs noms d'oiseaux, ne font cela que pour mieux exister...

Car, à bout de souffle, visiblement, ils n'ont d'autres à proposer, si ce n'est que de propager et animer "des chicayas et des chaklalas" depuis près de 60 ans !

La messe étant dite, je vous souhaite une agréable journée...

Cordialement, bien à vous...
Jean Pierre Behar

Rime 13/12/2020 21:25

Voilà un juste témoignage d'un fils de Harki qui a connu les camps. Par contre, s'il est né en Algérie et arrivé en France à l'âge de 8 ans il devrait en principe avoir conservé son prénom d'origine. Les services sociaux ne christianisaient en principe d'autorité que les prénoms les enfants nés dans les camps.
D'autre part, dommage que son fort témoignage s'amoindrit par son engagement aux côtés d'un revenant dont on dit qu'il est "macroniste" et qu'il s'était retiré durant plus de 10 ans. Déjà engagé très tardivement dans la cause Harkis par rapport à M. Béhar, il avait abandonné ses compagnons qui avaient créé Ajir avec lui. Des mauvaises langues disent "qu'en catimini il s'était servi des Harkis pour être élu maire du village de Volvic" délaissant ainsi la lutte poursuivie par ses "amis" pour les droits, la reconnaissance et la réparation en faveurs des rapatriés musulmans. Quelle est la réelle motivation de celui qui sert ouvertement Macron et ne critique jamais le gouvernement ? Viendrait-il récupérer le travail incessant des auteurs acteurs et associations méritantes qui font avancer le combat ?
Enfin, M. Béhar dénoncent "des associations inefficaces, et à cause d'une bataille acharnée pour le leadership, de leurs "dirigeants autoproclamés ", et rompus qu'à leurs seuls intérêts personnels". Or, ces micro-associations, qui effectivement ne représentent chacune qu'un ou 2, peut être 3 individus, sont nombreuses à avoir rejoint ce nouvel Ajir.
Vue l'expérience et l'ancienneté de M. Béhar dans la lutte des Harkis il est incompréhensible que ce ne soit pas lui à la tête de cette association pour "fédérer". Avec une telle légitimité, il serait mieux à même de réussir. Dommage.

N.C. 14/12/2020 12:20

Cher Monsieur RIME

Si je peux me permettre de m'imposer dans votre discussion j'apporte une précision....Nul besoin d'être né dans un camp pour se voir imposé un prénom "christianisé" en effet mon frère et ma sœur de sont vus attribuer Gérard et Danielle pour prénom alors qu'ils sont nés à Roubaix.

Bonne journée

Rime 14/12/2020 11:20

Cher M. Béhar désolé de vous avoir vexé ça n'était absolument pas l'intention mais juste une question sur un fait historique de la christianisation des prénoms des nouveaux nés dans les camps qui était aussi une grande violence qui s'ajouter au drame de l'exil et dont bcp de parents ont souffert surtout les mères qui se voyaient imposer l’appellation de leurs bébés. Mettez-vous un instant à leur place face à cette intrusion au plus profond de leur être. En tout cas merci sincèrement de cet éclaircissement car votre génération arrivée du bled ne porte pas ce genre de prénoms sauf cas particulier comme le votre ce qui est, convenez-en, extrêmement rare car on ne connait pas de couple mixte en milieu rural d'où venait la très grande majorité des Harkis.
Quant au "revenant" au moment et comme par hasard des élections législatives de 2017 dans la cohorte de Macron, libre à vous de le suivre comme "guide" bien que l'inverse aurait été plus logique. A ce jour, on ne connait pas son bilan sauf à dire qu'il serait le seul fondateur d'Ajir ce qui semble inexact. Quant aux serviteurs de la République il y en a plein de compétents dans notre communauté mais ils savent rester discrets sans le crier sur les toits comme votre ami. Par contre, il n'y a pratiquement personne chez les députés ou les sénateurs que vous évoquez. A part Kader Arif qui l'a été et qui a mal fini tout le reste vient des immigrés y compris d'anciens nationalistes du FLN ou des marocains. Jusqu'au gouvernement on a eu la nomination de nationalistes algériens comme Tokia Saifi, Fadéla Amara, Azouz Bégag,;;; et aussi de nombreux de conseillers comme ce Abderrahman dans le cabinet de Sarkozy ou Lamdaoui chez Hollande (Macron aurait une tunisienne) qui ont été ensuite virés avec pertes et fracas. Etc, etc, etc.
Là où vous avez raison c'est que les divisions, la jalousie, la médiocrité, les médisances et les excommunications qui arrangent certains médiocres de dire "harki" ou "pas harki", "rapatrié" ou "pas rapatrié", ont nui à ceux de notre communauté les empêchant d'atteindre ces postes sauf à quelque très rare. C'est le par exemple du tout petit noyau qui a réussi à se faire nommer tels M Mékachera ou M. Arif qui n'ont guère marquer leur passage en tant que Secrétaires d'Etat aux anciens combattants ou Mme Bougrab désignée à la Jeunesse et qui n'a pas laissé une action remarquable sauf la voir pleurer sur les plateaux télés.
Bon courage à vous.

Behar 14/12/2020 01:26

Cher Monsieur,

Sous couvert de "Rime", vous m'interpellez anonymement sur ma publication intitulée "Le Cri du Coeur au nom de tous les Miens"...

Même, si j'ai été surpris par les propos intolérants et stigmatisants de votre post en date du 13/12/2020, je vais tenter de répondre "à vos inquiétudes et à la rumeur", que vous rependez...

- Oui, mon regretté père était bien Harki depuis 1956 à 1962 (paix à son âme), et sa religion ne regarde que lui face au Créateur..

- Oui ma regrettée mère était Bretonne (paix à son âme), et m'a appelé Jean-pierre...Serais-ce un délit de ne pas
s'appeler Said, Ali ou Lakdar ?

- Combien même, je serais catholique, protestant, juif ou musulman...Où est le problème, et quoi ma foi religieuse, ou la consonnance de mon prenom, puisse vous déranger ?

La vie privée des gens, ne regardent personne, que eux-mêmes, que se soit dans le domaine politique, spirituel, ou culturel.

Pour revenir au sujet initial, qui nous préoccupe, c'est à dire les Harkis, je n'ai ni à me justifier vis à vis de vous, ni de vos amis, en ce qui concerne mon engagement au sein d'AJIR-FRANCE, et aux côtés de Mohand Hamoumou, ancien Maire de Volvic, et brillant serviteur de la République.

Dire "qu'il aurait abandonné Ajir-France", pour se presenter à la Mairie, semble vous choquer, si j'en crois "les colportages de ragots, et autres commérages de couloirs", que vous véhiculez, sans apporter la moindre preuves...

Il me semble, qu'au moment où toutes les minorités ethniques, se sont intégrées dans le domaine politique, économique, social ou culturel...Combien sont devenus maire, député, sénateur, haut fonctionnaire?Énormément !

Alors, que notre Communauté est occupé à ses chicayas, et à "compter les assiettes, les cuillères , les fourchettes, et les couteaux " !

Que cela vous plaise, ou non...le choix de cette personnalité, ou d'autres à la tête d'AJIR-FRANCE, ne sera soumis qu'à ses adhérents, et aux associations affiliées qui composent cette institution.

En ce qui me concerne, même en 40 ans de militantisme actif...je me suis toujours fié à aux valeurs humaines et aux capacités des hommes et des femmes de terrains , honnetes, compétents, loyaux et généreux .

Mohand Hamoumou fait partie de cela, et j'en suis honoré d'etre à ses côtés...n'en déplaise à ses détracteurs..

Cette mise au point, était faite...

Respectueuses salutations
Jean Pierre Behar.

N.C 13/12/2020 11:07

Merci Monsieur BEHAR pour votre "cri du cœur". Votre témoignage est émouvant et reflète notre triste réalité... rejetés des deux côtés de la Méditerranée.....
Vous parlez également de AJIR-FRANCE (que je ne connais pas).... Tellement déçue par les différentes associations et toujours restée sans véritable reconnaissance et avec un sentiment de manque qui reste coincé dans "les tripes"... Quel que soit notre parcours personnel.
Bien à vous Monsieur BEHAR .

DJERFI Youssef 13/12/2020 09:27

BRAVO FRÉRE JEAN PIERRE BEHAR TON TEMOIGNAGE EST UNE MÉMOIRE VIVANT COUPLÉ D UNE QUALITÉ NARATIVE QUI TE FAIT HONNEUR. C EST CE QUE JE VEUX VOIR ET ENTENDRE. FRATERNITY